Le sport, un mode de vie pour Lyne Bessette

«Les gens s'identifient aux athlètes olympiques. Mais si... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Les gens s'identifient aux athlètes olympiques. Mais si je peux rester une sorte d'inspiration encore aujourd'hui, tant mieux!», explique Lyne Bessette.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lyne Bessette a pris sa retraite du sport de haut niveau il y a quelques années déjà. Mais voilà qu'au cours des dernières semaines, on l'a vu participer au Tour du lac Brome ainsi qu'à la Coupe des Amériques. Et comme de raison, elle a obtenu d'excellents résultats.

«Je suis à la retraite, mais je continue à m'amuser!, a expliqué en riant l'ex-olympienne rencontrée à son chalet de Sutton, lundi après-midi. Le sport, pour moi, c'est un mode de vie. Et du sport, je vais toujours en faire, même si je ne rêve plus des grands honneurs mondiaux...»

À la Coupe des Amériques de cyclisme, au cours du dernier week-end, Bessette a éclipsé toutes les autres femmes. Au Tour du lac Brome de course à pied, une semaine plus tôt, elle a encore été la meilleure de ces dames lors du Challenge Marathon.

«Les gens sont toujours impressionnés quand ils me voient arriver et ça me fait toujours un peu rire. Mais moi, je ne suis pas là pour jouer à la vedette ni quoi que ce soit, je suis là pour bouger comme tous ceux et celles qui sont là. Je ne me prends pas plus pour une autre aujourd'hui qu'à l'époque où je participais aux Jeux olympiques.»

Elle avait pris part à la Coupe des Amériques il y a 20 ans et elle avait fait le Tour du lac Brome trois fois alors qu'elle était enfant.

«C'est aussi une autre façon de redonner un peu. Sans le savoir, les organisateurs de ces événements ont contribué à faire de moi l'athlète que j'ai été.»

Lyne Bessette a marqué l'histoire du cyclisme au pays. Elle a été six fois championne canadienne, elle a remporté l'or aux Jeux du Commonwealth de 1998 en Malaisie et elle a participé aux Olympiques de Sydney, en 2000, et à ceux d'Athènes, en 2004. Puis, en 2012, elle a enlevé l'or en tandem avec Robbi Weldon aux Jeux paralympiques de Londres.

«Zéro stress»

Lyne Bessette l'a répété plus d'une fois au cours de l'entrevue. À 41 ans, elle s'amuse. Elle continue à s'entraîner et à faire du sport, mais elle apprécie le fait de pouvoir le faire sans pression aucune.

«Quand j'arrive à la Coupe des Amériques, il y a zéro stress, a-t-elle repris. En fin de semaine, j'ai même dû emprunter un vélo en arrivant sur place. L'époque où je souffrais à l'entraînement ou en compétition est loin derrière moi. Ma seule motivation, aujourd'hui, c'est d'avoir du plaisir et d'être en santé. Le stress, la pression, c'est fini pour de bon.»

Et elle ne se prépare même pas de façon particulière pour les événements en région auxquels elle participe.

«Je le dis sans prétention encore une fois, mais l'époque où je m'entraînais dur pour une compétition est révolue. J'espère ne pas choquer ceux et celles qui ont mis tout leur coeur en vue de la Coupe des Amériques et du Tour du lac Brome en disant ça...»

Bessette est encore aussi mince qu'à l'époque où elle faisait de la compétition de haut niveau. Elle respire la santé.

«Les gens s'identifient aux athlètes olympiques. Mais si je peux rester une sorte d'inspiration encore aujourd'hui, tant mieux!»

Originaire de Lac-Brome, Lyne Bessette est mariée à un Américain et fait la navette entre sa maison située dans la région de Boston et la région.

«Je dirais que je passe un bon 30 % de mon temps dans le coin. Je suis encore chez nous ici. Ce n'est jamais une corvée de revenir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer