Patrick Gosselin, le nouvel homme de confiance des Inouk

Patrick Gosselin (à gauche) a été entraîneur adjoint... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Patrick Gosselin (à gauche) a été entraîneur adjoint avec les Saguenéens de Chicoutimi pendant deux saisons sous la férule de Patrice Bosch, qui occupe le rôle de directeur général des Inouk depuis mai dernier.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Les Inouk ont dévoilé l'identité de leur nouvel entraîneur-chef mercredi, soit deux jours avant le lancement du camp d'entraînement du club granbyen de la Ligue de hockey junior AAA.

Patrick Gosselin prend la place de David Lapierre, qui a fait le saut dans la LHJMQ au début août après quatre saisons passées derrière le banc des Inouk. Lapierre a annoncé son départ il y a une semaine suite à son embauche en tant d'entraîneurs adjoint par les Huskies de Rouyn-Noranda.

Le directeur général des Inouk, Patrice Bosch, a eu très peu de temps pour lui trouver un remplaçant et il s'est finalement tourné vers un candidat qu'il connaît très bien. Gosselin a en effet été l'adjoint de Bosch pendant deux saisons avec les Saguenéens de Chicoutimi, dans la LHJMQ.

«Tout a déboulé assez rapidement, mais je suis prêt pour ce challenge, a assuré mercredi Patrick Gosselin, qui est âgé de 33 ans. Je suis très heureux. C'est un beau défi pour moi et je suis vraiment content de me joindre à l'organisation des Inouk.»

En plus d'avoir été entraîneur de plusieurs équipes de la structure de Hockey Québec, Gosselin a dirigé pendant trois saisons le Canimex midget espoir de Drummondville.

Il a aussi évolué durant quatre saisons comme défenseur dans la LHJMQ, atteignant notamment la finale des séries en 2001 avec le Titan d'Acadie-Bathurst. Il avait ensuite terminé sa carrière junior avec les Titans du Collège Laflèche au niveau junior AAA, ayant été le capitaine de cette équipe qui fait maintenant partie du réseau scolaire.

Il s'agira toutefois de sa première expérience en tant qu'entraîneur-chef dans le junior. «J'ai fait mes classes en tant qu'entraîneur à divers niveaux au hockey mineur, au midget espoir et ensuite pendant deux ans à Chicoutimi. Peu importe le rôle que j'occupe, le but est toujours le même, soit de remporter le plus de parties possible.»

Gosselin a la chance de connaître plusieurs joueurs de l'édition de l'an dernier des Inouk, ayant notamment dirigé Gabriel Tremblay, Xavier Brodeur, Patrice Demuy et Charles-Antoine Jolin dans le midget espoir. Le Drummondvillois a aussi déjà travaillé avec Philip Sardinha dans un programme U-14.

Bien qu'il voit cela comme un atout, le nouveau coach des Inouk a dit qu'il était trop tôt pour parler de ses attentes en vue de la prochaine saison, lui qui a appris sa nomination en début de semaine. Granby s'était incliné en quatre matchs face au Collège Français de Longueuil en finale de la LHJAAQ le printemps dernier.

«Les choses vont extrêmement vite, mais c'est sûr que je veux avoir une équipe compétitive sur la glace à chaque soir. Pour ce qui est des attentes, je ne veux pas m'embarquer là-dedans pour tout de suite. Je vais d'abord me familiariser avec les joueurs et me concentrer sur le camp d'entraînement qui débute vendredi», a-t-il relevé.

Bosch confiant

Le DG des Inouk s'est dit très satisfait de son nouvel homme de confiance derrière le banc, surtout si l'on considère le peu de temps dont il disposait avant le début du camp d'entraînement.

«C'est un gars qui adhère à ma philosophie, à celle qu'on veut pour l'organisation. Il peut être un motivateur, un technicien. C'est un entraîneur qui a une main ferme et qui sait ce que ça prend pour gagner», a indiqué Bosch, qui a rencontré Gosselin pour la première fois au sein de l'Équipe Québec des moins de 16 ans.

Gosselin sera appuyé par l'ancien entraîneur-chef des Inouk et des Braves de Farnham, Patrick Bergeron, et l'entraîneur de l'équipe cadet du programme sport-études de l'école secondaire Massey-Vanier, Rémy Harrisson, qui agiront à titre d'adjoints.

Bergeron fait donc un retour dans l'organisation après avoir dirigé les Inouk de 2010 à 2012, avant de démissionner pour des raisons personnelles.

«Pat Bergeron va avoir un rôle d'entraîneur associé un peu comme Jacques Martin a fait avec les Penguins de Pittsburgh en épaulant Mike Sullivan. L'expérience que Bergeron a acquise dans le passé va beaucoup aider notre équipe», estime Bosch.

Harrisson a aussi de l'expérience dans le junior AAA, ayant remporté la coupe Fred Page en tant qu'adjoint avec le National de Joliette dans les années 90. «J'avais avisé les joueurs de ne pas être inquiets, qu'on allait être prêts. De pouvoir dénicher un staff comme ça à une semaine du camp d'entraînement, c'est assez exceptionnel. La cohésion va être bonne entre ces trois entraîneurs et je pense qu'on est en voiture avec le personnel qu'on a mis en place», a affirmé Bosch.

Éric Hade sera pour sa part de retour pour une quatrième saison comme analyste vidéo tout comme Sylvain Chouinard, qui demeure le préposé à l'équipement. Ne manque plus qu'à trouver un entraîneur des gardiens et un directeur de l'équipement pour compléter le personnel hockey.

«Je vais faire des entrevues jusqu'à vendredi et on aimerait vraiment ça nommer l'entraîneur du gardien en fin de semaine, mais on ne s'est pas fixé de deadline. On va d'abord voir ce qui va rentrer comme C.V.», a souligné Bosch.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer