Brillant retour pour François Bernier

Confortablement installé en tête chez les modifiés, François... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Confortablement installé en tête chez les modifiés, François Bernier (photo) devance son frère Steve par 40 points.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Le retour à temps plein de François Bernier à l'Autodrome Granby se déroule à merveille jusqu'ici. À près d'un mois de la fin du championnat, le pilote de Saint-Hyacinthe est confortablement installé en tête du classement chez les modifiés.

«Quand tu as été champion trois fois (de 2011 à 2013), tu sais un peu à quoi t'attendre, glisse le principal intéressé, bien humblement. (...) C'est sûr que je visais un top-5. Mais premier, c'est mieux que cinquième...»

Même s'il dispose d'une avance de 40 points sur son frère Steve, François Bernier sait que le plus dur reste à venir. «À Granby, on a pas mal le meilleur calibre de coureurs dans la région», estime-t-il.«Ça peut se jouer à pas grand-chose. Une finale de championnat difficile, et tu te retrouves dans le trouble. Ça va être serré jusqu'au dernier programme.»

Partageant la même équipe de mécaniciens, les frères Bernier ne font pas tout un plat de la lutte à finir chez les modifiés. «On se tire un peu la pipe avec ça, reconnaît François. Mais on a toujours dit que la rivalité n'est pas vraiment entre nous deux, mais plutôt entre nous et les autres.»

«On ne prendra jamais la chance de se sortir tous les deux pour gagner une course.»

Roulant sur du Chevrolet, François Bernier refuse par ailleurs de prendre part à la croisade entreprise par certains pilotes contre le moteur Dodge, notamment utilisé par son frère.

«Si c'était vraiment un avantage, je serais sûrement pas premier aux points. (...) Quand tu as des bons départs et que tu gères bien ta course, tout est possible», fait-il valoir.

Vendredi soir à l'Autodrome Granby, on reprendra là où on avait laissé le 15 juillet dernier, alors que la pluie avait forcé l'arrêt des activités. Une finale de 50 tours est notamment prévue en modifié.

Classés respectivement 3e et 4e, Steve Bernard et Kayle Robidoux seront à surveiller. Mario Clair tentera de poursuivre sur sa lancée, lui qui a triomphé dimanche au Cornwall Motor Speedway.

Suspensions

Une finale de 30 tours est aussi au programme en classe sportsman. Jamais exclu du top-5 cette saison, Martin Hébert aura fort à faire afin de conserver le premier rang de la catégorie. Il ne possède plus qu'une avance de trois maigres points devant Dany Gagné.

En revanche, Félix Murray, Étienne Cournoyer et Matthieu Laramée seront assurément absents. Après des incidents survenus samedi dernier à l'Autodrome Drummond, les trois pilotes ont été suspendus pour deux programmes de course, que ce soit à Granby, à Saint-Marcel ou à Drummondville.

Après une manoeuvre de dépassement ratée, la voiture de Murray a été durement happée par celle de Cournoyer. Laramée aurait pour sa part été impliqué dans une altercation après la course. 

Blessé au dos, Murray a vivement contesté sa suspension sur les médias sociaux. Il déplore que la décision ait été prise par un comité formé, notamment, de pilotes.

Le promoteur de l'Autodrome Granby, Dominic Lussier, a offert des explications: «Avant, les gars frustrés à Granby allaient se venger à Drummond le lendemain. On ne veut pas de bataille dans les puits, ou que l'animosité se transporte d'une piste à l'autre. (...) On veut que ça s'arrête.»

Courses bonus

Les pilotes de la classe prostock devront quant à eux passer par les qualifications (annulées le 15 juillet) afin d'accéder à la finale de 25 tours. Jocelyn Roy occupe le sommet du classement, avec une priorité de 13 points sur Stéphane Lemire.

Les voitures sport compact s'ajoutent également au programme en remplacement de la série Speed STR, qui s'arrêtera à Saint-Eustache samedi. Meneur de la classe par plus de 100 points, Pierre-Olivier Breault sera le favori en vue de la finale de 15 tours.  

En guise de bonus, les spectateurs présents à l'Autodrome vendredi soir auront droit à trois courses supplémentaires en fin de soirée. Dans les catégories modifié, prostock et sportman, les pilotes qui n'ont pas encore gagné en 2016 retourneront en piste pour une épreuve de 15 tours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer