Le Canada termine premier de son groupe

Le gardien d'Équipe Europe, Jaroslav Halak, a été... (La Presse canadienne)

Agrandir

Le gardien d'Équipe Europe, Jaroslav Halak, a été bombardé de 46 tirs par les joueurs canadiens mercredi.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Sans être inquiété outre mesure, le Canada a conservé sa fiche parfaite pour terminer au sommet du groupe A. Jonathan Toews a marqué deux buts alors que les Canadiens ont facilement battu l'Europe 4-1, mercredi. Le pays hôte fera face à l'Amérique du Nord ou bien à la Russie en demi-finale, samedi soir.

Sidney Crosby a aussi touché la cible et Corey Crawford a repoussé 19 lancers. Marian Hossa a inscrit le seul filet des siens et Jaroslav Halak a été bombardé de 46 tirs.

Considéré comme le favori avant même le début du tournoi, le Canada a répondu aux attentes jusqu'ici en conservant une fiche parfaite pour filer vers la ronde éliminatoire.

Ils ont écrasé les Tchèques, les Américains et les Européens par un pointage combiné de 14-3 et n'ont tiré de l'arrière qu'une seule fois - pendant moins de deux minutes. Tous les joueurs sauf deux ont enregistré au moins un point, Crosby et Matt Duchene sonnant la charge avec quatre points chacun. La victoire n'a jamais été en doute pour les Canadiens.

Que ce soit contre les Nord-Américains ou les Russes, la demi-finale représentera un bien plus gros défi. Menée par Connor McDavid et Auston Matthews, l'équipe de l'Amérique du Nord montre une formation talentueuse qui a la vitesse pour rivaliser avec le Canada.

Les Russes ont évidemment plusieurs attaquants dangereux, dont le capitaine Alex Ovechkin et Nikita Kucherov. Une victoire de la Russie face à la Finlande, jeudi, mettra la table pour un duel face au Canada.

Représentant la surprise du tournoi jusqu'à présent, l'Europe n'avait tout simplement pas les outils pour rivaliser avec les Canadiens. Tout comme lors des deux matchs précédents, cette rencontre n'a pas été aussi serrée que ne peut l'indiquer le pointage final.

Sans faute

Les Canadiens n'ont pas mis de temps à ouvrir la marque en touchant la cible à quatre minutes du début de la rencontre et ont eu les devants jusqu'à la fin.

Après avoir gagné une mise au jeu en territoire offensif, Crosby s'est emparé d'un retour de lancer et a contourné le filet pour enfiler l'aiguille. Il s'agissait de son deuxième du tournoi.

Halak a ensuite tenu le fort en réalisant deux arrêts spectaculaires, mais il a raté un dégagement le long de la rampe et le Canada en a évidemment profité. Duchene a repéré Toews devant le filet et ce dernier a effectué une habile déviation pour doubler l'avance des siens.

Le Canada avait décidé de donner congé à Carey Price, Shea Weber et Ryan Getzlaf, mais cela n'a pas paru.

L'Europe s'est inscrit à la marque en début de deuxième lorsque le tir faible de Hossa s'est frayé un chemin entre les jambières de Crawford pour réduire l'écart à un seul but. Le Canada ne semblait toutefois pas très inquiet.

Les Canadiens ont repris deux buts de priorité environ 10 minutes après le filet de Hossa grâce au deuxième de la soirée de Toews. Le capitaine des Blackhawks de Chicago s'est avancé vers Halak qu'il a déjoué d'un tir vif des cercles.

Couture a enfoncé le dernier clou dans le cercueil de l'Europe avec un but en fin de rencontre.

Johnny Gaudreau a déjoué Henrik Lundqvist à l'aide... (La Presse canadienne) - image 2.0

Agrandir

Johnny Gaudreau a déjoué Henrik Lundqvist à l'aide d'une belle feinte en première période.

La Presse canadienne

La Suède accède à la demi-finale malgré un revers

Henrik Lundqvist a repoussé 45 lancers et la Suède a confirmé sa première place dans le groupe B pour accéder à la demi-finale en atteignant la prolongation dans un revers de 4-3 contre l'Amérique du Nord, mercredi.

Nathan MacKinnon a inscrit le but de la victoire après du jeu endiablé à trois contre trois. Mais la Suède a obtenu le point dont elle avait besoin pour passer à la ronde éliminatoire tandis que l'Amérique du Nord doit espérer que la Finlande batte la Russie, jeudi.

«Peut-être que nous n'aurions pas dû célébrer autant», a déclaré MacKinnon.

Lundqvist a été brillant dans un deuxième match de suite. En comptant son jeu blanc contre la Finlande, le «King» a repoussé 81 des 85 lancers auxquels il a fait face à la Coupe du monde.

«Nous lui avons laissé beaucoup de travail, a dit Erik Karlsson, qui a été victime de la vitesse de Connor McDavid et de Johnny Gaudreau en début de match. Comme gardien, je ne peux pas imaginer comment c'est d'être laissé seul et de donner deux buts rapides.»

Auston Matthews, Vincent Trocheck et Johnny Gaudreau ont touché la cible en temps réglementaire pour l'Amérique du Nord. Filip Forsberg, Nicklas Backstrom et Patrick Berglund ont donné la réplique de l'autre côté.

Amorçant le match devant le filet de l'Amérique du Nord à la place de Matt Murray, le gardien John Gibson a réalisé 35 arrêts.

Classique instantané

Le match a pris les allures d'un classique instantané alors que les deux équipes ont fait preuve de vitesse et d'habiletés.

L'Amérique du Nord se trouve en position précaire en raison de sa défaite face à la Russie plus tôt cette semaine puisque le résultat du match entre les deux équipes est le premier critère analysé en cas de bris d'égalité. Une victoire en temps réglementaire aurait permis à l'Amérique du Nord de passer en demi-finale.

La Suède a décroché la tête du groupe avec cinq points tandis que l'Amérique du Nord en totalise quatre. Les jeunes souhaitent que la Russie, qui a deux points, ne batte la Finlande d'aucune manière.

La Finlande est assurée de prendre le chemin de la maison après son match contre la Russie.

L'Amérique du Nord a pris les devants à 30 secondes du début de la rencontre quand Connor McDavid a repéré Matthews et a doublé son avance 65 secondes plus tard lorsque Shayne Gostisbehere a servi une passe parfaite à Trocheck devant le filet.

«Nous n'avions pas le choix de nous reprendre. Nous devions. Sinon, ça aurait été un désastre, a commenté Karlsson. Ils nous ont donné une claque au visage en commençant.»

Les deux formations ont échangé des buts au cours de cet engagement et la Suède a surmonté son lent départ pour revenir dans le match.

Berglund a créé l'égalité en troisième pour forcer la tenue d'une prolongation. Les joueurs suédois ont dit qu'ils savaient qu'ils devaient atteindre la prolongation pour obtenir leur billet pour la demi-finale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer