Autodrome: une belle saison... mouvementée

Dominic Lussier affirme que le dossier des moteurs... (Julie Catudal, Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Dominic Lussier affirme que le dossier des moteurs n'est pas clos. «Le statu quo n'est clairement pas acceptable», dit-il.

Julie Catudal, Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) C'est samedi soir que le rideau va tomber sur une autre saison de stock-car à l'Autodrome Granby. Mais comme à l'habitude à l'occasion du dernier rendez-vous de l'année, les dirigeants tenteront d'en donner aux amateurs pour leur argent en présentant des courses toute la journée à compter du début de l'après-midi.

Il y aura deux épreuves de type Enduro de 100 tours, mais aussi une finale de 100 passages chez les sportsman, une de 50 chez les sports compacts, sans compter la présence des speed STR, des minimods, des slighshots et des VTT.

«C'est une grosse journée pour compléter une belle saison, ma plus belle depuis que mon groupe est devenu propriétaire de l'Autodrome il y a sept ans, explique Dominic Lussier, qui avait dit la même chose il y a 12 mois. Ça a été une saison mouvementée, c'est vrai, mais ça a été une très belle saison.»

Quand Lussier parle de saison mouvementée, il fait évidemment référence à toute cette controverse autour des moteurs.

«Ça a surtout fait jaser en première moitié de saison, mais le dossier n'est pas clos. Le moteur Dodge suscite la curiosité de certaines équipes, les gens de l'équipe de Kayle Robidoux (qui roule sur Dodge) sont d'humeur massacrante et il y a encore des mécontents chez ceux qui roulent sur Chevrolet. Le statu quo (50 livres de plus pour les Dodge) n'est clairement pas acceptable.»

Mais la controverse en question a suscité de l'intérêt et a fait vendre des billets.

«Ça a été une excellente saison aux guichets, c'est clair. Quelques programmes ont attiré beaucoup plus de monde que nous l'avions prévu. En revanche, le temps incertain nous a fait perdre des milliers de spectateurs au Défi-Vision.»

Quatre programmes ont été annulés en raison de la pluie, ce qui est considéré comme «très acceptable» par Lussier.

«On est loin des années où nous avons dû annuler huit et neuf fois!», se souvient-il.

Le nombre de voitures dans les puits a aussi fait le bonheur de Lussier. Dans toutes les catégories à l'exception des sportsman.

«On a des idées pour relancer la classe. On aimerait lancer une espèce de classe sportsman de la relève, où les modèles moins récents seraient acceptés. On a des idées, on verra ce qu'on peut faire.»

Des projets

Dominic Lussier ne sait pas encore à quelle date la prochaine saison va débuter et s'il y aura de grosses nouveautés dans le calendrier. Mais il a des projets.

«On veut surtout améliorer l'expérience client des amateurs. Par exemple, j'aimerais qu'on installe des écrans géants sur le site. On étudie la faisabilité de la chose.»

Pour l'aider dans la réalisation de ses projets, Lussier vient d'embaucher Charles-Olivier Lampron à titre de promoteur-adjoint. Le jeune Lampron, qui mange du stock-car sur terre battue et qui travaillera à temps plein, s'est surtout fait connaître en tant que chroniqueur au site spécialisé 360nitro.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer