Steve Bernard a le triomphe modeste

Steve Bernard, les gens de son entourage et... (Joe Labrie)

Agrandir

Steve Bernard, les gens de son entourage et les membres de son équipe ont célébré dignement.

Joe Labrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Après avoir remporté le titre à l'Autodrome Drummond en 2014 et en 2015 et avoir été couronné champion de la série DIRTcar 358 l'an dernier, Steve Bernard vient d'ajouter un autre fleuron à sa couronne.

Au RPM Speedway, le week-end dernier, le Granbyen a mis la main sur le championnat chez les modifiés. En remportant sa cinquième finale de la saison à Saint-Marcel-sur-Richelieu, il a confirmé son triomphe au classement devant Dominic Dufault et Steve Bernier.

«C'est très satisfaisant, surtout que c'est la deuxième année seulement que je suis un régulier au RPM, explique Bernard, qui est troisième au classement à l'Autodrome Granby. Mais puisque j'avais terminé la dernière saison en force, j'avais confiance en amorçant la campagne...»

Bernard a le triomphe modeste. Il affirme qu'un pilote n'arrivera à rien sans avoir la chance de son bord.

«Aux courses, tu ne gagneras pas si tu n'évites pas les accrochages et les malchances. Cette année, j'ai réussi à éviter tout ça. On pratique un beau sport, mais il ne faut jamais sous-estimer la chance dans les succès d'un pilote.»

Et Dame chance n'a justement pas été de son côté à Drummondville, où il n'a pu défendre son titre avec succès.

«À Drummondville, ça a été atroce. Tout simplement atroce. C'est dommage parce que c'est une piste que j'aime et que je maîtrise bien. Le plus plate, c'est que ça allait très bien à chaque fois que j'ai été arrêté par un bris mécanique ou un accrochage. C'est frustrant.»

Objectif: remporter le combiné

Avec 106 points de retard sur François Bernier et avec un seul programme comptant pour le championnat restant au calendrier, Steve Bernard ne peut plus espérer triompher à l'Autodrome Granby. Mais il compte sur une bonne performance, ce vendredi, pour atteindre l'objectif qu'il s'est fixé.

«J'aimerais beaucoup gagner le titre combiné de l'Autodrome et du RPM Speedway, dit-il. C'est encore possible. Ça me permettrait de sauver une saison qui n'a pas été facile à Granby.»

Bernard est troisième au classement, ce qui est loin d'être mauvais. Mais il affirme qu'il s'est battu avec sa voiture depuis le tout premier programme.

«On n'a jamais vraiment réussi à trouver les bons réglages. Ça a été une grosse bataille tout au long de la saison.»

Et ne comptez pas sur lui pour parler d'un quelconque désavantage parce que sa voiture est équipée d'un moteur Chevrolet et non Dodge!

«La question des moteurs a beaucoup fait jaser, probablement trop. François Bernier mène le championnat et il roule sur du Chevrolet; David Hébert est très rapide depuis plusieurs semaines et il roule aussi sur du Chevrolet. Alors...»

Bref, Bernard n'a pas l'intention de s'acheter un moteur Dodge au cours de l'hiver même s'il en a les moyens.

«Honnêtement, il n'y a rien qui me prouve que le moteur fait la différence. Oui, je vais rouler avec du Chevrolet encore l'année prochaine...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer