Therrien passe un message à Pacioretty

L'entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, a transmis un... (Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, a transmis un message à son capitaine Max Pacioretty, lundi.

Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Devant les difficultés offensives de Max Pacioretty depuis le début de la saison, l'entraîneur-chef Michel Therrien a transmis un message à double sens à son capitaine.

Invité à expliquer pourquoi Pacioretty avait été muté à la gauche du centre Torrey Mitchell, qui est davantage reconnu pour ses atouts défensifs, Therrien s'est montré direct lorsqu'un journaliste lui a demandé si les ennuis du capitaine du Canadien étaient dus au fait que la rondelle se rendait moins souvent à lui.

«Il ne faut pas toujours t'attendre à recevoir la rondelle. Des fois, il faut aller la chercher. C'est un peu ça aussi. C'est comme ça pour n'importe quel joueur, a-t-il d'abord fait remarquer.»

«(...) Sur le trio de Galchenyuk, quand Alex a besoin d'aller récupérer la rondelle dans le coin, il n'attend pas que Paul (Byron) aille la chercher. C'est une complicité d'un peu tout le monde qui va faire en sorte qu'un trio va connaître du succès.»

Mardi soir contre les Sénateurs d'Ottawa, Pacioretty évoluera donc auprès d'un cinquième joueur de centre différent cette saison, lui qui a passé du temps en compagnie d'Alex Galchenyuk, David Desharnais, Tomas Plekanec et Philippe Danault.

Équilibre recherché

En agissant de la sorte, Therrien cherche à établir un plus grand équilibre au niveau de la production de ses trios.

«Ça fait partie de mes responsabilités d'essayer de trouver cette recette, cette combinaison, qui va faire en sorte qu'ils seront capables de contribuer offensivement. Nous avons besoin d'une contribution accrue de chaque trio. Je ne vois pas Mitchell comme un gars de quatrième ligne comme vous vous plaisez à les appeler. Il est capable de se démarquer offensivement. Il est très responsable défensivement. Il gagne des mises en jeu, il a beaucoup d'entrain dans son jeu. On va tenter l'expérience et on va voir.»

Même si Therrien se dit convaincu que Pacioretty finira par produire comme il l'a toujours fait, il reste que le capitaine du Tricolore accuse un retard sur sa production offensive par rapport à la même période il y a un an.

Après les 19 premières rencontres du Canadien en 2015-2016, Pacioretty avait amassé neuf buts et huit mentions d'aide et avait obtenu 76 tirs aux buts, une moyenne de quatre par match. Cette saison, il ne compte que quatre buts et neuf passes et a été limité à 49 tirs vers les gardiens rivaux.

Ce rendement global de Pacioretty jusqu'à maintenant fait suite à un tournoi de la Coupe du monde où il a été inefficace, ayant été blanchi en trois matchs.

L'équipe d'abord

Interrogé sur le fait qu'il jouerait en compagnie d'un nouveau joueur de centre reconnu pour son jeu défensif, Pacioretty s'est fait peu volubile et a tenté de mettre l'accent sur le rendement collectif du Canadien.

«Je n'émettrai pas de commentaires négatifs, et n'essayez pas d'aller à la pêche. Je suis emballé à l'idée d'aider l'équipe à gagner des matchs. Nous avons remporté notre dernière rencontre et je pense que c'était important de nous relever. Il faut continuer sur cette lancée.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer