International Bromont: victoire éclatante de Jonathan McCrea

Jonathan McCrea et sa monture Special Lux ont... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Jonathan McCrea et sa monture Special Lux ont raflé les grands honneurs dimanche lors de l'épreuve de qualification de la Coupe du monde de saut d'obstacles présentée dans le cadre de l'International Bromont.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Bromont) Rien ne semblait pouvoir ralentir Jonathan McCrea et sa monture Special Lux qui ont remporté l'épreuve de qualification pour la Coupe du monde de saut d'obstacles, dimanche, à l'International Bromont.

Le cavalier américain d'origine irlandaise a été le plus rapide lors de la première ronde ainsi qu'en barrage, où il a eu le dessus sur les sept duos s'étant qualifiés pour la seconde étape de la compétition.

Il a arrêté le chrono à 42,24 secondes en plus de signer un parcours sans faute lors du barrage, ce qui lui a permis de triompher avec une confortable avance de 7 secondes sur ses plus proches rivales. L'Américaine Leslie Howard et la Russe Liubov Kochetova ont été les seules autres à ne pas renverser d'obstacle, mais elles n'ont jamais menacé le temps établi par McCrea.

«Aller lentement en barrage n'est pas une option pour moi. Je savais que Todd (Minikus) et Leslie (Howard) allaient s'élancer après moi, alors je devais effectuer un bon chrono pour les forcer à commettre une erreur. Heureusement, cela m'a bien servi en bout de ligne», a commenté en anglais Jonathan McCrea en point de presse.

Todd Minikus a effectivement été l'unique cavalier à passer sous la barre des 42 secondes. Il a toutefois eu du mal à négocier le virage serré avant le neuvième obstacle... qu'il a accroché, faisant chuter une barre et écopant ainsi de quatre points de pénalité.

«Il y avait seulement sept participants au barrage. Je ne voulais pas jouer la carte de la prudence, mais plutôt jouer le tout pour le tout. Je suis chanceux d'avoir un cheval aussi fort et rapide. J'étais confiant, mais j'étais nerveux à propos de Todd. Il a finalement commis une faute, ce qui m'a permis de l'emporter», a résumé Jonathan McCrea.

Pour triompher, ce dernier a également battu nulle autre que sa femme, Christine, qui n'a pas réussi à compléter le parcours à son premier passage. Assurant qu'il n'y a aucune rivalité dans leur couple même s'ils compétitionnent l'un contre l'autre, Jonathan McCrea a dit considérer plutôt sa présence comme un atout.

«Je pense que ça joue en notre faveur. Malheureusement, ça n'a pas très bien été pour elle, mais elle est quand même venue me voir pour me donner quelques conseils avant le barrage. Elle m'a notamment dit de garder en tête que Todd devait passer après moi et que je devais lui mettre de la pression. La plupart des cavaliers n'ont pas cette chance», a-t-il noté en riant.

Le cavalier qui réside à East Windsor dans le Connecticut est un habitué de l'International Bromont, mais il s'agissait de sa première victoire lors d'une épreuve de la Coupe du monde. Il a du même coup empoché la bourse de 33 000$ US réservée au gagnant.

«J'ai fait quelques top-5 dans des qualifications pour la Coupe du monde, mais je n'avais jamais savouré la victoire. Ça rend cette première place encore plus spéciale. Maintenant, je suis impatient d'aller prendre une bière pour célébrer», a-t-il lancé tout sourire.

Howard satisfaite de sa deuxième position

Leslie Howard affichait aussi un beau sourire lors de la conférence de presse qui a suivi la compétition malgré sa deuxième position. L'Américaine, qui a parcouru le barrage en 49,58 secondes, a avoué qu'il aurait été difficile pour elle de suivre la cadence imposée par McCrae.

«Je savais que si je tentais de rattraper John (McCrea), il y avait de fortes chances que les choses déraillent parce que mon cheval n'est pas naturellement rapide comme le sien, a-t-elle expliqué en anglais. Quand j'ai vu le temps de Liubov (Kochetova) et comme on a des chevaux similaires, j'ai choisi de faire des virages un peu plus lents, mais d'essayer de retrancher un peu de temps à son chrono. Ça a finalement bien fonctionné pour moi.»

La cavalière âgée de 59 ans, qui a remporté une médaille d'or avec l'équipe américaine aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984, semblait en effet satisfaite d'avoir décroché la deuxième place à cette première épreuve de Coupe du monde de la saison sur la côte Est de l'Amérique du Nord.

«J'aimerais bien retourner à la finale de la Coupe du monde cette année. Je pense que ce serait ma 22e ou 23e présence à cet événement, mais je n'y ai pas pris part depuis trois ans. Ce serait donc bien d'avoir la chance d'y retourner, surtout que j'ai un bon jeune cheval qui devrait être prêt à bien performer au moment où la finale aura lieu.»

Liubov Kochetova, qui a terminé 3e, abondait dans le même sens, elle qui aspire aussi à participer à la prochaine finale de la Coupe du monde de saut d'obstacles qui aura lieu en mars 2017 à Omaha, dans le Nebraska.

L'Ontarien Keean White a été le meilleur Canadien dimanche, ayant terminé au 7e rang. Il a accédé au barrage, mais a commis 12 points de pénalité, ce qui lui a enlevé toute chance de victoire. «Mon cheval manque un peu de gaz depuis un mois, mais je me considère chanceux de pouvoir être en action dans mon propre pays et de recevoir un accueil si chaleureux de la foule», a-t-il indiqué en anglais.

La seule Québécoise en compétition, Mélissandre Lincourt de Laval, a pour sa part dû se contenter de la 15e position.

Le directeur de l'International Bromont, Roger Deslauriers... (Archives La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Le directeur de l'International Bromont, Roger Deslauriers

Archives La Voix de l'Est

Roger Deslauriers dresse un bilan positif

Le directeur de l'International Bromont, Roger Deslauriers, a dressé un bilan positif de la 41e édition de l'événement qui a pris fin dimanche avec la présentation de la qualification pour la Coupe du monde de saut d'obstacles.

«Je suis très, très content. C'est aussi une édition spéciale puisqu'elle a eu lieu 40 ans après qu'on ait accueilli les compétitions équestres des Jeux olympiques de 1976. On a eu de la belle température, des cavaliers qui ont offert de belles performances. C'est encourageant pour la suite des choses», a-t-il noté.

Il se dit notamment heureux de voir que les sports équestres occupent toujours une place importante à Bromont. «Au début, ça a commencé un peu tranquille, mais depuis les années 80, ça a pris son envol et ça n'a jamais arrêté par la suite.»

«On a un groupe de personnes alentour du parc équestre qui sont extraordinaires pour le sport. On est chanceux d'avoir le groupe de la Société d'agriculture (du comté de Shefford) pour nous garder cette place-là toujours à la fine pointe. Ils ont vraiment su préserver l'héritage des Jeux olympiques», a-t-il ajouté.

Il cite entre autres le tout nouveau «footing» qui a été installé il y a à peine trois semaines. La surface entière du manège international a en effet été refaite avec un mélange de sable et de polystyrène sous la surveillance du spécialiste Olivier Hoberg.

«Notre but, c'est d'offrir une place de qualité pour les compétiteurs, mais aussi de stimuler l'économie de notre région parce que des événements comme l'International Bromont amènent beaucoup de retombées ici avec tous les cavaliers qui proviennent de l'extérieur.»

Le prochain projet dans les cartons sera l'installation d'une place d'accueil permanente, ce qui éviterait de devoir installer des tentes temporaires chaque année. «On espère qu'on pourra mettre ça en marche pour que ce soit prêt l'an prochain et qu'on devienne un centre plus facile à opérer à l'année longue», a indiqué M. Deslauriers.

Mais celui-ci se souviendra surtout de la 41e édition pour les belles performances de sa petite-fille, Lucy Deslauriers, qui a remporté les grands honneurs dans plusieurs épreuves au cours des deux dernières semaines. «De la voir exploser d'un coup sec comme ça, et à Bromont en plus, je ne pouvais pas espérer mieux», a conclu le grand manitou de l'International Bromont.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer