Jeux du Québec: Richelieu-Yamaska fin prête pour la finale

Athlète multidisciplinaire, la Sheffordoise Sandrine Léveillé agira comme... (Fournie par Jean Bélanger)

Agrandir

Athlète multidisciplinaire, la Sheffordoise Sandrine Léveillé agira comme porte-drapeau de la région Richelieu-Yamaska aux prochains Jeux du Québec.

Fournie par Jean Bélanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Saint-Hyacinthe) La majorité des 189 athlètes de la délégation de Richelieu-Yamaska était réunie à Saint-Hyacinthe lundi soir à l'occasion d'une rencontre «prédépart» en vue de la 51e finale des Jeux du Québec, qui se déroulera à Montréal du 17 au 25 juillet prochain.

La chef de la délégation de Richelieu-Yamaska, Diane... (Archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

La chef de la délégation de Richelieu-Yamaska, Diane Gosselin.

Archives La Voix de l'Est

L'haltérophile Tali Darsigny a livré un témoignage émouvant... (Fournie par Jean Bélanger) - image 1.1

Agrandir

L'haltérophile Tali Darsigny a livré un témoignage émouvant lundi soir. 

Fournie par Jean Bélanger

L'enthousiasme était palpable dans l'auditorium de la polyvalente Hyacinthe-Delorme, les jeunes applaudissant chaleureusement les intervenants venus les encourager.

«On pourrait faire une simple rencontre d'information. Mais on tient à en faire un vrai événement pour mobiliser les athlètes et créer un sentiment d'appartenance envers la région», explique la chef de la délégation, Diane Gosselin, en entrevue avec La Voix de l'Est.

Dans le cadre des Jeux du Québec, la région Richelieu-Yamaska couvre un immense territoire s'étirant de Sorel-Tracy jusqu'à la frontière américaine, incluant notamment Bedford et Lac-Brome d'ouest en est.

Porte-drapeau

En cours de soirée, Sandrine Léveillé a appris devant l'ensemble de la délégation qu'elle agirait comme porte-drapeau lors de la cérémonie d'ouverture. «Je ne suis pas une fille très gênée de se retrouver devant les médias et tout. Je vais représenter la région avec fierté. Je crois qu'ils ont choisi la bonne personne», a commenté l'athlète de Shefford.

Âgée de 14 ans, Sandrine en sera déjà sa quatrième finale des Jeux du Québec. Elle participera cette fois aux compétitions de triathlon et de vélo de montagne. Et n'eût été un conflit d'horaire, on l'aurait également vue sur la ligne de départ en cyclisme sur route.

La Sheffordoise s'inscrit à contre-courant de la tendance voulant que les athlètes se spécialisent à un très jeune âge. «Je voulais vraiment développer toutes sortes d'aptitudes physiques. Je pense avoir choisi des sports qui font de moi une athlète très polyvalente, en plus de rencontrer plein de gens intéressants», explique-t-elle.

Sa discipline de prédilection étant le ski de fond, Sandrine n'a pas d'objectif précis en vue de la prochaine finale. Mais elle espère que son bagage lui permettra de tirer son épingle du jeu à Montréal.

«La pression baisse quand tu as de l'expérience. Une fois que tu connais les missionnaires et tout, tu sais un peu à quoi t'attendre», mentionne la jeune fille, qui excelle aussi au niveau académique au Programme d'éducation internationale (PEI) de l'école J-H Leclerc de Granby.

Progression

Un peu plus tôt, Tali Darsigny a livré un témoignage émouvant. Submergée par la pression et la nervosité lors de sa première finale des Jeux, en 2011, l'haltérophile de Saint-Simon avait raté ses trois tentatives à l'épreuve de l'arrachée.

«Ça a fait en sorte que j'ai été disqualifiée de l'épreuve, et la région n'a pas pu remporter la bannière (de la discipline)...», a-t-elle raconté, un trémolo dans la voix.

Elle s'est reprise de brillante façon deux ans plus tard, alors qu'elle a remporté trois médailles, établissant autant de records des Jeux du Québec. Des marques qu'elle a elle-même battues en 2015, où elle a également oeuvré comme porte-drapeau de la région lors de la cérémonie de fermeture.

L'athlète de Saint-Simon est aujourd'hui championne canadienne en titre chez les juniors ainsi que dans sa catégorie d'âge (moins de 58 kg) au niveau senior.

«Tali a bien démontré que non seulement les athlètes progressent beaucoup durant les Jeux, mais ils sont aussi très attachés à leur région», souligne Diane Gosselin.

Derniers préparatifs

La cérémonie de lundi visait également à transmettre aux futurs participants certaines directives à quelques jours du grand départ.

«Une délégation bien préparée, ça aide vraiment une fois rendu sur place. Ça fait en sorte qu'on concentre toute notre attention et nos énergies sur les compétitions», mentionne Mme Gosselin, qui fera équipe avec les onze autres missionnaires de la délégation.

Une cinquantaine d'entraineurs et accompagnateurs se rendront également dans la métropole.

Dans le cadre de la 51e finale des Jeux du Québec, près de 4000 athlètes provenant de 19 régions seront en compétition dans une vingtaine de disciplines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer