Jeux du Québec: une histoire de famille

Marie-Claude Delisle, ses deux fils, Frédérick et Zachary... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Marie-Claude Delisle, ses deux fils, Frédérick et Zachary Côté, ainsi que son mari Marcel St-Onge, se retrouveront tous à la 51e édition des Jeux du Québec, un rêve qui se réalise pour l'ancienne compétitrice en athlétisme.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marie-Claude Delisle a les Jeux du Québec tatoués sur le coeur. Si bien que cette année, elle a réussi à transmettre sa passion des Jeux à ses deux fils ainsi qu'à son mari, qui seront tous présents pour la 51e édition dont les compétitions débutent lundi, à Montréal.

«Mon rêve, c'était de voir mes deux enfants aux Jeux, avoue Marie-Claude Delisle. C'est encore plus exceptionnel qu'ils le soient dans la même édition.»

Frédérick Côté, 17 ans, est un bon espoir de médaille en athlétisme; il en est à ses quatrièmes Jeux. Zachary, 14 ans, en sera à sa première participation, également en athlétisme.

Pour augmenter à son bonheur, son mari Marcel St-Onge sera accompagnateur pour l'équipe d'athlétisme pour les Olympiques spéciaux du Québec.

«Toute la famille sera réunie, ce sera vraiment des Jeux mémorables», souligne la maman comblée, les yeux humides.

L'histoire d'amour de Marie-Claude Delisle avec les Jeux du Québec remonte à longtemps. Elle y a été présente à 12 reprises.

En 1983, elle s'est retrouvée à Sept-Îles comme compétitrice, en athlétisme. «La pomme tombe jamais loin de l'arbre», rigole Marcel.

Par la suite, elle a participé à sept reprises entre 1987 et 1997, dans divers rôles: accompagnatrice, missionnaire, membre du comité organisateur (Jeux du Québec à Granby en 1995) et bénévole au protocole.

Elle a pu renouer avec les Jeux lorsque son fils Frédérick y a fait sa première apparition en 2012.

«Depuis qu'ils étaient petits, j'en parlais à mes garçons et je leur disais qu'il fallait qu'ils vivent les Jeux au moins une fois», raconte Marie-Claude Delisle.

Frédérick reconnaît que sa mère a joué un rôle pour qu'il y participe. «Quand tu as ta mère qui t'en parle régulièrement et que tu vois à quel point ça l'a marqué, c'est certain que tu veux voir et vivre ce qu'elle n'a pas arrêté de te parler», mentionne-t-il.

Zachary, lui, dit que c'est à force de s'en faire parler par tout le monde qu'il a voulu essayer... lui qui n'avait jamais fait d'athlétisme avant les qualifications. «Je ne m'étais jamais entrainé donc je n'avais pas vraiment d'attentes pour les qualifications. Je me suis surpris moi-même», explique le jeune homme de 14 ans.

Il sera représentant de Richelieu-Yamaska pour les épreuves de 200 mètres, de lancer du javelot et de lancer du poids. Le jeune quart-arrière au football pour les Élites du Collège Mont-Sacré-Coeur avait par ailleurs terminé premier lors des qualifications au javelot, avec un lancer de 32 mètres. «Je n'ai pas de pression, mais j'aimerais me rendre dans les rondes finales», conclut-il.

Les deux frères se rendront jeudi à Montréal pour les compétitions, pendant que leur maman a été désignée coordonnatrice du départ pour Richelieu-Yamaska.

Des Jeux du Québec à Granby?

Granby a reçu les Jeux du Québec en 1995.

«Ce serait vraiment intéressant que Granby dépose sa candidature pour des Jeux d'été, on serait dû», glisse Marie-Claude, qui occupe le poste de coordonnatrice à la mairie de Granby.

«Je l'ai déjà dit à Pascal (Bonin), que s'il voulait le faire, c'est certain qu'il pourrait compter sur moi pour être dans le comité organisateur», précise-t-elle.

Selon Mme Delisle, Granby possède toutes les infrastructures pour un tel événement et ça permettrait de faire rayonner la municipalité.

«Les équipes de relais sont très bonnes, estime... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

«Les équipes de relais sont très bonnes, estime Frédérick Côté. Je ne sais pas pour les autres régions, mais Richelieu-Yamaska sera à surveiller cette année.»

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

«Je la veux ma médaille»

Frédérick Côté est catégorique. Pour ses derniers Jeux du Québec en tant qu'athlète, il veut rapporter une médaille en athlétisme pour Richelieu-Yamaska... et surtout pour lui.

«C'est ma dernière chance pour une médaille, laisse-t-il tomber. Je me suis mis la barre haute et je la veux ma médaille.»

Incapable de l'avouer lui-même, il représente tout de même un bon espoir de médaille pour la région de Richelieu-Yamaska.

Lors de l'édition 2014 à Longueuil, il était passé proche d'obtenir un podium à chacune de ses compétitions, terminant chaque fois dans le top-5.

Pour ses derniers Jeux - puisqu'il est âgé de 17 ans-, Frédérick Côté participera à plusieurs compétitions, seul et en équipe. Il sera de l'épreuve du 110 mètres haies, ainsi que celles du 400 mètres haies et du triple saut. Il participera à deux relais, soit le 4 x 100 mètres etle 4 x 400 mètres.

«Les équipes de relais sont très bonnes, estime Frédérick Côté. Je ne connais pas le niveau des autres régions, mais Richelieu-Yamaska sera à surveiller cette année.»

Les Jeux du Québec représentent également une étape importante pour l'athlète, qui souhaite se qualifier pour les championnats canadiens.

Un modèle pourl'équipe d'athlétisme

Étant un des plus expérimentés de l'équipe, avec trois Jeux du Québec (deux d'été, un d'hiver) derrière la cravate, Frédérick Côté devient en quelque sorte un modèle pour les autres athlètes.

«Je connais les rouages des Jeux, je veux montrer l'exemple aux autres et leur transmettre mon expérience», affirme-t-il.

Son beau-père, Marcel St-Onge, le voit prendre un rôle de leader. «C'est certain que les autres vont le regarder comme un mentor, il sera un membre important de l'équipe», croit-il, bien fier de Frédérick.

Pas les derniers Jeux

Il le précise dès le début de l'entrevue avec La Voix de l'Est, ce ne sont pas ses derniers Jeux. «En tant qu'athlète, oui. Mais c'est certain que je voudrais devenir entraîneur ou bien accompagnateur», soutient-il.

Il va aussi continuer la compétition, puisqu'il se joindra à l'équipe d'athlétisme du Cégep de Granby, où il poursuivra ses études après avoir obtenu son diplôme au Collège Mont-Sacré-Coeur. 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer