Ranger: une deuxième place à confirmer

En 11 départs jusqu'ici cette saison, Andrew Ranger... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

En 11 départs jusqu'ici cette saison, Andrew Ranger a obtenu cinq top 5 et il a triomphé deux fois.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Andrew Ranger dispute en fin de semaine sa dernière épreuve de la saison en série canadienne de NASCAR. Éliminé de la course au championnat, il débarque néanmoins à Fraserville, en Ontario, avec la ferme intention de confirmer sa deuxième place au classement, ce qui constituerait son meilleur résultat depuis son retour à temps plein dans la série, il y a trois ans.

«Cette deuxième place, j'y tiens, dit le Granbyen, qui possède 10 points d'avance sur Kevin Lacroix. Deuxième, c'est signe qu'on a quand même réussi de belles choses. J'ai été premier une bonne partie de l'été, j'ai fermement cru en mes chances, mais il n'y a quand même pas de honte à être vice-champion...»

En 11 départs jusqu'ici, Ranger a obtenu cinq top 5 et il a triomphé deux fois. Les abandons successifs survenus à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, et à Bowmanville, en Ontario, ont anéanti ses chances d'être couronné.

«On ne peut jamais être sûr de rien, mais je suis pas mal convaincu que j'aurais remporté le titre si ça n'avait pas été de ces bris de moteur. Mais bon, c'est de la mécanique et ce n'est pas de la faute à personne, ni de la mienne ni des gens de mon équipe.»

L'Ontarien de 16 ans Cayden Lapcevich, dont on n'a pas fini d'entendre parler, va être couronné officiellement samedi au Kawartha Speedway. Même si son équipe est minuscule et qu'il a un budget limité, il a su éviter les embrouilles mécaniques.

Du plaisir

Ranger est encore amer des deux abandons qui lui ont fait si mal au classement, mais il estime qu'il a connu une belle saison, la plus belle, dira-t-il, depuis son retour à temps plein en série canadienne et avec les gens de son commanditaire Mopar, ceux qui lui permettent de courir et de bien vivre.

«J'ai eu pas mal plus de plaisir que le contraire cette saison, explique-t-il. La voiture était toujours bien préparée, je m'entends super bien avec mon chef d'équipe David Wight, un gars super compétent, et nous étions même toujours parmi les meilleurs lors des arrêts aux puits. Honnêtement, je ne peux en demander plus.»

Cette semaine, Ranger a eu une bonne discussion avec John Cammalleri, son patron chez Mopar. Une discussion qui a fortement encouragé le pilote.

«John m'a dit qu'il était très satisfait de notre saison et qu'il avait l'intention de ne pas effectuer de changement au sein de l'équipe, ce qui inclut le pilote. Pas que j'étais inquiet, mais c'est tout de même rassurant.»

En fait, il risque d'y avoir un changement. Et il sera majeur. Un changement... de moteur.

«Chrysler a développé un moteur de nouvelle génération, mais il n'a toujours pas été approuvé par NASCAR. Ça devrait finalement se faire au cours de l'entre-saison. Encore cette année, on a roulé avec un moteur 150 livres plus lourd que tout le monde!»

Les États-Unis: plus une obsession

Andrew Ranger aura 30 ans en novembre. Et ils sont encore nombreux à déplorer le fait qu'il n'a toujours pas obtenu une véritable chance de se faire valoir dans une des séries de pointe de NASCAR aux États-Unis. Mais voilà, le principal intéressé affirme qu'il ne fait plus une obsession d'une carrière de l'autre côté de la frontière.

«Je vais toujours écouter attentivement quand on va me faire une proposition, c'est clair. Mais je ne me couche plus le soir en priant pour que le téléphone sonne. L'argent mène le sport automobile et moi, je suis un pilote, pas un vendeur. J'ai un volant à temps plein en série canadienne de NASCAR, mon école (l'Académie Andrew Ranger, située à Sanair) va très bien et mon horaire me permet de bien m'occuper de ma famille. On peut toujours améliorer son sort, c'est vrai, mais j'aime ma vie.»

En bout de ligne, c'est ce qui importe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer