Un rêve qui se réalise

Rappelé des Admirals de Milwaukee, le Bromontois Frédérick... (Fournie par Scott Paulus)

Agrandir

Rappelé des Admirals de Milwaukee, le Bromontois Frédérick Gaudreau a fait ses débuts dans la LNH samedi avec les Predators de Nashville.

Fournie par Scott Paulus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Bromont) Après des années d'efforts et de sacrifices, le Bromontois Frédérick Gaudreau a finalement réalisé son rêve d'enfance samedi en disputant un tout premier match dans la LNH avec les Predators de Nashville.

L'attaquant de 23 ans a fait ses débuts dans le circuit Bettman face aux champions de la Coupe Stanley, les Penguins de Pittsburgh, que les Predators ont battus 5-1 devant leurs partisans.

«C'est pas mal d'émotions, surtout lorsque je me rappelle d'où je viens et tout le chemin que j'ai dû parcourir pour me rendre jusqu'ici. Depuis que je suis jeune, ça a toujours été mon rêve. Je ne sais plus le nombre de fois où je me suis couché avec ce rêve-là en tête et là, je l'ai enfin accompli», a-t-il raconté à La Voix de l'Est.

Le Québécois n'a su qu'à la dernière seconde qu'il serait de l'alignement en raison de l'intoxication alimentaire qui a touché les Predators. Mike Fisher, Colton Sissons, Craig Smith et Pekka Rinne ont tous dû déclarer forfait pour le match de samedi puisqu'ils étaient malades, ce qui a forcé Nashville à rappeler d'urgence quelques joueurs.

«J'ai appris la bonne nouvelle en arrivant à l'aréna pour la game. J'avais des doutes, car je comptais les blessés et les malades avec l'empoisonnement alimentaire et je me disais que j'avais de bonnes chances de jouer, mais j'ai eu la confirmation juste avant le match», indique Gaudreau.

«D'arriver au moment où j'ai pu réaliser mon rêve après tant d'années, tant d'espoirs et de faux espoirs, c'est très spécial. C'est un monde où tu dois avoir la tête forte. Ce n'est pas toujours facile, mais je suis très heureux d'avoir continué d'y croire malgré les embûches», a-t-il ajouté.

Sur la glace, il confie avoir eu une pensée pour ses parents et toutes les personnes, dont ses anciens entraîneurs, qui l'ont aidé à se rendre jusqu'à la LNH.

Dans le même vestiaire que P.K. Subban

Gaudreau a joué à l'aile droite sur le quatrième trio samedi en compagnie de Trevor Smith et Harry Zolnierczyk. L'ailier originaire de Bromont a effectué 12 présences obtenant 9:01 de temps de glace. Il a bloqué 3 tirs dans la rencontre et a évolué pendant 19 secondes en infériorité numérique.

«Honnêtement, j'étais très excité, c'est sûr, mais je suis vraiment content de ma partie. C'était spécial surtout à Nashville avec tout le monde qu'il y avait là. L'aréna était plein et l'ambiance était électrisante. Je ne pouvais rien demander d'autre pour une meilleure soirée que ça.»

«Mais au-delà de ça, je suis surtout heureux d'avoir réalisé mon rêve. J'ai eu des beaux moments dans ma carrière comme gagner la Coupe Memorial avec Shawinigan et ça, c'est un autre moment magique dont je vais me souvenir pour le restant de mes jours», a poursuivi l'attaquant.

Le Bromontois avoue qu'il n'aurait jamais imaginé avoir l'opportunité de partager le vestiaire avec nul autre que P.K. Subban. «Comme quoi on ne sait jamais, a-t-il lancé en riant. Disons que c'est des choses auxquelles tu ne t'attends pas. P.K., c'est une grande vedette au Québec. C'est aussi un chic type. On a échangé un peu, mais pas plus qu'avec les autres. Tous les gars ont été bien smattes avec moi.»

De retour dans la Ligue américaine

Même s'il avait disputé cinq matchs préparatoires avec les Predators avant le début de la saison, il admet que la vitesse du jeu est ce qui l'a plus surpris samedi. «C'est très rapide. J'avais déjà eu un aperçu, mais cette fois, c'était une game de saison avec tous les effectifs. Tu affrontes les meilleurs au monde et tous les gars sont bons sur la glace.»

Après la rencontre, les Predators l'ont avisé qu'il allait retourner avec les Admirals de Milwaukee dans la Ligue américaine, mais ce n'est pas ça qui allait faire tomber Gaudreau de son nuage.

«C'est loin d'être fini. J'ai d'autres rêves et d'autres objectifs, mais ma première partie dans la LNH est derrière moi. Peu importe ce qui arrive, j'ai accompli mon rêve d'enfant et il n'y a jamais personne qui va pouvoir m'enlever ça. Je suis très fier d'avoir écouté mon coeur et de ne pas avoir lâché. Que ça fonctionne ou pas, c'est important de rêver et d'aller au bout des choses», conclut le Bromontois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer