Carey Price ne lâche pas

Carey Price... (Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Carey Price

Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Carey Price est de nouveau spectaculaire devant la cage du Canadien de Montréal.

Le gardien étoile de 29 ans, qui a raté la majeure partie de la dernière campagne en raison d'une blessure au genou, montre un dossier de 10-0-0 avec un taux d'efficacité de ,957 jusqu'ici. Il a accordé deux buts ou moins dans tous ses départs sauf un et il montre un taux d'efficacité rarement vu de ,973 à égalité numérique.

Le vainqueur du trophée Vézina en 2015 a une fiche de 20-2-0 à ses 22 derniers départs dans la LNH. Aucun gardien, même ceux formant l'élite du circuit, ne peuvent se targuer d'avoir des chiffres semblables depuis 2014-15. Personne ne vient même près de s'en approcher.

Au cours de cette période, Price a conservé un taux d'efficacité de ,936. Ses plus proches poursuivants, Corey Crawford et Cory Schneider, sont à ,925. Henrik Lundqvist (,920), Ben Bishop (,920) et Jonathan Quick (,918) suivent.

Idem à égalité numérique: Price ,945; Lundqvist ,933; Bishop ,924; Schneider ,933; Crawford ,935; et Quick ,927.

Jeunes Rangers en feu

Il n'y a pas que Jimmy Vesey parmi les recrues des Rangers qui font parler d'eux depuis le début de la campagne. Pavel Buchnevich, un jeune Russe de 21 ans, a récolté huit points, dont quatre buts, à ses 10 premiers matchs dans la LNH.

Le choix de troisième tour en 2013 a marqué lors de quatre rencontres consécutives la semaine dernière, apportant encore plus de punch à la meilleure attaque du circuit.

Buchnevic s'est joint aux Rangers après un passage dans la KHL, où il a compilé des statistiques semblables à celles d'Artemi Panarin, vainqueur du trophée Calder l'an dernier. Il est bon de noter que Panarin a donné ses premiers coups de patins dans la LNH à près de 24 ans, tandis que Buchnevic aura 22 ans en avril.

Vesey, pendant ce temps, répond à toutes les attentes à son endroit avec sept buts et 11 points.

Les Blackhawks se replacent

Les Blackhawks de Chicago, la meilleure équipe de l'Ouest, semblent se replacer en désavantage numérique, une facette du jeu qui les plombait en début de saison.

Au cours des huit premeirs matchs, il ont accordé 15 buts en 30 jeux de puissance pour seulement 50 pour cent d'efficacité. Mais au cours de leurs huit dernières rencontres, ils n'ont accordé que deux buts et 21 occasions, soit 90 pour cent d'efficacité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer