Le Rouge et Or remporte la coupe Dunsmore

Le Rouge et Or de l'Université Laval a... (Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Le Rouge et Or de l'Université Laval a mis fin au règne de deux ans des Carabins en gagnant la coupe Dunsmore 20-17 samedi au CEPSUM.

Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

Après deux défaites devant ses partisans en finale de la Coupe Dunsmore, le Rouge et Or de l'Université Laval est venu jouer le même tour aux Carabins de l'Université de Montréal de manière spectaculaire.

Les hommes de Glen Constantin ont réussi un jeu truqué avec moins de 30 secondes à faire pour marquer un majeur et ils ont gagné 20-17, samedi, devant 5100 spectateurs sous le choc au CEPSUM.

Sur un troisième essai et les buts à partir de la ligne de trois verges, le Rouge et Or a tenté un jeu où la remise est allée directement au porteur de ballon Sébastien Serré. Ce dernier a remis en croisé au receveur Jonathan Breton-Robert, qui a fait la passe au quart Hugo Richard, fin seul à l'entrée de la zone des buts.

«C'est un jeu que l'on pratiquait tous les jeudis, a noté Constantin. Si tu ne t'en sers pas aujourd'hui, tu ne t'en serviras jamais.»

Richard a admis avoir échappé la passe à l'entraînement pour une première fois cette semaine. Il a toutefois réussi le jeu au bon moment. «Ça ne m'a pas fait peur, mais les gars ont trouvé ça drôle», a raconté le quart de troisième année.

«Ça prend du courage pour appeler ce jeu-là. Je ne pensais pas que (le coordonnateur offensif) Justin Éthier allait le faire, a ajouté Richard. Quand il l'a fait, je me suis dit: 'parfait'. C'était la bonne décision. Un jeu truqué, ça surprend. Et il a fonctionné.»

En mauvaise posture

Quelques jeux plus tôt, alors que le Rouge et Or semblait mort et enterré en vertu de son retard de 17-13, Richard avait rejoint Breton-Robert avec une passe de 47 verges pour approcher les visiteurs au 10 des Carabins.

Cette fin de match a fait oublier la journée de misère du botteur du Rouge et Or Dominic Lévesque, qui a été 1-en-6.

Richard avait aussi rejoint Breton-Robert pour un majeur de quatre verges au deuxième quart. Richard a complété 28 de ses 44 passes pour 392 verges de gains. Il a aussi été victime de deux interceptions et d'un échappé.

Pour sa part, Breton-Robert, qui a été nommé joueur par excellence du match, a capté 10 passes pour 161 verges de gains, en plus de sa passe de touché.

Le Rouge et Or accueillera la finale de la Coupe Uteck contre l'Université Wilfrid-Laurier, championne de l'Ontario, le 19 novembre. La finale de la Coupe Vanier sera ensuite présentée le 26 novembre au Tim Horton's Field, à Hamilton.

Les représentants de l'Université Laval ont aussi mis fin au règne de deux ans des Carabins au Québec. Ces derniers avaient stoppé l'hégémonie du Rouge et Or sur le football québécois en gagnant la coupe Dunsmore en 2014 et 2015.

Le Rouge et Or avait gagné la coupe Dunsmore 11 fois de suite de 2003 à 2013. Il s'agit de son 13e titre de champion du Québec.

«La perception au Québec était peut-être qu'on s'était fait dépasser, mais quand on regarde ça, tous nos matchs sont très serrés, a rappelé Constantin au sujet de la rivalité entre les deux équipes. Ce n'est pas comme si une équipe était moins bonne que l'autre. C'est juste le moment présent et c'était notre tour aujourd'hui.»

Duel de botteurs

Avant que le Rouge et Or ne sorte un lapin de son chapeau en fin de rencontre, tout s'était joué entre les botteurs.

Pendant que Lévesque en arrachait, son homologue des Bleus, Félix Ménard-Brière, convertissait avec succès trois de ses quatre tentatives de placement.

Les Carabins avaient même pris l'initiative de la rencontre après avoir perdu les services du quart Samuel Caron, sonné après un sévère sac au début du troisième quart.

Alors que les hommes de Danny Maciocia accusaient un retard de 11-7, le quart réserviste Pierre-Luc Varhegyi a lancé une passe de touché de 56 verges à Guillaume Paquet au troisième quart pour le seul majeur des Carabins.

Cependant, le Rouge et Or a trouvé le moyen de voler la victoire en fin de rencontre. «Ça va me frapper plus tard dans la soirée. Là, je ne sais pas quoi vous dire, a déclaré Maciocia quelques minutes après le dernier jeu. C'est un autre match classique. Cette fois-ci, Laval a mérité la victoire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer