Martin Côté voulait d'abord s'amuser

Au volant de la voiture #11 dimanche après-midi, Martin... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Au volant de la voiture #11 dimanche après-midi, Martin Côté  a finalement été contraint à l'abandon avec trois tours à faire.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Roy
La Voix de l'Est

(Ange-Gardien) Martin Côté ne pensait jamais participer au Grand Prix de Trois-Rivières cette année dans le cadre de la série Pinty's, le circuit canadien de NASCAR. Pourtant, il s'est rendu en Mauricie mercredi, afin de se préparer en vue du week-end qui l'attendait.

Au volant de la voiture #11 dimanche après-midi, le pilote d'Ange-Gardien a finalement été contraint à l'abandon avec trois tours à faire dans l'épreuve principale du week-end. Il a terminé au 14e rang parmi les 22 pilotes en lice.

Il faut savoir que Côté abordait la course sans attentes particulières. «Je voulais vraiment rester low profile, parce que je ne voulais, justement, pas trop me mettre trop de pression par rapport à ce bel événement-là. Moi, je le fais vraiment pour m'amuser», avait-il indiqué, en entrevue avec La Voix de l'Est mercredi dernier.

En piste, il aura néanmoins eu l'occasion de côtoyer des pilotes de renom tels qu'Andrew Ranger et Alex Tagliani.

Une première monture

Originaire de Sherbrooke, mais installé dans la région de Granby depuis plusieurs années, Martin Côté a saisi les opportunités telles qu'elles se présentaient, ni plus ni moins, jusqu'à maintenant.

Tout a commencé par d'inoffensives séances avec Jean-Paul Cabana, qu'il commanditait à l'époque.

L'an dernier, les choses sont devenues un peu plus sérieuses. Il poussait bien les véhicules et a décidé de s'acheter une automobile appartenant à André Coursol. Sa première monture: un modèle CASCAR du début des années 2000, mais qui a compétitionné jusqu'en 2010.

En début de saison, Côté a couru dans la série Sportsman ICAR et a participé à la course ICAR début juillet.

Passer au niveau supérieur

C'est là qu'il a commencé à vraiment s'intéresser à sa deuxième automobile, celle amenée à Trois-Rivières et achetée l'hiver dernier des mains de Martin Roy. Il s'agit d'un moteur Dodge de type built. «C'est une auto qui va très bien», a indiqué Côté.

Sérieux dans sa démarche, il a bénéficié des conseils de nul autre que Bertrand Godin. Celui-ci possède un simulateur qui permet d'étudier le circuit routier trifluvien.

«C'était super intéressant! Ça m'a enlevé un énorme poids de sur les épaules quand je suis allé le voir», a expliqué le pilote gardangeois.

Trois-Rivières est la seule épreuve de la série Pinty's au calendrier de Côté cette année. Il a bien l'intention de remettre ça l'an prochain. L'homme de 41 ans entend donc poursuivre son aventure hors de l'ordinaire.

«La crise de la quarantaine, là, j'ai compris c'était quoi. Quand t'arrives à 40, tu n'attends plus dans dix ans pour faire les projets que tu veux faire», a-t-il lancé, philosophe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer