Le duel des frères Bernier est relancé

Steve Bernier l'emporte dans la finale 50 tours... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Steve Bernier l'emporte dans la finale 50 tours avec quatre petits tours à faire, alors que Kayle Robidoux a subi une crevaison crève-coeur.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La course pour le championnat chez les modifiés à l'Autodrome Granby vient de prendre une intéressante tournure. Steve Bernier (#25) l'a emporté vendredi soir lors d'une finale de 50 tours, alors que des points de championnat étaient rattachés à la victoire, tandis que François Bernier, le meneur au classement avant la course, a connu des ennuis.

Pourtant, rien n'annonçait l'éclatante victoire de Bernier. Kayle Robidoux a été affamé durant la course. Rien ni personne n'a semblé pouvoir l'embêter... sauf une crevaison, lui qui a mené la course pendant 46 tours.

«Ça a tout pris pour faire démarrer ma voiture», révèle le gagnant au terme de la course.

Le duel chez les frères Bernier est donc relancé jusqu'à la fin de la saison. «C'est la première fois de la saison qu'il arrive une bad luck à François», souligne Steve.

François Bernier a été victime d'un accident dans le 1er virage lors du 26e tour. Un trou d'un pied de profondeur s'est formé et sa roue s'est prise dedans, stoppant durement sa course et arrachant du même coup un morceau de carrosserie. Il aura roulé ainsi tout le restant de la course, pour finir 10e.

Soulignons que David Hébert (#ONE) a fourni une bonne opposition à Steve Bernier, mais pas assez pour s'emparer de la position de tête. Il a dû se contenter d'une deuxième place. «Ça a passé proche, il en manquait juste un petit peu», regrette celui qui était 12e sur la grille de départ.

Mathieu Boisvert (#73), le fils du grand Alain Boisvert, a complété le podium, son premier en carrière à Granby chez les modifiés. «C'est certain que toute ma famille est bien fière. J'ai connu un petit stress lorsque je suis devenu troisième», avoue-t-il après la course.

Yan Bussière (#21) et Steve Bernard (#54) viennent compléter le top-5. Il s'agit de la deuxième victoire de Steve Bernier à l'Autodrome Granby cette saison.

Dur accident en Mod Lite

Les petites voitures Mod Lite ont été surprenantes. De petit format, elles sont étonnamment rapides.

Lors du 15e tour, un dur accident est survenu entre quatre voitures. L'une des voitures impliquées a été lourdement projetée contre la clôture, du côté des puits. Plus de peur que de mal, puisque personne n'a souffert de blessures.

C'est finalement Éric Désilet qui l'a emporté en Mod Lite, après une spectaculaire remontée à partir de la 16e position.

Du côté des sportsman, la finale de 30 tours a été remportée par un Dany Gagné on ne peut plus heureux de sa victoire. «J'ai pu construire sur mon momentum. La voiture est facile à piloter, j'ai donc pu travailler avec elle», a-t-il affirmé.

Martin Pelletier (#92) et Martin Giguère (#11 J) ont complété le podium. «Je m'attendais à finir 3e, car Martin Giguère conduisait très bien, ça a finalement bien terminé pour moi», a indiqué Martin Pelletier.

Heure de tombée oblige, il a été impossible d'obtenir les résultats de la finale 25 tours prostock.

Jean-Paul Cabana en compagnie du nouveau membre du... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Jean-Paul Cabana en compagnie du nouveau membre du Mémorial de la terre battue, Jean-Guy Chartrand.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Jean-Guy Chartrand intronisé au Mémorial de la terre battue

L'ancien pilote Jean-Guy Chartrand, qui a connu une carrière auréolée de succès, reçoit l'honneur d'être intronisé au Mémorial de la terre battue avec humilité.

«C'était ma vie, ce sont des souvenirs qui ne s'achètent pas», lance tout simplement, en pointant la piste de l'autodrome Granby, celui qui a reçu en 1965 la distinction du American-Canadian Sportsmanship Award pour ses prouesses en piste.

«J'étais vraiment content lorsqu'on m'a approché pour ça, qu'on ait pensé à moi. C'est tout un honneur qu'on me fait.»

C'est Jean-Paul Cabana, un autre grand du monde des courses, qui lui a remis la plaque soulignant son ascension au Mémorial de la terre battue, sous de chauds applaudissements de la foule. M. Chartrand a été accompagné par des membres de sa famille.

Lorsqu'il voit une voiture de course ou qu'il raconte un souvenir sur la piste, le regard de Jean-Guy Chartrand s'illumine inévitablement. «J'aimerais ça embarquer dans une voiture, c'est certain, mais la santé n'est pas au rendez-vous», mentionne-t-il, précisant que dans les dernières années, il a été affligé par deux ACV, un arrêt cardiaque et une pneumonie.

Mais ses ennuis de santé sont loin de tarir son enthousiasme. L'homme de 79 ans montre même à l'auteur de ces lignes une page de l'édition du 26 août 1965 de La Voix de l'Est, racontant sa victoire au «Granby Speedway» lors d'une finale de 100 tours.

«J'ai été chanceux de remporter cette course-là, avoue celui qui a fait la route de Laval pour l'occasion. Mon moteur n'offrait pas les performances voulues, mais j'ai quand même réussi à me faufiler au 1er rang avec 15 tours à faire, si je me rappelle bien.»

La carrière de M. Chartrand a été prolifique. Il a accroché son casque après une carrière de 28 ans, dont 20 sur la terre battue. Chartrand aura pris d'assauts au-delà de 50 pistes différentes, la majorité étant située aux États-Unis. «J'en ai vu de toutes les couleurs», rigole-t-il.

Jean-Guy Chartrand est devenu le 5e membre du Mémorial de la terre battue. Les prochains nominés seront connus en novembre, précise Dave Paryzo, l'un des cofondateurs du Mémorial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer