« Nous pouvons être meilleurs »

Jason Crack a amassé 14 points en neuf matchs... (fournie par Joe Labrie)

Agrandir

Jason Crack a amassé 14 points en neuf matchs jusqu'ici.

fournie par Joe Labrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Après avoir perdu leurs trois premiers matchs de la saison, les Maroons ont remporté cinq de leurs six derniers. Bref, tout est réglé. « Non, absolument pas ! », lance Jason Crack.

« On a recommencé à gagner, c'est vrai, mais on est loin de toujours jouer du grand hockey, explique le deuxième meilleur marqueur des Maroons avec 14 points, dont cinq buts, en neuf matchs. À mon avis, nous pouvons être meilleurs et un peu tout le monde, moi le premier, peut en donner plus. »

Crack estime que, sur papier, les Maroons ont une meilleure équipe encore que celle qui a atteint la grande finale de la Ligue senior de la Mauricie, le printemps­ dernier. 

« On est allés chercher de bons joueurs. Je pense à Desmarais (Joshua), à Larochelle (Jason) et à une couple d'autres. Du talent, on en a beaucoup. On a eu de la misère avec des équipes bien moins talentueuses que la nôtre depuis le début de la saison. »

L'habile joueur de centre a l'impression que les Maroons vont être très difficiles à battre quand l'équipe formera un véritable­ tout. 

« Ça prend un peu de temps, parfois, pour tout mettre ensemble. On a un bon esprit d'équipe, mais quand la chimie sera véritablement créée, ça va être encore mieux. Nous pouvons être meilleurs et nous le serons bientôt. »

N'empêche que les Maroons, deuxièmes au classement de la LHSAM avant les matchs de vendredi, sont sur une bonne séquence après avoir connu un mauvais départ. Et les partisans semblent rassurés. 

« Il y avait de la pression après les trois défaites du début de saison. Dans le senior, les gens sont plus impatients que dans le junior. Mais on a renversé la vapeur, sans jouer du grand hockey­. Le meilleur s'en vient. »

Le Condor de Saint-Cyrille s'amène à l'aréna Jacques-Chagnon­ samedi soir. Crack ne s'attend pas à une partie de plaisir même si les visiteurs n'ont remporté que deux de leurs six premiers matchs. 

« Des p'tits matchs faciles, il n'y en a pas beaucoup dans cette ligue. En plus, on les a affrontés au cours des dernières séries, on les a battus et il y a une bonne rivalité entre les deux équipes. »

Toujours heureux de sa décision 

Après avoir connu un brillant séjour avec les Inouk, Jason Crack n'a pas mis de temps à s'imposer au niveau senior. Et le Granbyen affirme qu'il demeure très heureux de la décision qu'il a prise en se joignant aux Maroons. 

« C'était important pour moi de continuer à jouer au hockey et de jouer au hockey dans un calibre élevé, rappelle-t-il. J'ai tout ça ici et je me félicite encore d'avoir dit oui aux Maroons. En plus, le calendrier de la ligue me permet de préparer mon avenir à l'école et d'avoir du temps pour ma blonde et mes amis. Tout est parfait ! »

Et qu'importe s'il y a de la bagarre. 

« Ça fait plus d'un an que je joue ici et il n'y a pas encore un dur qui a essayé de s'en prendre à moi. Les durs se battent entre eux et c'est correct. La bataille, ça fait partie du hockey senior. Et regarder deux hommes forts se livrer une bonne bagarre, je n'ai rien contre ça, même que j'aime ça ! »

La franchise est une belle qualité...

De l'intensité à prévoir, selon Deschamps

Michel Deschamps­ s'attend à voir beaucoup d'intensité samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon. 

« Le Condor est dernier au classement et il a besoin de victoires, explique l'entraîneur et directeur général des Maroons. C'est une meilleure équipe que sa fiche ne l'indique et leurs gars vont vouloir nous le montrer. Je m'attends à de l'intensité, mais pas nécessairement à beaucoup de brasse-camarade. »

Les Maroons ont recommencé à gagner et on sent Deschamps beaucoup plus confiant lorsqu'il parle de sa troupe. 

« On a recommencé à gagner parce qu'on a recommencé à compétitionner. Ce n'est pas que les gars ne se présentaient pas, ce n'est pas qu'ils ne voulaient pas, mais ils ont recommencé à vouloir gagner, à gagner à tout prix. Ce n'est pas parfait, c'est vrai, mais les gars ont repris goût à la victoire. »

Olivier Laliberté, dont la tenue est certes une des raisons pourquoi les Maroons connaissent du succès présentement, affrontera les tirs du Condor. 

Pour le reste, Deschamps profitera d'un alignement presque complet. Tout de même, Mathieu Asselin, blessé, sera absent alors que Jason Larochelle, retenu par son travail, sera remplacé par Georges-Étienne Côté. Jonathan Provencher sera encore hors de l'alignement, mais paraît-il qu'il reviendra bientôt. 

Provencher, de qui Deschamps s'attend à beaucoup, n'a disputé que trois matchs depuis le début de la saison. Les raisons de son absence sont nébuleuses. 

Cromp, une révélation 

Par ailleurs, Michel Deschamps­ s'est attardé sur le cas du défenseur Gabriel Cromp, qui a pris la place d'Alexandre Gauthier­ dans l'alignement. Après avoir joué dans la Ligue junior AAA, celui-ci a pris le chemin de la NCAA avant de revenir au Québec­. Ses droits appartiennent aux Prédateurs de Laval dans la Ligue nord-américaine. 

« Il est excellent, tout simplement excellent, affirme Deschamps­, qui parle même de révélation. Il patine bien, il a une bonne vision du jeu et il est efficace dans son territoire. Vraiment, je suis très heureux de l'avoir avec nous. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer