Frédérick Gaudreau bien près de jouer avec les Predators

Frédérick Gaudreau, ici dans l'uniforme des Admirals de... (fournie par Scott Paulus)

Agrandir

Frédérick Gaudreau, ici dans l'uniforme des Admirals de Milwaukee, a été un des derniers joueurs retranchés par les Predators.

fournie par Scott Paulus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Frédérick Gaudreau jouait à Chicago, mercredi soir. Pas contre les Blackhawks, mais plutôt contre les Wolves, de la Ligue américaine.

Gaudreau porte à nouveau l'uniforme des Admirals de Milwaukee en ce début de saison. Mais il est passé diablement près de porter celui des Predators de Nashville. En fait, il a été un des derniers joueurs retranchés par l'équipe de la Ligue nationale.

«Ça a passé proche, c'est vrai, lance le Bromontois à l'autre bout du fil. J'ai connu un bon camp, j'ai joué cinq matchs préparatoires et la direction du club s'est montrée satisfaite de mes performances. Je suis de retour dans la Ligue américaine, mais je suis très positif. Dans ma tête, les choses vont bien.»

Les gens des Predators lui ont dit qu'ils le retournaient à Milwaukee afin qu'il continue à prendre de l'expérience. Autrement dit, il pourrait être rappelé et jouer dans la grande ligue à tout moment.

«Ça ressemble un peu à ça, mais je n'y pense pas. Moi, je donne mon meilleur à chaque entraînement et à chaque match et il arrivera ce qui arrivera. Je l'ai toujours dit: moi, je contrôle seulement ce que je peux contrôler.»

«Une saison importante»

Gaudreau entame la dernière année de son contrat de deux ans avec les Predators. Il serait très étonnant qu'il n'ait pas la chance de disputer quelques matchs avant la fin de l'entente.

«C'est une saison importante, c'est vrai, mais elles sont toutes importantes. Je ne connais pas de joueurs de hockey qui commencent la saison en se disant: "Cette année, c'est pas ben important! "»

Gaudreau, 23 ans, a été blanchi à ses deux premiers matchs avec les Admirals, toujours dirigés par Dean Evason, qui a porté les couleurs de plusieurs équipes dans la Ligue nationale. La saison dernière, il avait amassé 42 points, dont 15 buts, en 75 rencontres.

«En 2015-2016, j'avais beaucoup de responsabilités: mon tour régulier, avantage numérique, désavantage numérique. Je pense que ça va ressembler à ça encore cette saison.»

L'impact de P.K.

En participant au camp des Predators, Gaudreau a par ailleurs été un témoin privilégié de l'impact de l'arrivée de P.K. Subban à Nashville.

«P.K., c'est un excellent défenseur et c'est une grande star, explique-t-il. À Nashville, les gens l'ont adopté tout de suite. Moi, je l'ai côtoyé pour la peine pendant mon séjour là-bas et je n'ai que du bon à dire à son sujet. C'est un bon gars, une bonne personne.»

En tant que Québécois et en tant que membre de l'organisation des Predators de Nashville, Gaudreau s'est senti interpellé de partout par la transaction.

«Je ne me rappelle pas, à mon âge, une plus grosse transaction. Honnêtement, je pense que c'est un bon échange pour les deux équipes. Tu ne peux pas être perdant quand tu reçois P.K. Subban ou Shea Weber.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer