Carey Price aimerait affronter les Coyotes jeudi

Carey Price dit sentir que son niveau d'énergie... (Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Carey Price dit sentir que son niveau d'énergie s'approche de l'objectif visé. Malgré cela, ce n'est que jeudi, après l'entraînement matinal et une rencontre avec l'équipe médicale, que l'on saura s'il affrontera les Coyotes en soirée.

Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Carey Price ne s'en est pas caché mercredi matin: il aimerait beaucoup affronter les Coyotes de l'Arizona jeudi soir à Montréal. Mais entre les désirs et la réalité, il existe une dernière étape que ni le gardien, ni l'entraîneur Michel Therrien ne pourront franchir avant le matin du match.

Pour une deuxième journée d'affilée, cette fois au Centre Bell où les joueurs et l'état-major s'étaient réunis pour la première photo d'équipe de la saison, Price s'est entraîné avec ses coéquipiers. Et devant une dizaine de journalistes, il a affirmé qu'il se portait bien.

C'est d'ailleurs ce qu'a constaté Nathan Beaulieu. «C'est frustrant, on est incapable de marquer contre lui! Notre niveau de confiance a encore une fois diminué», a blagué le jeune défenseur.

«Sérieusement, Monty (Al Montoya) a été excellent jusqu'à maintenant. Mais Pricey est notre joueur de concession. Il est un roc et l'un des meilleurs joueurs au monde. C'est agréable de le voir de retour.»

Pendant sa brève rencontre avec les médias, Price a expliqué qu'il avait été atteint d'une grippe qui avait duré plus longtemps que ce qu'il avait anticipé. Sa famille a aussi été touchée, mais dans une ampleur moindre.

«Je me sens bien aujourd'hui. J'ai probablement perdu sept ou huit livres. Heureusement, les autres membres de la famille n'ont eu qu'un rhume», a précisé Price, qui dit s'être confiné dans le sous-sol de sa résidence pendant sa maladie.

«Heureusement qu'il y avait les séries éliminatoires du Baseball majeur», a-t-il enchaîné.

Regain d'énergie

Price dit sentir que son niveau d'énergie s'approche de l'objectif visé. Malgré cela, ce n'est que jeudi, après l'entraînement matinal et une rencontre avec l'équipe médicale, que l'on saura si cette mini saga viendra à sa conclusion.

«C'était agréable de voir des rondelles, recevoir des tirs et de pouvoir transpirer un bon coup. Avec une grippe, c'est toujours une question de jours avant de retrouver toute son énergie, surtout quand vous pratiquez un sport.»

Dès qu'il se sentira prêt, a laissé entendre Therrien, Price retrouvera sa place dans le filet même si Al Montoya, qui connaît un étincelant début de campagne, a passé un coup de pinceau aux Penguins de Pittsburgh mardi soir.

«Il a connu une très bonne journée. Plus ça va, mieux il se sent. Une chose est certaine, demain on va tous réévaluer la situation. Je peux vous dire qu'il a hâte de jouer. J'ai hâte de le voir dans le filet, nos partisans aussi ont hâte de le voir dans le filet. Au moment où on se parle, c'est sa première bonne journée. Mais c'est très encourageant. Lorsque Carey sera prêt, il va jouer.»

En attendant, Price fait comme le reste de ses coéquipiers: il admire le travail de son nouvel adjoint.

«Il est un vétéran et il n'est pas du genre à se laisser déranger par quoi que ce soit. C'est agréable de voir ce genre d'attitude dans notre vestiaire. C'est un gars positif. Il est facile de s'entendre avec lui et il joue du hockey de haut niveau. Ça m'enlève un peu de pression.»

Louanges de Gallagher

Tout en se disant heureux de voir que Price prenait de plus en plus de mieux, l'attaquant Brendan Gallagher n'a pas tari d'éloges, lui non plus, à l'endroit de Montoya.

«Monty joue de façon incroyable en ce moment. Il réalise des arrêts importants à des moments cruciaux. À Buffalo, en deuxième période, il nous a aidé à retrouver nos jambes au moment où nous jouions de façon nonchalante. À Ottawa, quand nous perdions 2-0, il nous a donné la chance de revenir et de récolter un point. Et hier soir (mardi), il y a eu des moments où nous avons été négligents en première période et où il s'est montré solide», a énuméré Gallagher.

Reste à savoir maintenant si les problèmes de santé de Price viendront modifier les plans originaux de l'équipe, qui prévoyait donner 60 départs, au maximum, à leur gardien étoile.

«Ce n'est pas parce qu'il a manqué quelques matchs que l'on va presser davantage le citron, a fait remarquer Therrien en parlant de Price. Ça fait partie d'un processus d'ajustements. Je ne peux pas vous garantir, même si j'aimerais ça, qu'il va jouer jeudi. Je n'ai pas la réponse. On s'ajuste toujours. Nous avons un plan, mais nous devons toujours être prêts à nous ajuster.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer