NFL: des joueurs imitent Kaepernick

Le demi de coin des Chiefs de Kansas... (John Sleezer, Associated Press)

Agrandir

Le demi de coin des Chiefs de Kansas City, Marcus Peters, a levé son poing recouvert d'un gant noir durant l'hymne national.

John Sleezer, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le demi de coin des Chiefs de Kansas City, Marcus Peters, a levé son poing recouvert d'un gant noir durant l'hymne national, un geste amplifié plus tard dimanche quand quatre joueurs des Dolphins de Miami ont posé un genou au sol en portant une main sur leur coeur alors que «The Star Spangled Banner» était chanté à Seattle.

Les joueurs des Dolphins Jelani Jenkins, Arian Foster,... (Stephen Brashear, Associated Press) - image 1.0

Agrandir

Les joueurs des Dolphins Jelani Jenkins, Arian Foster, Michael Thomas et Kenny Stills ont manifesté peu avant le botté d'envoi.

Stephen Brashear, Associated Press

Les manifestations ont été inspirées par le quart réserviste des 49ers de San Francisco, Colin Kaepernick, le premier joueur de la NFL qui a décidé de ne pas se lever durant l'hymne national lors des matchs préparatoires. Il veut ainsi souligner ce qu'il définit comme étant l'oppression des Noirs et des autres minorités visibles.

Le geste de Peters a été le seul répertorié parmi les matchs en journée dimanche, alors que les hymnes prenaient une signification bien spéciale en ce 15e anniversaire des attentats de 11 septembre.

«Je proviens d'une communauté noire d'Oakland, en Californie, donc j'ai vu la misère, a déclaré Peters après que les Chiefs eurent battu les Chargers de San Diego 33-27 en prolongation. J'ai encore des membres de ma famille dans la misère. Tout ce que je dis, c'est qu'on doit éduquer les gens, la jeunesse qui grandit.»

Les quatre joueurs des Dolphins - Arian Foster, Michael Thomas, Jelani Jenkins et Kenny Stills - ont manifesté peu avant le botté d'envoi. Les quatre se sont levés à la fin de l'hymne.

Plusieurs joueurs de différentes équipes, dont les Chiefs et les Seahawks, ont lié leurs bras durant l'hymne national. Peters, la recrue défensive de l'année en 2015, était à l'extrémité de la ligne de joueurs des Chiefs et il a levé son bras.

«Il s'est exprimé à propos de quelque chose qu'il estime important, avait déclaré Peters à propos de Kaepernick, la semaine dernière. Je le salue pour ça.»

Le secondeur des Broncos Brandon Marshall, un coéquipier de Kaepernick dans les rangs collégiaux au Nevada, s'est agenouillé durant l'hymne, jeudi.

Le commissaire de la NFL Roger Goodell a critiqué la décision de Kaepernick la semaine dernière, en affirmant: «Je ne suis pas nécessairement d'accord avec ce qu'il fait.»

Des messages enregistrés des présidents Barack Obama et George W. Bush ont été diffusés dans chaque stade. Bush a assisté au match entre les Giants de New York et les Cowboys de Dallas à Arlington, au Texas, tandis que le vice-président Joe Biden était à Philadelphie pour l'affrontement entre les Browns de Cleveland et les Eagles.

Le geste de Peters était aussi un hommage aux sprinteurs américains Tommie Smith et John Carlos, qui ont respectivement décroché l'or et le bronze au 200 mètres aux Jeux olympiques de 1968. Les deux ont levé le poing recouvert d'un gant noir durant l'hymne américain pour «souligner les droits de l'homme» sur le podium.

Lors du match en soirée, Martellus Bennett et Devin McCourty, des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, ont tous les deux levé le poing droit. Leur coéquipier Danny Amendola a quant à lui empoigné le drapeau américain qui était déroulé sur le terrain en Arizona.

Le Comité international olympique avait expulsé à Smith et Carlos des Jeux en raison de leur geste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer