Jeux du Québec: trois médailles au jour un

Les trois médaillés de la première journée de... (fournie par Jean Bélanger)

Agrandir

Les trois médaillés de la première journée de compétition des Jeux du Québec: Cédrik Brunelle, au centre, qui est entouré de Perrine Bouchard, à gauche, et de Justine Roy.

fournie par Jean Bélanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Richelieu-Yamaska a remporté trois médailles, lundi, lors de la première journée de compétition de la 51e Finale des Jeux du Québec, qui est présentée à Montréal.

La région a enlevé une médaille d'or et deux d'argent, les trois remportées en natation.

À la piscine du parc olympique, le Cowansvillois Cédrik Brunelle s'est avéré trop fort pour la compétition au 50 mètres libre dans le cadre des Olympiques spéciaux du Québec.

«Cédrik a livré une superbe performance et il n'a pas volé sa médaille d'or!», a lancé la chef de délégation de Richelieu-Yamaska, Diane Gosselin.

Plus tôt dans la journée, Perrine Bouchard, de Saint-Hyacinthe, avait mérité l'argent au 200 mètres papillon. Il s'agissait de la toute première médaille de la région à Montréal.

Puis, Justine Roy, aussi de Saint-Hyacinthe, s'est aussi couverte d'argent grâce à sa performance au 200 mètres brasse.

Des cérémonies grandioses

En 1976, Montréal accueillait les Jeux olympiques. Et 40 ans plus tard, jour pour jour, les cérémonies d'ouverture des Jeux du Québec étaient présentées au Stade olympique. Et c'est à des cérémonies grandioses qu'athlètes, accompagnateurs et spectateurs ont assisté, dimanche soir.

«Vraiment, c'était quelque chose, a repris Diane Gosselin. La troupe Spicy Circus en a mis plein la vue avec ses acrobaties et la performance du chanteur Alex Nevsky a été très appréciée. Nos jeunes étaient impressionnés... avec raison. Précisément 40 ans après le début des Olympiques de Montréal, on avait l'impression d'assister à un moment historique.»

Mais ce sont les Jeux du Québec, pas les Jeux olympiques. Et Montréal, la grande ville de Montréal, ce n'est pas Granby, Saint-Hyacinthe ou Drummondville, des endroits davantage à la hauteur des Jeux du Québec. En date de lundi soir, la chef de délégation de Richelieu-Yamaska n'avait toutefois pas de plaintes à formuler.

«Jusqu'ici, c'est pas de nouvelles, bonnes nouvelles!, a expliqué Mme Gosselin en rigolant. Bien sûr, les déplacements seront plus longs, on s'y attend et c'est normal. Mais jusqu'à présent, je ressens une belle chaleur humaine parmi les bénévoles, comme on le retrouve dans nos villes de province.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer