Colleen Loach s'entraînera en Floride

Colleen Loach et son cheval Qorry Blue D'Argouges... (Associated Press)

Agrandir

Colleen Loach et son cheval Qorry Blue D'Argouges à Rio de Janeiro lors des Jeux olympiques 2016.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Savary
La Voix de l'Est

(Dunham) La cavalière de Dunham, Colleen Loach, est revenue des Jeux olympiques de Rio de Janeiro avec le mors aux dents. La compétition, elle en redemande. À tel point que cet automne, elle déménage ses pénates à Ocala, en Floride, afin d'avoir accès à davantage de chevaux de haut calibre. Objectif: les Mondiaux, dans deux ans.

Après 14 années passées aux côtés de son entraîneur Peter Barry, à la ferme équestre Maplehill Farm, à Dunham, Colleen Loach s'associe à l'entraîneur Clayton Fredericks, celui qui a mené l'équipe canadienne équestre lors des JO cet été. «Peter Barry veut diminuer ses activités, avoir moins de chevaux, mais moi je suis dans une dynamique où je veux continuer à progresser et à avoir accès à plus de chevaux de compétition», explique la cavalière, dont c'est le métier à temps plein. «Chez Clayton, j'aurai accès à plus de chevaux.»

En Floride, où se trouve d'ailleurs le cheval Qorry Blue D'Argouges - avec lequel elle a participé aux épreuves olympiques et qu'elle cherche actuellement à acheter -, elle pourra monter neuf ou dix chevaux afin de continuer à progresser.

Elle a cependant tenu à souligner la qualité du travail de Peter Barry. «Peter a un bon programme d'élevage et de super chevaux», a-t-elle tenu à préciser.

Beaucoup appris

Pendant les JO, Mme Loach a terminé la compétition du concours complet en 42e position. «C'était ma première fois à ce niveau [épreuve de calibre quatre étoiles] et j'ai beaucoup appris. C'était une très belle expérience», analyse la femme âgée de 33 ans. Selon elle, le parcours olympique - au demeurant très bien aménagé pour les chevaux - était particulièrement difficile. «J'ai manqué d'expérience et j'aurais aimé mieux faire. Mais plusieurs cavaliers plus expérimentés que moi n'ont même pas réussi à terminer l'épreuve», relativise-t-elle.

Colleen Loach a passé 10 jours à Rio, et elle n'en revient toujours pas d'avoir fait partie des 314 athlètes ayant participé à cet événement hors norme. «Je me trouve extrêmement chanceuse d'avoir eu la chance de représenter mon pays. Je me sens honorée.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer