«Y'a beaucoup de caractère dans le vestiaire»

«Les Inouk voulaient m'avoir depuis un certain temps.... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Les Inouk voulaient m'avoir depuis un certain temps. Honnêtement, c'est flatteur de se sentir désiré comme ça», admet Yamy Girard.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Yamy Girard l'avoue: il n'a pas été étonné lorsque les Inouk ont fait son acquisition des Cobras de Terrebonne au cours de l'entre-saison.

«Les Inouk voulaient m'avoir depuis un certain temps, a expliqué l'athlète de 20 ans. Honnêtement, c'est flatteur de se sentir désiré comme ça. J'ai eu du bon temps pendant deux ans à Terrebonne, ça m'a fait quelque chose de partir, mais je savais que je m'en allais avec une bonne équipe et dans une bonne ville de hockey. Ça a aidé à faire passer la pilule.»

La saison dernière, Girard a amassé 66 points, dont 31 buts. Il a récolté 10 points, dont 3 buts, depuis le début de l'actuelle campagne. Clairement, il est là pour générer de l'attaque.

«Mon objectif, c'est de faire mieux que la saison passée. Je veux faire mieux individuellement parlant et je veux me rendre plus loin avec mon équipe. Avec les Cobras, j'ai perdu en demi-finale le printemps dernier et j'ai trouvé ça dur. À ma dernière saison chez les juniors, j'aimerais aller jusqu'au bout.»

Et Girard est en un autre qui est d'avis que les Inouk ont ce qu'il faut pour aller jusqu'au bout.

«Y'a beaucoup de caractère dans le vestiaire. On a du talent, c'est clair, mais je suis vraiment impressionné par notre force de caractère. Les gars n'aiment pas perdre et ça parait. Y'a deux semaines, on tirait de l'arrière 4-0à Terrebonne, la meilleure équipe de la ligue, et on a ramené le pointage à 4-3. On a quand même perdu, mais on ne voulait pas perdre. J'aime ça.»

Girard parlera de caractère, mais aussi de chimie.

«L'ambiance est très bonne dans la chambre. À la fin de la saison, un bon esprit d'équipe va te donner une couple de victoires de plus. C'est important. Moi, j'ai été très bien accueilli, je suis rapidement senti chez nous dans le vestiaire.»

De l'intérêt

Les Inouk n'ont pas encore attiré des foules énormes au centre sportif Léonard-Grondin cette saison, mais Yamy Girard aime la place que prend l'équipe à Granby.

«On sent que les gens ici sont intéressés par leur équipe de hockey junior, souligne l'athlète de Rouyn-Noranda. Il y a du monde aux matchs et il se dégage une passion chez les partisans. Je trouve que c'est un bel endroit pour finir sa carrière junior.»

Gosselin se méfie des Flames

Les Flames de Gatineau s'amènent au centre sportif Léonard-Grondin, vendredi soir, avec une fiche d'une victoire, cinq défaites et un revers en bris d'égalité. Et ça fait peur à Patrick Gosselin!

«Dans cette ligue, il faut se méfier de tout le monde, même de ceux qui ont une fiche ordinaire, souligne Gosselin. Si on n'est pas prêts, on va se faire jouer un tour. Et je l'ai dit clairement aux gars.»

Les Inouk (5-2-1) devront faire sans Alex Dufour-Lafontaine, qui va passer un autre week-end avec les Foreurs de Val-d'Or, dans le junior majeur. Alec Richer, lui, purgera le dernier de ses trois matchs de suspension. Gosselin affirme par ailleurs qu'Édouard Michaud, blessé à une jambe, s'approche d'un retour au jeu.

Nathan Ward-Raymond s'est entraîné avec ses coéquipiers toute la semaine et sera en uniforme face aux Flames. Malade, il a quitté après la deuxième période du match de vendredi dernier contre Saint-Jérôme et il n'avait pas accompagné ses coéquipiers à Princeville dimanche.

Samedi, les Inouk affronteront l'Arctic de Saint-Léonard dans le cadre du Challenge de la Ligue junior AAA, présenté à Saint-Jérôme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer