Ward-Raymond: «Je peux faire mieux»

Nathan Ward-Raymond ne connait pas le début de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Nathan Ward-Raymond ne connait pas le début de saison espéré. Mais il est d'avis qu'il est sur la bonne voie.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Nathan Ward-Raymond ne s'en cache pas: il ne connait pas un début de saison extraordinaire.

Ward-Raymond a une fiche de quatre victoires et trois défaites et sa moyenne de buts alloués s'élève à 5,10. Son pourcentage d'arrêts, lui, se situe à ,867. Clairement, on peut s'attendre à mieux de la part du gardien numéro un d'une équipe qui aspire aux grands honneurs comme les Inouk.

«Je peux faire mieux et j'en suis conscient, a avoué l'athlète de 19 ans avant la séance d'entraînement de jeudi. Par contre, j'estime avoir bien fait le week-end dernier (défaite contre Longueuil et victoire contre Sainte-Agathe) et je pense être sur la bonne voie.»

Ward-Raymond affirme qu'il n'a pas envie de fournir d'excuses. «Ma job, c'est d'arrêter les rondelles et il faut que je le fasse. Point à la ligne», a-t-il ajouté.

Tout de même, il avouera qu'il y a des choses qui l'ont dérangé depuis qu'il s'est présenté au camp d'entraînement.

«Je suis du genre à établir des relations fortes avec les gens qui m'entourent. Et honnêtement, le départ de David Lapierre et de Sébastien Lacroix (qui était entraîneur des gardiens) m'a déstabilisé. C'était des personnes que j'aimais et en qui j'avais confiance et, tout d'un coup, ils n'étaient plus là pour moi. Présentement, je travaille fort afin de créer un lien du genre avec Patrick Gosselin et David Cassabon (le nouvel entraîneur des gardiens) et je sens que ça s'en vient. Ce sont des choses importantes pour moi.»

Ward-Raymond sera devant le filet des Inouk vendredi soir alors que les Mustangs de Vaudreuil-Dorion (3-8-1) seront les visiteurs au centre sportif Léonard-Grondin. Les deux mêmes équipes s'affronteront dimanche, cette fois au domicile des Mustangs.

Une famille à récréer

Plusieurs joueurs des Inouk ont vanté l'esprit d'équipe qui règne dans le vestiaire depuis le début de la saison. Peut-être plus honnête que les autres, Ward-Raymond, lui, parle d'une famille «à recréer».

«On a beau dire que la grande majorité des gars sont revenus, on a quand même perdu tous nos joueurs de 20 ans, qui étaient nos leaders, a-t-il dit. Aussi, on a perdu David (Lapierre), qui était comme notre père de famille. Les gars s'entendent bien, Patrick est un bon entraîneur et une bonne personne, mais il faut quand même se rassembler à nouveau, refaire une unité. Ça s'en vient...»

Ward-Raymond a participé au dernier camp d'entraînement des Cataractes de Shawinigan, où il a bien fait, après avoir été libéré par le Phoenix de Sherbrooke. Il pourrait recevoir un appel d'urgence de la Mauricie n'importe quand.

«Mais quand je vais aller à Shawinigan, ce sera pour jouer. Je l'ai dit aux Cataractes: je ne veux pas aller là-bas pour m'assoir au bout du banc.»

Bien sûr, les Cataractes vont d'abord s'assurer qu'il a recommencé à bien faire son travail avant de lui lâcher un coup de fil...

Les Inouk en bref

Jimmy Lemay a été rappelé par l'Océanic de Rimouski et il a même été le gardien gagnant face à l'Armada de Blainville-Boisbriand mercredi soir. Appelé en relève, il a accordé un seul but sur 19 tirs.

***

Olivier Bélanger sera le second de Nathan Ward-Raymond contre les Mustangs vendredi...

***

Gabriel Tremblay (doigt) et Joachim Vachon (bas du corps) sont des cas incertains alors que Charles-Antoine Jolin, lui, est parti en vacances dans le Sud!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer