Mondial de hockey-balle: 4 Granbyens sacrés champions

Placés de gauche à droite sur la photo,... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Placés de gauche à droite sur la photo, les Granbyens Charles Monette, Bruno Chouinard, Jason Larochelle et Kevin Rousseau ont remporté les grands honneurs avec l'équipe du Québec.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Favoris du tournoi, le Québec a défait le Canada 7-5 en finale masculine du Championnat mondial de hockey-balle à 3 contre 3, samedi après-midi à Saint-Roch-de-l'Achigan. Les Granbyens Bruno Chouinard, Jason Larochelle, Charles Monette et Kevin Rousseau ont tous contribué au parcours parfait de la formation locale, qui a remporté ses huit parties cette semaine.

«On est sur un nuage présentement», a commenté Monette dimanche après-midi.

Déjà champion mondial sous les couleurs canadiennes l'automne dernier, ce dernier a observé une nette hausse du niveau de compétition lors de l'édition 2016. N'empêche que le Canada est la seule équipe à avoir réellement inquiété le Québec, qui en était à sa première participation.

Monette indique que l'intensité est définitivement montée d'un cran en finale. «C'est probablement le match de hockey-balle que j'ai joué où le niveau d'intensité était le plus haut, indique-t-il (...) Ça fait bien notre affaire de les avoir battus...»

Auteur du filet gagnant en fin de deuxième période, Yannick Labonté a été nommé le joueur du match. Tout comme Labonté, Kevin Rousseau a récolté deux buts et une mention d'aide.

«C'est sûr que je suis content de ma performance, reconnaît le prolifique attaquant. Mais en même temps, on est tous sortis très fort. Je jouais avec Bruno (Chouinard) et ça a bien été pour notre trio. Larochelle a aussi été très bon en défense.»

Rappelons que le quatuor granbyen vient de connaître un été exceptionnel avec l'équipe principale du complexe Pile ou Face, ayant notamment remporté la prestigieuse Coupe Burrows à Trois-Rivières. Le triomphe de samedi vient donc «boucler la boucle».«Je dirais que c'est la cerise sur le sundae», confirme Rousseau.

Racines européennes

Le Canada a néanmoins obtenu sa revanche lors de la finale féminine. Au terme d'un match âprement disputé, le Québec s'est incliné 4-3 en tirs de barrage. Originaire de la région, Ann-Liese Michaud évoluait dans le camp perdant.

Deux joueuses de Granby portaient par ailleurs les couleurs de l'Europe en raison de leurs liens familiaux. Cindy Northorp a mené sa formation avec 11 points en 6 matchs, tandis que Jessica Hug a été écartée de la feuille de pointage.

Notons finalement que le Québec a remporté les grands honneurs de la classe «master», qui réunissait des joueurs de 40 ans et plus. Les représentants de la Slovaquie ont encaissé un revers de 11-3 lors du match ultime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer