David Lapierre quitte les Inouk et fait le saut dans la LHJMQ

David Lapierre a accepté des fonctions d'entraîneur adjoint... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

David Lapierre a accepté des fonctions d'entraîneur adjoint avec les Huskies de Rouyn-Noranda, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Les Inouk de Granby sont à la recherche d'un nouvel entraîneur. Via leur compte Facebook, les Huskies de Rouyn-Noranda, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ont annoncé lundi soir l'embauche de  David Lapierre comme adjoint à l'instructeur-chef Gilles Bouchard.

Lapierre a notamment mené les Inouk à leur... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Lapierre a notamment mené les Inouk à leur seul et unique conquête de la Coupe Napa au printemps 2014. 

archives La Voix de l'Est

«Quand on est entraîneur, on veut toujours évoluer et atteindre le plus haut niveau possible. Je suis très fier d'accepter le poste d'adjoint et de vivre une nouvelle expérience», a commenté le Granbyen.

Malgré l'obtention d'une promotion tant attendue, Lapierre s'est dit déchiré de quitter une organisation qui lui tenait à coeur. Cinquième entraîneur de l'histoire de la concession, il était à l'emploi des Inouk depuis septembre 2012.

«Je pense aux joueurs qui sont passés et que j'ai dirigés à Granby. S'ils ne s'étaient pas donné corps et âme pour le logo des Inouk, je n'aurais pas la chance que j'ai aujourd'hui», mentionne Lapierre«Je veux aussi remercier les Inouk, qui m'ont accueilli à mon retour au Québec et m'ont permis de m'établir comme entraîneur au niveau junior AAA.»

Junior majeur ou pas, le Granbyen compte garder la même approche derrière le banc des Huskies.

«En tant qu'entraîneur, j'ai toujours voulu véhiculer des valeurs positives liées au sport. Et ça, ça ne changera pas», assure-t-il.

Lapierre devra déménager ses pénates en Abitibi dès le week-end prochain. S'il était toujours sur la patinoire en compagnie de jeunes lundi soir, il devra donc stopper son implication avec les loisirs de la Ville de Granby.

Un entraîneur marquant

Le départ de David Lapierre ne constitue pas une surprise pour l'état-major des Inouk. «On savait qu'il avait eu à des entrevues ces derniers mois, et qu'il en avait eu l'an dernier», précise le président de l'équipe, Marco Bernard.

Bernard estime que son ancien entraîneur aura sans contredit marqué l'histoire de la concession.

Lapierre a notamment mené les Inouk à leur seule et unique conquête de la Coupe Napa au printemps 2014. Sous sa gouverne, la formation locale avait déjoué les pronostics en atteignant la finale du circuit en 2015, étant finalement balayée par le Collège Français de Longueuil.

«La première chose dont on va se rappeler, c'est l'intensité que montrait David derrière le banc et dans ses relations avec son entourage. C'était un entraîneur dévoué à ses joueurs et à la population granbyenne», souligne Marco Bernard.

Des qualités qui ont également plu aux dirigeants des Huskies de Rouyn-Noranda.

«C'est un gars déterminé et passionné. (...) Il est capable de s'adapter au genre d'équipe qu'il dirige», a mentionné l'entraîneur-chef et directeur général du club, Gilles Bouchard, entrevue avec La Voix de l'Est.

«C'est aussi un gars très humble et on aime ça. On est une famille, on veut que ce soit un honneur de coacher à Rouyn», ajoute-t-il.

Bosch en mission

Ayant lui-même dirigé dans la LHJMQ, Patrice Bosch, s'est réjoui de la nomination de son ancien collègue. «On est tous très heureux pour Dave. Je sais qu'il tenait absolument à faire le saut dans le junior majeur. Et je crois qu'il ne pouvait pas tomber sur une meilleure organisation.»

Rappelons que les Huskies ont vaincu les Cataractes de Shawinigan 4-1 en finale des dernières séries éliminatoires. Ils se sont éventuellement incliné face aux puissants Knights de London lors du match ultime du tournoi de la Coupe Memorial.

S'il doit maintenant trouver un nouvel homme de confiance à une dizaine de jours de l'ouverture du camp d'entraînement des Inouk, Bosch ne s'inquiète pas outre mesure.

«On est là-dessus à compter de ce soir (lundi), indique-t-il. On regarde pour le meilleur homme de hockey disponible. Ça prend un nouveau shérif en ville, et on va le trouver.»

Le président Marco Bernard est également confiant de pouvoir s'entendre avec un «candidat de choix».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer