Dale Gosselin cause la surprise

Le pilote québécois Steve Poirier a terminé 6e... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le pilote québécois Steve Poirier a terminé 6e chez les Empire Super Sprints.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Le Québécois Dale Gosselin a causé la surprise en remportant la finale de 25 tours chez les Empire Super Sprints, vendredi soir à l'Autodrome Granby. Il a du même coup mis la main sur la bourse de 2000$ US remise au vainqueur.

Le pilote de Saint-Pie-de-Bagot a signé sa première victoire en carrière dans cette série, lui qui a dominé l'épreuve d'un bout à l'autre. Parti 2e sur la grille de départ, il a pris la tête dès le premier tour et l'a ensuite conservée jusqu'au fil d'arrivée.

Il était d'ailleurs temps que la course se termine puisqu'il a été victime d'une crevaison lors du tour d'honneur qu'il a effectué... tout juste après avoir croisé le drapeau à damier. Son équipe a rapidement entouré sa voiture, dont Gosselin est sorti en frappant le toit avec enthousiasme.

Le promoteur Dominic Lussier avait prévenu que les pilotes québécois Steve Poirier et Michael Parent risquaient de donner du fil à retordre aux Américains, mais c'est finalement Gosselin qui leur aura volé la vedette.

Parker Evans et Jason Barney, tous deux originaire de l'État de New York, ont complété le podium. Yan Bilodeau a livré une chaude lutte à Barney pour la troisième place, mais c'est finalement l'Américain qui a eu le dernier mot.

Les dépassements se sont faits rares dans cette finale, mais deux drapeaux jaunes ont ramené tout le monde à la case départ avec seulement deux tours à faire.

Le premier est survenu au 23e tour lorsque l'aileron de Dave Axton s'est brisé avant de s'envoler dans les airs en mille morceaux, puis le second au passage suivant à la suite d'un contact entre Parent et Alain Bergeron, ce qui a mis fin à la course de ce dernier.

Poirier au 6e rang

Barney, le meneur de la série, a ainsi accentué son avance au classement sur Steve Poirier, qui a dû se contenter de la 6e place. Seulement 20 points les séparaient avant l'épreuve de vendredi.

Les deux pilotes en découdront à nouveau samedi, lors que les Empire Super Sprints seront cette fois en action au RPM Speedway de Saint-Marcel-sur-Richelieu.

«Nous sommes dans la course, mais il reste seulement 5-6 épreuves au championnat. C'est vraiment serré. On n'a aucune marge d'erreur d'ici la fin de la saison», avait noté Poirier au micro avant la finale.

Celui-ci avait été invité à commenter la nouvelle marque qu'il a établie plus tôt cette semaine en signant sa 60e victoire en carrière dans la série Super Empire Sprints.

«C'est ce qu'on s'était fixé comme objectif pour la saison. On savait qu'on pouvait atteindre ce record-là puisque j'obtiens habituellement 7 ou 8 victoires par saison. C'était une motivation, une raison de continuer de mettre du temps et des sous dans la voiture.»

Le duel des frères Bernier se poursuit

En modifié, les deux frères Bernier, François et Steve, ont mis la table pour une fin de championnat enlevante en s'emparant respectivement de la 1re et 3e place de la finale de 50 tours. Kayle Robidoux a pour sa part fini au 2e rang.

«Au début de la course, la voiture était un peu capricieuse en raison des nouveaux freins qu'on a installés, mais plus la course avançait, plus ils ont commencé à mieux aller. La voiture était solide et j'attendais seulement le bon moment pour attaquer et prendre la tête», a indiqué François Bernier.

En plus de se livrer une belle bataille sur la piste, François et Steve se sont même échangé la tête du classement au cours de la soirée. Steve lui a en effet ravi momentanément la première place grâce aux points récoltés lors des qualifications, mais le triomphe de François lui a permis de reprendre le contrôle du championnat.

François détient donc une maigre avance de sept points sur son frère en vue du dernier programme du championnat, qui sera présenté vendredi prochain.

Du côté des prostock, Bruno Cyr a remporté la finale de 25 tours en traversant la ligne d'arrivée tout juste devant Guy Viens et le meneur de la série, Jocelyn Roy. Stéphane Lemire, qui lutte avec Roy pour le championnat, a fini au 4e rang.

L'épreuve de 30 tours chez les sportsman n'avait toujours pas été complétée au moment de mettre sous presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer