Green: «C'est vraiment un individu qui nous a éliminés»

Le joueur-entraîneur des Castors d'Acton Vale, Steve Green.... (Fournie par la LBMQ)

Agrandir

Le joueur-entraîneur des Castors d'Acton Vale, Steve Green.

Fournie par la LBMQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Acton Vale) Après être passés à un gain de balayer les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu, les Castors d'Acton Vale ont vu leur saison prendre fin jeudi soir après avoir encaissé un troisième revers consécutif face aux champions de la saison régulière.

Un revirement de situation douloureux pour les Castors, qui n'étaient qu'à trois retraits d'expédier les Pirates en vacances lors du match no 4. En avance 4-1 lors de la manche ultime, Acton Vale avait vu leurs rivaux inscrire quatre points à leur dernière présence au bâton pour se sauver avec la victoire.

Les Pirates ont fini le travail en s'imposant 5-1 face aux Castors jeudi devant leurs partisans. Ils ont du même coup remporté 3-2 la série trois de cinq qui opposaient les deux clubs en demi-finale de la division Louisville Slugger.

Pour le joueur-entraîneur des Castors, Steve Green, Acton Vale s'est simplement buté à un excellent lanceur, François Lafrenière, au sommet de sa forme. Ce dernier a signé deux des trois gains des Pirates en plus de conserver une moyenne de points accordés de 1,42 face aux Castors en séries.

«C'est sûr que c'est crève-coeur de perdre de la sorte. Ce qu'ils ont fait, c'est qu'ils ont été capables de ramener le même lanceur trois fois dans la série. C'était presque leur seule chance de gagner. Offensivement et défensivement, ils n'ont pas été meilleurs. Je sais que le baseball, c'est un sport d'équipe, mais c'est vraiment un individu qui nous a éliminés», a affirmé Green vendredi.

Le véritable fossoyeur des Castors, c'est lui, estime Green. «Je pense qu'ils savaient que si c'est quelqu'un d'autre qui lançait, ils étaient un peu dans le trouble. Ils ont étiré l'élastique, mais il faut donner le crédit à Lafrenière qui a été capable de lancer deux fois avec seulement deux jours de congé», a-t-il ajouté.

Satisfait malgré tout

Les Castors ont donc échoué dans leur tentative de remporter les séries de la Ligue de baseball majeur du Québec pour une première fois depuis 2011. Mais malgré une saison décevante où ils ont joué en dessous de ,500 (14-18), Green se dit néanmoins satisfait du parcours de sa troupe.

«On a eu une saison en dents de scie. On a eu un peu de misère à connecter en début d'année. Par contre, le groupe qu'on a est extrêmement professionnel. J'adore les individus de notre alignement. On a vraiment fusionné vers la fin de la saison. On a manqué un peu de momentum, mais Saint-Jean a quand même fini premier de notre division. On n'était pas favoris pour gagner, mais on leur a donné une très bonne bataille.»

Mais il se réjouit surtout de voir que les choses augurent bien pour le club de baseball senior valois. La grande majorité des joueurs seront de retour l'an prochain et l'as artilleur Philippe Graham reviendra des États-Unis, ce qui regarnira la rotation des Castors.

«Les gars étaient tous déçus jeudi, mais en même temps, on savait que ça allait être une série difficile. C'est quand même très prometteur en vue de la saison prochaine. Il n'y a aucun changement à faire. On va aller au repêchage bien sûr, mais on n'a aucun trou à combler dans notre formation», note Green.

Pendant que les joueurs des Castors amorcent la saison morte, les Pirates accèdent à la finale de division où ils feront face au Royal LePage Plus de Saint-Jérôme dans une série quatre de sept. Green affirme qu'il ne serait pas surpris de voir Saint-Jérôme causer la surprise et rafler les grands honneurs par la suite.

Mais attention, dit-il, il faut aussi garder à l'oeil les Blue Sox de Thetford Mines, qui ont été couronnés champions de la LBMQ lors des quatre dernières années.

«Les Blue Sox n'ont jamais de grosses saisons, mais ils fusionnent toujours ensemble durant les séries. J'aime aussi les chances de Saint-Jérôme de battre Saint-Jean simplement par le fait que Lafrenière a lancé énormément dans notre série. On a amoché les Pirates. On a tout fait... à part l'emporter», a-t-il résumé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer