Jimmy Lemay accepte son rôle avec les Inouk

«Quand j'embarque sur la patinoire, mon seul but... (Alain Dion)

Agrandir

«Quand j'embarque sur la patinoire, mon seul but est de donner une bonne chance à mon équipe de gagner», explique Jimmy Lemay, qui sera devant le filet des Inouk à Gatineau.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) « Je suis plutôt satisfait de mon début de saison. J'aimerais être devant le filet à chacun des matchs, mais je comprends la situation. »

Jimmy Lemay affrontera les tirs des Flames de Gatineau, jeudi soir, alors que les Inouk entameront une nouvelle séquence de trois matchs en quatre jours, dont deux seront présentés sur la route. Bien qu'il soit venu en relève quelques fois à Nathan Ward-Raymond, il s'agira tout de même de la 11e présence en 23 rencontres de la recrue entre les poteaux.

« Nathan a 19 ans, c'est un vétéran et c'est normal qu'il soit devant le filet plus souvent que moi, a expliqué Lemay, 17 ans, avant la séance d'entraînement de son équipe, mercredi. On s'entend bien lui et moi, ça a cliqué tout de suite, mais il sait que j'aimerais être devant le filet plus souvent encore. Mais je le répète, je comprends la situation et j'accepte mon rôle... »

Lemay a de l'ambition, surtout qu'il appartient à l'Océanic de Rimouski, de la LHJMQ, avec qui il a passé une semaine il n'y a pas si longtemps. Il a alors obtenu un départ en plus de venir en relève deux fois. Il a conservé une moyenne de buts alloués de 3,79, avec une victoire et une défaite.

« Les gens de l'Océanic m'ont dit que j'avais progressé pour la peine depuis le camp d'entraînement et qu'ils étaient satisfaits. C'est clair que j'aimerais retourner à Rimouski, que mon but est de jouer dans la LHJMQ, mais je ne peux qu'attendre de leurs nouvelles... »

À Granby, ses statistiques sont intéressantes, particulièrement pour un gardien recrue. Une fiche de cinq victoires, deux défaites, une moyenne de 3,50 et un pourcentage d'arrêts de ,904. On sent que l'entraîneur Patrick Gosselin apprécie son travail.

« Quand j'embarque sur la patinoire, mon seul but est de donner une bonne chance à mon équipe de gagner. J'arrive du midget AAA à Trois-Rivières, j'ai dû m'adapter à une nouvelle ligue, à une nouvelle équipe et à une nouvelle ville, mais le pire est passé et je suis de plus en plus à l'aise. »

Il y a deux semaines, il a volé la victoire aux Braves, à Valleyfield, alors qu'il a été fumant. Ses 40 arrêts ont fait la différence à la faveur des Inouk.

« Ça a probablement été ma meilleure performance de la saison. En tout cas, ça m'a donné confiance. »

« Une saison, c'est long »

Lemay, qui vient de Nicolet, mentionne qu'il aime ce qu'il voit des Inouk. Qu'importe s'ils semblent incapables de vaincre les équipes mieux classées qu'eux.

« Une saison de hockey, c'est long. Si on perd contre Longueuil et Saint-Léonard en novembre, ça ne veut pas dire qu'on va encore perdre contre eux en février et en mars. On a du talent, on a de l'expérience et on va être encore meilleurs après les Fêtes, j'en suis convaincu. »

Même s'il rêve à Rimouski, il affirme se plaire à Granby.

« C'est une belle ville et c'est la meilleure ville de hockey du junior AAA. Quand tu vas ailleurs, tu le vois tout de suite. Chez nous, il y a du monde dans les estrades et il y a de l'intérêt envers l'équipe. C'est une ambiance intéressante. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer