La page du Kid

Patrice Fredette est le DG du Parcours du... (Danny Gélinas)

Agrandir

Patrice Fredette est le DG du Parcours du Vieux Village.

Danny Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

Le Parcours du Vieux Village: pour les boomers

«Il y a deux ans, je suis allé dans un congrès qui s'adressait aux dirigeants de clubs de golf. Lors de l'un des nombreux ateliers qui nous ont été présentés, un expert en marketing et en publicité nous a mentionné "qu'un club de golf en santé est un club qui choisit son créneau". Nous avons donc choisi le nôtre, celui de viser tout d'abord la clientèle des boomers», déclare d'entrée de jeu le directeur général du Parcours du Vieux Village, Patrice Fredette, afin d'expliquer les succès de l'entreprise.

Avec trois parcours dans un rayon d'environ cinq kilomètres (les deux autres étant le Royal Bromont ainsi que le Golf du Château), était-ce une obligation de se développer de la sorte ou simplement une façon de se distinguer? «Si l'on se compare à la compétition, il est bien évident que notre offre est très différente des leurs. À mon avis, le Royal vise les mieux nantis de la société tandis que le Château, lui, propose de nombreux forfaits de type resort à sa clientèle, dont la majorité bénéficie également des services de son complexe hôtelier.»

«Mais en ce qui nous concerne, étant donné que nous sommes situés entre Montréal et Sherbrooke, nos clients proviennent d'un peu partout. Bien entendu, nous recevons bon nombre de personnes de Granby, de Bromont et des environs, mais aussi de Sherbrooke, de Magog ainsi que de la rive sud de Montréal. Comme beaucoup de monde achète des passes corporatives, nous avons bloqué à 120 le nombre de nos détenteurs de cartes de membre, ce qui veut également dire que nous bouclons notre budget grâce aux membres annuels, aux membres d'un jour, aux tournois ainsi qu'avec la vente de billets corporatifs», poursuit celui qui est pour ainsi dire le fils spirituel de la famille Fortin, les propriétaires du club.

«Tu sais, je suis ici depuis 22 ans et ce club-là, je l'ai vu grandir: nous sommes partis d'un terrain vierge avec une roulotte de chantier pour en venir aujourd'hui avec un magnifique parcours de 18 trous autour duquel bon nombre de maisons et de condominiums se sont construits. Quand on y pense, c'est fou le boulot qui y a été abattu!»

En effet, car non seulement on y a besogné très fort, mais on y a sans aucun doute atteint plusieurs objectifs. Parce que lorsque l'on met les pieds au Vieux Village, on est assurés que le parcours est bien entretenu, en superbe condition, et ce, des tertres de départ aux verts. Les arbres y sont également matures. Facile à marcher, il représente l'un de ces terrains où il fait bon vieillir. «Plus de la moitié de notre clientèle est âgée de plus de 50 ans. Habituellement, ces gens savent ce qu'ils veulent et ne sont pas seulement à la recherche d'un prix. Ils veulent un terrain bien aménagé et c'est ce qu'on leur donne. Pour ma part, j'ai toujours pensé qu'au golf, il y a un juste prix à payer et c'est ce que nous nous efforçons d'offrir. Voilà pourquoi nous créons nos propres promotions avec notre propre banque de données. Par contre à la fin de chaque saison, on regarde les différentes options qui s'offrent à nous et on s'ajuste en conséquence, mais toujours en lien avec notre créneau...», conclut ce sympathique gestionnaire avec lequel j'ai passé une journée des plus agréables.

Prompt rétablissement à Anthony Choquette!... (fournie) - image 2.0

Agrandir

Prompt rétablissement à Anthony Choquette!

fournie

On en jase autour d'un bon cigare

Il y a de cela quelques semaines, j'avais rédigé une chronique sur le Club de golf Saint-Hyacinthe. Outre le fait que celui-ci offre une qualité de parcours exceptionnelle, les dirigeants ont également décidé de revamper sa cuisine en y confiant les rênes au chef de renom Ian Perreault.

Se lançant dans une toute nouvelle aventure, Perreault propose une cuisine qui se veut simple et raffinée et il présente aux nombreux convives un menu de type brasserie accompagné des classiques et de leurs versions revisitées.

Appelé à redorer le blason de l'établissement, Ian s'est donné comme objectif de monter une brigade capable d'un certain niveau d'excellence de manière constante, de réduire les choix sur le menu pour créer une offre de type bistro dont les ingrédients proviennent en majorité de fournisseurs locaux et de revoir la carte des vins pour y inscrire des bouteilles d'importation privée.

Mentionnons que l'accord entre les parties est d'une durée initiale de trois ans.

 .................

Souhaitons un prompt rétablissement à l'excellent Anthony Choquette, des Guerriers junior AA, qui se remet d'une fracture à un coude, subie dernièrement lorsqu'il fut atteint par une balle rapide provenant de la main d'un des artilleurs des Pirates de Laval.

Mais contre un frappeur dont la moyenne au bâton avoisine les ,350, peut-on vraiment parler d'un «accident» ? Surtout que, selon plusieurs, la balle lancée était très loin de la zone des prises...

Un peu d'humour

Je vous demande: de nos jours, est-il possible de se faire des amis (es) en dehors de Facebook en appliquant les mêmes principes?

Tous les jours quand je rencontre des gens dans la rue, je leur dis ce que j'ai mangé, ce que j'ai fait la veille, ce que je vais faire demain, je leur donne des photos de ma famille, de mon dernier voyage, de ma dernière ronde de golf, de moi dans le spa... aussi j'écoute ce qu'ils me disent et je leur dis que «j'aime»....

Le problème, c'est qu'il y a seulement trois personnes qui s'intéressent à ce que je fais... deux policiers et un psychiatre!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer