Le GP du Canada «provisoirement» au calendrier de la F1

L'avenir du Grand Prix du Canada demeure incertain... (Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

L'avenir du Grand Prix du Canada demeure incertain puisqu'il a été «provisoirement» ajouté au calendrier de la saison 2017 de la Formule 1.

Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Montréal

L'avenir du Grand Prix du Canada demeure incertain puisqu'il a été «provisoirement» ajouté au calendrier de la saison 2017 de la Formule 1, mais le président et chef de la direction du Groupe de course Octane, François Dumontier, s'est fait rassurant mercredi.

Le calendrier compterait 21 épreuves, a révélé un peu plus tôt mercredi le Conseil mondial du sport motorisé de la FIA, sauf que les escales au Canada, en Allemagne et au Brésil doivent toujours être approuvées. Pour cette raison, un astérisque a été ajouté à côté du Grand Prix du Canada. Selon le Groupe de course Octane, qui est chargé de faire la promotion du Grand Prix du Canada, cette mention n'est pas surprenante.

«La présence de l'astérisque est reliée aux négociations qui ont cours entre la Formule 1 et les autres intervenants locaux, négociations dont nous sommes tenus informés», a indiqué M. Dumontier.

C'est par contre la première fois que le Grand Prix du Canada est ajouté «provisoirement» au calendrier de la saison suivante depuis que l'homme d'affaires Normand Legault a cessé son implication dans la promotion de l'événement, en 2008. La course montréalaise avait finalement été retirée du calendrier de la F1 en 2009, avant d'effectuer un retour sous la gouverne de François Dumontier en 2010.

D'autre part, la chef de presse du Groupe Octane, Sandrine Garneau-Le Bel, a assuré lors d'un bref entretien téléphonique que l'arrivée d'une nouvelle épreuve de sport automobile dans le paysage montréalais - un programme double de Formule E à Montréal les 29 et 30 juillet 2017 - n'avait «aucun impact» sur la situation actuelle.

Le Grand Prix du Canada devrait donc avoir lieu tel que prévu le 11 juin 2017, bien que plusieurs indices au cours des derniers mois ont laissé planer le doute sur sa tenue.

Des travaux qui se font attendre

En juin dernier, l'ex-grand patron de la F1, Bernie Ecclestone, avait remis en question la pérennité du Grand Prix du Canada puisque selon lui l'administration Coderre ne respectait l'entente conclue en 2014, qui incluait des investissements de 32,6 millions $ pour l'amélioration des installations du circuit.

Les travaux, qui devaient initialement être achevés pour 2017, doivent comprendre la rénovation des garages, de la tour de contrôle et de l'antenne médicale. Or, rien n'a encore été fait à ce niveau.

«Nous avons entièrement confiance dans le travail du maire Denis Coderre et de son administration pour compléter ces négociations dans les plus brefs délais», a assuré M. Dumontier.

De plus, contrairement à l'habitude, les billets n'ont pas été mis en vente une année à l'avance. M. Dumontier est demeuré très mystérieux quant aux motifs qui expliquent ce retard.

«Pour l'instant, nous retenons la mise en vente des billets, mais dès que nous serons en mesure de le faire, nous en informerons les amateurs et les médias», a-t-il expliqué de façon laconique.

Coderre s'était fait rassurant

Le maire Coderre s'était fait rassurant quelques jours après la sortie d'Ecclestone en indiquant qu'il avait discuté avec lui en compagnie du président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Pierre Desrochers, pour s'entendre sur certaines modalités concernant les paddocks et aussi pour établir un nouvel échéancier pour l'achèvement des travaux.

À l'époque, M. Coderre avait assuré qu'il y aurait un Grand Prix à Montréal en 2017, même si les travaux ne sont pas effectués.

Pour leur part, les épreuves en Allemagne et au Brésil pourraient être écartées du calendrier en raison de leurs problèmes financiers.

La saison se mettra en branle avec le Grand Prix d'Australie le 26 mars, soit une semaine plus tard qu'en 2016, et elle se terminera comme à l'habitude à Abou Dhabi, à la fin du mois de novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer