Étienne Papineau sur les traces des grands

Étienne Papineau en compagnie de son entraîneur, Pierre... (Alain Dion)

Agrandir

Étienne Papineau en compagnie de son entraîneur, Pierre Dugas.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Cowansville) Les golfeurs en lice ont de quoi être motivés à l'idée de remporter le Championnat provincial junior. Le gagnant des éditions 2013 et 2014, Étienne Papineau, s'est déjà taillé une place de choix sur le circuit amateur canadien.

À ses débuts parmi les adultes l'été dernier, il a d'abord remporté l'Alexandre de Tunis. Alors âgé de 18 ans, Papineau a ensuite décroché le championnat canadien à la fin juillet.

S'il représente officiellement le club de Pinegrove de Saint-Jean-sur-Richelieu en compétition, Papineau s'entraîne à Cowansville avec le professionnel Pierre Dugas depuis plus de quatre ans.

Sous la supervision de Dugas, Papineau a gravi de nombreux échelons. Ses deux triomphes consécutifs chez les juniors ont été pour lui un véritable tremplin.

«J'avais joué du super bon golf, se rappelle le droitier. C'est très difficile de défendre un titre. J'ai su composer avec la pression qui venait avec.»

Étant donné son âge, le Johannais évolue exclusivement chez les amateurs cet été. Le week-end dernier, il a dû céder son titre de l'Alexandre de Tunis, se contentant du deuxième rang. Il prendra part à la seconde étape de la Triple couronne masculine, le Duc de Kent, au cours des prochains jours.

Mais au-delà du nombre de victoires, Papineau mise surtout sur la progression de son jeu en général cette saison. «J'ai un plan à long terme avec lui, assure Pierre Dugas. Ça peut être autant d'améliorer son répertoire de coups que de préparer des scénarios de fin de partie.»

Rêve professionnel

Titulaire d'une bourse de 40 000 $ US, Papineau joindra les rangs de l'université de Virginie-Occidentale à compter de cet automne. Il découvrira donc la première division de la National Collegiate Athletic Association (NCAA).

«Les meilleurs, comme Jordan Spieth et compagnie, sont passés par là. Ça ne peut pas faire de mal à mon golf de suivre leurs traces...», estime le principal intéressé.

Au plan académique, il espère compléter une majeure en gestion du sport ainsi qu'une mineure en finances.

Comme tout golfeur, Papineau rêve d'une carrière professionnelle. Il aimerait bien imiter le Granbyen Jean-Philip Cornellier, qui a pris part à un tournoi de la prestigieuse PGA la saison dernière.

«Jean-Philip s'est toujours entraîné avec Pierre (Dugas). C'est sûr que je m'inspire de lui. JP est un peu comme mon grand frère.»

Mais pas question de brûler les étapes. Papineau sait que le meilleur moyen d'atteindre ses objectifs est de regarder droit devant lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer