L'homme qui aime beaucoup le hockey

Rémy Harrisson était déjà adjoint à Patrick Gosselin... (Cathy Jones)

Agrandir

Rémy Harrisson était déjà adjoint à Patrick Gosselin chez les Inouk et entraîneur en chef du Vert et Noir cadet de Massey-Vanier. À cela, il vient d'ajouter les fonctions d'entraîneur associé à Jean-Charles Lajoie avec les Braves de Farnham.

Cathy Jones

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Farnham) Rémy Harrisson aime beaucoup le hockey. En fait, il serait plus juste de dire qu'il aime beaucoup, beaucoup le hockey. Assez pour être derrière le banc de... trois équipes, dont deux de niveau junior !

Harrisson était déjà adjoint à Patrick Gosselin chez les Inouk et entraîneur en chef du Vert et Noir cadet de Massey-Vanier. À cela, il vient d'ajouter les fonctions d'entraîneur associé à Jean-Charles Lajoie avec les Braves de Farnham. 

« C'est certain qu'avant de commencer la semaine, je vais regarder mon agenda comme il faut ! , lance Harrisson en riant. Ça fait beaucoup de hockey, c'est vrai, mais puisque je suis un homme assez organisé, ça ne me fait pas peur. Moi, je suis heureux quand je me rends à l'aréna ! »

Harrisson, qui est originaire de la Gaspésie, est installé dans la région depuis quatre ans. À 44 ans, il se considère privilégié de pouvoir faire du hockey à temps plein. 

« C'est une chance, c'est clair. De bons hommes de hockey, il y en a une tonne au Québec, mais la plupart ont une job de jour, comme on dit. Moi, je peux me concentrer uniquement sur mes joueurs et sur mes équipes. Et je l'apprécie. »

Sa première expérience derrière un banc, il l'a connue au milieu des années 1990 en tant qu'adjoint à Jacques Laporte avec le défunt National de Joliette, de la Ligue junior AAA. Laporte est aujourd'hui commissaire de la LHJAAAQ et Harrisson le considère comme son mentor. 

« On se parle très souvent. Je l'écoute, il me donne des conseils. Avec lui, la LHJAAAQ s'en va à la bonne place. »

Harrisson avait auparavant joué sous les ordres de Laporte. Avec le National, il a eu Martin Saint-Louis comme coéquipier. 

« J'ai eu la chance de croiser des gens intéressants dans ma carrière de joueur et d'entraîneur. Dominique Ducharme (entraîneur et directeur général des Voltigeurs de Drummondville et entraîneur d'Équipe Canada junior) est aussi un bon ami, quelqu'un dont j'apprends beaucoup. »

Et Harrisson ne s'en cache pas : il est ambitieux. 

« Je n'ai pas d'objectifs précis en tête, mais je veux monter. J'aime le hockey, j'aime enseigner et je veux en faire une carrière. »

« Ça a cliqué »

Avec les Braves, Rémy Harrisson retrouvera plusieurs des joueurs qu'il a dirigés au niveau mineur. Ce sont d'ailleurs eux qui ont parlé de lui à Jean-Charles Lajoie alors qu'il se cherchait un entraîneur associé. 

« J'ai eu de bonnes discussions avec Jean-Charles et ça a cliqué entre nous deux, dit-il. J'aime son énergie, j'aime son franc-parler, j'aime sa façon de voir le hockey. On va faire une bonne paire. »

Harrisson, qui sera le stratège du duo, débarquera derrière le banc des Braves le week-end prochain. En attendant, les Farnhamiens (10-2-2) sont à Saint-Eustache samedi soir avant d'accueillir les Diables de Mont-Tremblant dimanche après-midi à l'aréna Madeleine-Auclair. 

« On a une belle équipe et nos objectifs sont clairs : on veut gagner. J'ai gagné la coupe Fred-Page à Joliette comme adjoint à l'entraîneur et je sais ce que ça prend pour aller jusqu'au bout. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer