Pelletier... comme un voleur!

Martin Pelletier a remporté sa troisième victoire cette... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Martin Pelletier a remporté sa troisième victoire cette saison.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Martin Pelletier est parti 10e à l'occasion de la finale de 100 tours chez les sportsman présentée vendredi soir à l'Autodrome. Il a remonté le peloton tranquillement, puis a commencé à chauffer les meneurs avec une quinzaine de tours à faire et, au 100e et dernier passage, il a pris les devants... et a triomphé.

Pelletier, le champion défendant de la catégorie, a ainsi été couronné M. sportsman. Ne prononcez toutefois pas son nom devant Alex Lajoie et Dany Gagné, qui se sont livré toute une lutte pour la tête jusqu'à ce que le pilote de Sorel-Tracy ne vienne casser le party à la toute fin.

En pensant à lui, ils vont probablement crier: «Au voleur!»

En plus, Lajoie n'était plus qu'à un demi-tour de remporter sa première victoire chez les sportsman. Et clairement, il était très déçu. Oui, on peut le comprendre.

«Je suis très satisfait, a dit Pelletier, sourire en coin, depuis le cercle des vainqueurs. Je n'avais pas l'impression d'avoir une très bonne voiture ce soir, mais j'ai été patient et j'ai profité de l'abandon de quelques bolides devant moi. Honnêtement, j'ai été un peu chanceux...»

Il s'agissait pour lui d'une troisième victoire cette saison. Il était troisième au classement des pilotes avant le début de la soirée.

Guy Ouellette et Martin Hébert ont fini quatrième et cinquième.

Parti 23e et dernier, François Adam était en voie d'obtenir son meilleur résultat de la saison lorsqu'il a dû abandonner au 86e tour. Il était alors quatrième.

Maxime Plante fait l'histoire

Plus tard, Maxime Plante est devenu le plus jeune pilote de l'histoire de l'Autodrome Granby à triompher en modifié. Il a disputé une course sans bavure et il a eu le meilleur sur François Bernier et Paul Saint-Sauveur.

«C'est un beau moment, je suis content, a dit le jeune homme de 18 ans. C'est intéressant de penser que je viens de réussir quelque chose de spécial.»

Question de faire changement, les promoteurs avaient mis à l'horaire un enduro de 25 tours, vendredi. Et c'est Pierre Raymond qui a eu le meilleur devant Marco Gilbert et Alain Béliveau. Il n'y avait toutefois qu'une dizaine de voitures en piste.

Guy Leclerc: « Du fun! »

À l'intermission, le Mémorial de la terre battue a intronisé son quatrième membre. Après Jacques Lalancette, feu Bob Gatien et feu Léo Bergeron, Guy "Yogi" Leclerc a été honoré en récompense à une carrière exceptionnelle en Late Model qui s'est étendue de 1963 à 1988.

« Quand je pense à tout ce que j'ai vécu pendant 25 ans, je me dis que j'ai eu du fun en maudit! , a-t-il lancé. On ne s'est pas mis riches avec les courses, mais on avait une belle gang et on a eu beaucoup, beaucoup de plaisir! »

Originaire de Saint-Hyacinthe, Leclerc a été champion quatre fois à l'Autodrome Drummond et deux fois au Rebel Speedway, l'ancêtre de l'Autodrome Granby. Il a remporté pas moins de 60 victoires à Drummondville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer