Jeux du Québec: trois autres médailles

L'équipe féminine de basketball a remporté la médaille... (tirée de Facebook)

Agrandir

L'équipe féminine de basketball a remporté la médaille de bronze, une belle fierté pour une équipe qui a dû composer avec de nombreuses embûches.

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Montréal) Avec les trois médailles remportées lundi lors de la dernière journée de la Finale des Jeux du Québec, à Montréal, la délégation de Richelieu-Yamaska retourne à la maison avec 29 médailles et la onzième position sur les 19 régions en lice.

Deux participants au 4x100m, Ismael Meunier-Bourtartour et Frédérik... (fournie) - image 1.0

Agrandir

Deux participants au 4x100m, Ismael Meunier-Bourtartour et Frédérik Côté. 

fournie

Après un samedi difficile au cours duquel l'équipe de basketball féminine a perdu trois joueuses en raison de blessures, les filles ont finalement remporté la victoire à la finale de consolation. Une médaille de bronze qui avait un goût très agréable.

«Il nous est arrivé une aventure un peu rocambolesque samedi contre Montréal, raconte l'entraîneur-chef Éric Fréchette. Trois filles sont sorties et sont allées à l'hôpital. En 20 ans de carrière, ça ne m'est jamais arrivé. Ça a nui considérablement à nos performances parce que ce sont trois joueuses clés dans l'équipe. Les filles ont démontré tellement de caractère qu'elles ont rebondi dimanche.»

Les objectifs de départ - la grande finale - ont dû être abandonnés, mais il y avait toujours un espoir de monter sur la troisième marche du podium. «On en est très fiers. Dans les circonstances, la médaille montre aux filles qu'il ne faut jamais abandonner.»

Le match de lundi matin - dernière matinée de compétitions - opposait Richelieu-Yamaska à la Mauricie. La bataille a été difficile et le résultat final, serré.

«La Mauricie, qui a très bien joué, nous a mis une pression différente de ce qu'on a vu dans les matchs préliminaires. Les filles ont travaillé tellement fort! Finalement, on a eu des paniers clés à certains moments du match qui nous ont fait du bien et nous ont permis de conserver notre avance jusqu'à la fin.» La tension était grande pour l'équipe, alors qu'elle ne menait que par un point à 26 secondes de la fin. «Quand le buzzer a sonné, on a sauté de joie», confie M. Fréchette, tout juste après la remise de médaille et la prise de la photo d'équipe.

Quant aux trois blessées, deux d'entre elles ont pu jouer dimanche et la troisième a obtenu l'accord du médecin pour être sur le terrain lundi, mais elle n'était pas remise totalement. «Elle a donné tout ce qu'elle avait, c'est tout à son honneur.»

Esprit d'équipe

La récolte a, une fois de plus, été bonne en athlétisme avec deux médailles obtenues lundi matin. La seule médaille d'argent de Richelieu-Yamaska en athlétisme est revenue aux athlètes des Olympiques spéciaux du Québec (OSQ) au relais du 4x100 m.

Ismaël Meunier-Boutartour et Frédérik Côté n'ont, de leur côté, pas réussi à battre le record du relais du 4x100 m durant l'épreuve juvénile, mais ils sont montés, avec leurs coéquipiers Félix Jetté et Samuel Carmel, sur la troisième marche du podium.

«Le 4x100 s'est relativement bien terminé, analyse Ismaël, qui en est à ses troisièmes jeux et qui excelle en sprint. On a une équipe bien soudée. Félix Jetté a fait un excellent départ. Il est juvénile première année. Il a fourni un effort surhumain et il nous a permis de nous rapprocher des autres équipes.» Les échanges de relais étaient trop lents, croit-il, ce qui explique la troisième place.

Moins d'une seconde sépare cependant le quatuor de la première place. «En qualification, on a quand même baissé notre temps d'une seconde, ce qui est quand même beaucoup en athlétisme. [...] Franchement, on a fait une belle performance, mais on a été déçus de notre temps, on pensait en faire un meilleur.»

L'athlète est très fier du travail de ses coéquipiers. «On ne gagne peut-être pas des médailles d'or, mais on est rendus à huit médailles de bronze et une d'argent en athlétisme au total. Dès que quelqu'un court, on est là pour l'appuyer, c'est ce que j'aime beaucoup des Jeux du Québec. J'apprends beaucoup des autres. Je me suis fait des amis, ça m'a permis de renouer avec les autres que je n'avais pas revus depuis les derniers Jeux. C'est important de le dire: l'athlétisme est un sport individuel, mais l'esprit d'équipe reste.»

Porte-drapeau

Le coureur de haies Frédérik Côté était fier de ses performances. «C'est quand même une grosse journée. La dernière est souvent la plus difficile, précise-t-il après avoir couru le 4x400 m. On est souvent courbaturé après trois jours de compétitions. Il faut quand même garder le moral et performer à notre maximum.»

Au 4x400 m chez les juvéniles, il a fait équipe avec Clovis Desmeules, Jérémie Lépine et Tristan McDermott.

Le Granbyen, choisi comme porte-drapeau de la région, venait ainsi de compléter ses quatrièmes et derniers jeux. Et celui que la délégation décrit comme un rassembleur s'apprêtait à vivre sa première cérémonie de clôture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer