Johnson et List partagent la tête de l'Omnium canadien

Luke List.... (Frank Gunn, La Presse canadienne)

Agrandir

Luke List.

Frank Gunn, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Oakville,Ont.

Dustin Johnson et Luke List sont peut-être les comeneurs, mais ce sont les conditions climatiques qui ont volé la vedette à l'Omnium canadien RBC.

Johnson a réussi un aigle au 18e trou pour remettre une carte de 66 (moins-6) et ainsi partager la tête avec List, qui était le meneur provisoire à la suite des départs en avant-midi. Le vainqueur du dernier Omnium des États-Unis semblait loin de la tête après un double boguey au 14e trou, mais il s'est ressaisi avec un oiselet au 16e.

Un avertissement de chaleur accablante est en vigueur dans le sud de l'Ontario, et en conséquence les allées et les verts sont devenus très durs en cours d'après-midi. Certains trous sont donc devenus très difficiles à négocier pour les golfeurs.

L'Américain Jeff Overton et l'Argentin Angel Cabrera se sont notamment retirés de la compétition.

«Les verts sont durs et rapides, a mentionné le joueur classé deuxième au monde. C'est très difficile de placer la balle près du trou. Tu dois faire atterrir ta balle aux endroits prévus. Avec les rafales d'aujourd'hui, c'était très difficile d'y arriver.»

List s'est emparé de la tête en inscrivant cinq oiselets sur le neuf de retour uniquement. Il a conservé la cadence au cours des neuf derniers trous pour devancer les autres golfeurs. List croit que son départ à 7h20 l'a aidé à bien amorcer la ronde.

«J'ai été chanceux qu'il n'y ait pas eu beaucoup de vent lors des cinq premiers trous», a-t-il indiqué.

Le septième trou a particulièrement frustré beaucoup de golfeurs. En raison de l'obstacle d'eau et de nombreuses fosses de sable entourant le vert, les joueurs ont dû lober leur balle au-dessus des arbres, permettant au vent de faire des ravages avec celles-ci.

«Si tu rates l'allée, tu es dans le pétrin et il n'y a aucune façon de garder la balle sur le vert, a mentionné le champion en titre de l'événement, Jason Day. Je voulais l'envoyer le plus loin que je pouvais. Tant que je suis en mesure de frapper en ligne droite et m'approcher du vert. Si je le rate, j'ai un fer dans les mains et je peux espérer envoyer la balle assez haut pour qu'elle s'accroche au vert.»

Le golfeur amateur Jared du Toit, de Kimberley, en C.-B., a réussi un aigle au 17e trou, une normale-4, avant de compléter sa ronde sur le parcours de Glen Abbey avec un oiselet au 18e. Il est à égalité en deuxième place à moins-5 après avoir complété sa ronde en 67 coups.

«Comme j'évolue à l'Université en Arizona, j'ai joué dans plusieurs conditions sèches alors je crois que les conditions jouaient en ma faveur aujourd'hui», a expliqué le golfeur de 21 ans.

Les Américains Chesson Hadley et Kelly Kraft sont également à moins-5.

Le deuxième meilleur golfeur canadien est également un amateur. Garrett Rank, qui est aussi arbitre dans la LNH et la Ligue américaine de hockey, a terminé la première ronde à moins-3 et il est à égalité en 11e position. Le premier professionnel de l'unifolié, Adam Hadwin, occupe le 41e rang, à égalité avec 13 autres joueurs, en vertu d'une ronde de 72.

Le Québécois Hugo Bernard, qui est âgé de seulement 21 ans, a joué 81 et se retrouve en 152e place. Son compatriote, Dave Lévesque, a joué 85, et il est au 154e et dernier rang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer