Bosch «ni vraiment satisfait, ni vraiment déçu»

«À mon avis, nos gardiens, nos défenseurs et... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«À mon avis, nos gardiens, nos défenseurs et nos attaquants ont tous connu des hauts et des bas depuis le début de la saison. Peu de nos joueurs peuvent dire : 'Moi, vraiment, tout va bien!' Tout le monde est sous la loupe présentement», explique le directeur général des Inouk, Patrice Bosch.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les Inouk ont disputé 16 matchs depuis le début de la saison. Et ils ont gagné 10 de ces rencontres, ce qui est loin d'être mauvais. Mais trois de leurs six défaites sont survenues face au Collège Français de Longueuil (deux) et aux Cobras de Terrebonne (une), les deux grandes puissances de la Ligue de hockey junior AAA.

Les Inouk visent haut cette saison. Mais on commence à se demander s'ils sont dans la même classe que Longueuil et Terrebonne.

« Je ne dirais pas que nous ne sommes pas dans la même classe qu'eux, mais je vois bien qu'ils nous devancent au classement, explique le directeur général des Inouk, Patrice Bosch. À l'heure où on se parle, j'observe notre équipe et les autres équipes, j'écoute ce qu'on raconte et je discute avec des gens. »

Bosch affirme qu'il n'est « ni vraiment satisfait ni vraiment déçu » du début de saison des Inouk.

« Moi, je ne suis véritablement satisfait que lorsque l'on gagne tout le temps ! Je suis comme ça, je suis exigeant. Mais l'important, c'est d'être bien positionné en prévision du début de la période de transactions, vers le 15 décembre. »

Trois phases

Selon Bosch, la saison de la LHJAAAQ est divisée en trois. Il y a celle qui mène au début de la période de transactions, celle qui suit la période des échanges et les séries éliminatoires.

« Si nous gagnons tous nos matchs d'ici au moment où la période de transactions va s'amorcer, il n'y aura probablement pas de changements dans notre alignement. Mais si nous sommes cinquièmes au classement général, nous allons bouger, c'est clair. »

Les Inouk ont jusqu'ici accordé en moyenne près de cinq buts par match. Le vétéran gardien Nathan Ward-Raymond, de son propre aveu, ne connait pas un grand début de saison. Mais Bosch n'a pas envie de montrer personne du doigt.

« À mon avis, nos gardiens, nos défenseurs et nos attaquants ont tous connu des hauts et des bas depuis le début de la saison. Peu de nos joueurs peuvent dire : "Moi, vraiment, tout va bien ! " Tout le monde est sous la loupe présentement. Nous avons joué 16 matchs et il en reste tout de même plusieurs à jouer avant de s'asseoir et de compléter­ l'évaluation du personnel. »

Comme les Stéphane Mondou et les Marco Bernard l'ont dit avant lui, Bosch affirme que les équipes de la LHJAAAQ ne contrôlent pas complètement leur destinée.

« On parle de faire des changements, de faire des échanges, mais si la LHJMQ vient nous prendre quelques joueurs à la période des Fêtes, ou si des joueurs nous reviennent, ça peut changer le portrait sans que nous ayons grand-chose à dire. Dans le junior AAA, on ne décide pas de tout. C'est comme la Ligue américaine par rapport à la Ligue nationale... »

Satisfait de Gosselin

Patrice Bosch a étonné, au mois d'août, lorsqu'il a nommé Patrick Gosselin à titre d'entraîneur en chef. Il faut dire que son travail de tous les jours ne lui permettait pas de descendre derrière le banc.

« Je suis très satisfait du travail de Patrick, comme je le suis de l'ensemble de notre personnel d'entraîneurs, mentionne le directeur général. Les gars se complètent bien et ils sont toujours à la recherche de solutions. J'aime ce que Patrick et ses adjoints nous donnent. »

Après avoir disputé une série de trois matchs sur la route (deux gains, un revers), les Inouk recevront les Panthères de Saint-Jérôme vendredi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer