Desjardins réalise son rêve

«J'ai tout gagné ce qu'il y avait à... (Joe Labrie)

Agrandir

«J'ai tout gagné ce qu'il y avait à gagner en sportsman et j'étais mûr pour un nouveau défi», affirme Mathieu Desjardins.

Joe Labrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) « Il y a d'excellents pilotes en sportsman. Mais la crème est clairement en modifié. Quand je faisais une erreur en sportsman, je réussissais bien souvent à m'en sortir. Si je fais la même erreur en modifié, je vais me faire dépasser par deux ou trois voitures ! »

Mathieu Desjardins réalise rien de moins qu'un rêve, cette saison, en pilotant à temps plein en modifié. Ce moment, on le sait, il l'attendait depuis longtemps.

« J'ai tout gagné ce qu'il y avait à gagner en sportsman et j'étais mûr pour un nouveau défi, dit-il. On a une petite équipe, on n'a pas un gros budget, mais on a réussi à trouver l'argent nécessaire auprès des commanditaires pour acheter un moteur. On n'a qu'une seule voiture et on fait ce qu'on peut pour la garder en bon état… »

La voiture 1 M a d'ailleurs été mise à rude épreuve, vendredi dernier, lorsque Desjardins a été impliqué dans un accident majeur avec Steve Bernard lors de la finale de 50 tours. Le choc a été violent.

« La mécanique n'a pas été touchée et ça, c'est le plus important. On sera là encore au prochain programme, c'est promis ! »

Desjardins était sur une bonne séquence à l'Autodrome Granby avant ledit accident, lui qui venait de terminer cinquième deux fois de suite. Mais ses affaires vont encore mieux à Drummondville, où il est en tête du classement des pilotes. 

« Il faut le dire, la compétition est plus forte à Granby. Lorsque la saison a commencé, je visais une place dans le top-10 à Granby et je suis actuellement neuvième. Honnêtement, la transition se passe assez bien. »

Désavantagés

Mathieu Desjardins débarque en modifié au moment même où il y a cette controverse au sujet des moteurs. Et il a déjà une opinion bien arrêtée sur le sujet.

« Ceux qui roulent avec un moteur Chevrolet sont clairement désavantagés. C'est tellement évident lorsqu'on sort d'un virage. Pour simplement accoter Kayle (Robidoux) et Steve (Bernier), il faut y aller à fond la caisse et encore là, ce n'est pas suffisant. La semaine passée, Claude (Brouillard) avait une voiture véritablement parfaite, mais Kayle a quand même eu le dernier mot. Moi, en tout cas, je ne vois pas le jour où je vais pouvoir me payer un moteur Dodge… »

Mais Desjardins, qui est âgé de 29 ans, affirme qu'il ne s'en fait pas trop. Présentement, il fait ses classes.

« Je suis là où je voulais être depuis longtemps et juste ça, ça me rend très heureux. Oui, je réalise un rêve. Et puisque je suis une recrue, j'apprends des choses à toutes les semaines », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer