Borduas: «Je dois produire»

«Moi, je veux gagner la coupe. Et je... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Moi, je veux gagner la coupe. Et je pense que tous les gars dans le vestiaire veulent la gagner aussi», lance Maxime Borduas.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) S'il est vrai qu'il a amassé sept de ses 10 points au cours du même match, il n'en demeure pas moins que Maxime Borduas trône au sommet des marqueurs des Inouk après six rencontres.

«Je ne suis pas grand, ni gros, (5'8'' sur 162 livres) et je ne suis pas là pour brasser dans les coins, lance celui qui fêtera ses 19 ans la semaine prochaine. Moi, je dois produire pour être utile à mon équipe. Je me suis entrainé fort au cours de l'été et j'étais prêt lorsque le camp d'entraînement s'est mis en branle.»

Borduas a réussi trois buts et quatre passes contre les Montagnards de Sainte-Agathe il y a deux semaines. Au total, il comptabilise cinq buts et autant de passes. Son objectif? Produire avec régularité.

«Je veux éviter les longues séquences sans points. Je travaille fort, j'ai confiance en mes moyens et je sais que je suis capable d'avoir du succès dans la Ligue junior AAA. On a une belle équipe et je veux participer aux succès de mon club.»

À ses premiers pas dans l'uniforme des Inouk, la saison dernière, cet ancien des Titans du Verbe Divin avait inscrit 10 buts et 16 points. Mais en séries, il avait récolté une douzaine de points en 13 matchs.

«C'est vraiment là que ça a débloqué. Ça m'a donné énormément confiance. Quand t'es capable de produire en séries, quand tout est normalement plus difficile, tu devrais être capable de bien faire n'importe quand.»

Rapide et maniant très bien la rondelle, Borduas est capable de marquer des buts, mais c'est aussi un bon fabricant de jeux.

«J'aime alimenter mes ailiers. J'ai joué avec plusieurs gars différents cette saison, mais c'est certain que c'est facile avec des bonshommes comme Girard (Yamy) et Michaud (Édouard). Vraiment, c'est pas le talent qui manque au sein de notre équipe cette saison.»

Une équipe qui, selon lui, a tout ce qu'il faut pour aller jusqu'au bout. Rien de moins.

«Moi, je veux gagner la coupe. Et je pense que tous les gars dans le vestiaire veulent la gagner aussi. On n'a pas un début de saison parfait, c'est vrai, mais la saison est longue, je ne suis pas inquiet.»

Les Inouk ont un nouvel entraîneur en la personne de Patrick Gosselin. Et selon Borduas, ses coéquipiers et lui doivent apprivoiser un nouveau système de jeu.

«Pat est un excellent entraîneur. Il a ses méthodes à lui et il faut s'ajuster, c'est tout.»

Heureux chez lui

Maxime Borduas affirme avoir eu des invitations pour participer à des camps d'entraînement d'équipes de la LHJMQ. Il a dit non, préférant rester chez lui, à Granby.

«Je viens d'ici et je suis heureux de porter l'uniforme de l'équipe de ma ville. Je suis bien chez nous.»

Son père François travaille également pour les Inouk. Spécialiste du maniement de la rondelle, il enseignera son art à compter de la semaine prochaine.

Les Panthères, prise deux

Les Inouk ont à nouveau rendez-vous avec les Panthères de Saint-Jérôme vendredi soir, cette fois au centre sportif Léonard-Grondin. Les Granbyens ont perdu 6-5 en tirs de barrage mercredi dans les Laurentides.

«On a perdu alors qu'on menait 5-3 à mi-chemin en troisième période et on n'a pas aimé ça, reprend Borduas. C'est pas compliqué, on va revenir en force et on va gagner.»

On prend sa prédiction en note.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer