Prévenir au lieu de guérir

En raison de la pluie, les gradins de... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

En raison de la pluie, les gradins de l'Autodrome sont demeurés vides vendredi soir.

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Les dirigeants de l'Autodrome Granby se sont dit qu'il valait mieux prévenir que guérir, vendredi.

Il était 16 h et il n'était pas encore tombé une seule goutte de pluie lorsque le promoteur Dominic Lussier a annoncé qu'il n'y aurait pas de courses. La décision a étonné.

«Il faut savoir que, selon les informations que nous avions, les chances qu'il tombe de la pluie à Granby en début de soirée étaient de... 100 %, a expliqué Lussier. En cette journée de congé pour tout le monde, est-ce qu'on voulait faire déplacer les gens pour leur offrir à peine les qualifications? La réponse est non!»

Et vers 18 h 30, la pluie a commencé à tomber sur Granby.

Il s'agit du deuxième programme annulé cette saison à l'Autodrome sur une possibilité de huit. Le tout premier programme prévu à l'horaire, le 13 mai, était tombé à l'eau.

Moyenne «pas trop mal»

«On espère qu'il fera beau à tous les vendredis, mais on sait que c'est impossible, a repris Lussier. Notre moyenne est tout de même pas trop mal depuis le début de la saison.»

La soirée de vendredi devait couronnée M. modifié. Les Lightning sprint s'amèneront à Granby vendredi prochain alors que les modifiés et les sportsman se paieront de leur côté une finale de 50 tours.

François Bernier domine le classement chez les modifiés avec neuf points de priorité sur son frère Steve. Martin Hébert, chez les sportsman, Jocelyn Roy, chez les prostock, et Pierre-Olivier Breault, chez les sports compacts, sont aussi en tête de leur catégorie respective.

Moteurs : Lussier n'attend plus de décision

Dominic Lussier ne s'attend plus à ce que les gens de DIRTcar statuent officiellement au sujet du moteur Dodge utilisé par Steve Bernier et Kayle Robidoux.

«La poussière retombe tranquillement et j'ai l'impression que Mike Perrotte (directeur de DIRTcar pour le territoire du nord-est) va laisser les 50 livres de plus aux voitures de Steve et de Kayle sans faire d'autre annonce officielle, a expliqué Lussier. En même temps, il va se laisser une porte ouverte au cas où...»

Après que les Dodge de Steve Bernier et de Kayle Robidoux aient remporté les trois premières courses de la saison en modifié, les victoires de François Bernier, de David Hébert et de Mario Clair, sur Chevrolet, ont eu pour effet de calmer les esprits d'un peu tout le monde dans les puits.

«On suit le dossier de très près, a encore dit Lussier. Personnellement, je n'aime pas entendre dire que tel pilote s'intéresse au moteur Dodge parce que je sais que ça va lui coûter plus cher. Je le répète, on ne veut pas que les coûts augmentent et on ne veut pas que les équipes mieux nanties soient favorisées parce qu'elles peuvent se payer un moteur plus puissant.»

Un test effectué sur dynamomètre sur les moteurs de Steve Bernier, de Kayle Robidoux, de Yan Bussière et de David Hébert a démontré la supériorité des Dodge, qui ont développé de10 à 15 chevaux-valeur de plus que les Chevrolet.

En entrevue avec La Voix de l'Est, Mike Perrotte semblait hésitant à pénaliser davantage Bernier et Robidoux. «Ces deux gars-là ont du talent. C'est trop simple de dire que le moteur fait toute la différence», avait-il dit.

Lussier, lui, serait à l'aise avec le fait que les voitures de Bernier et de Robidoux demeurent avec 50 livres de plus.

«Ça me semble équitable», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer