P.K. Subban échangé aux Predators contre Shea Weber

P.K. Subban... (AP, Matt Slocum)

Agrandir

P.K. Subban

AP, Matt Slocum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche, Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Montréal

Marc Bergevin a dû sacrifier son défenseur étoile, P.K. Subban, afin d'ajouter une denrée qui se faisait rare l'hiver dernier dans le vestiaire du Canadien: du leadership.

Le directeur général a annoncé dans une nouvelle aux proportions cataclysmiques qu'il avait échangé le populaire et flamboyant défenseur aux Predators de Nashville en retour de Shea Weber, un autre défenseur, mercredi après-midi.

«Ça ne fait aucun doute que ç'a [le leadership] fait partie de nos discussions. C'était une chose qui était importante pour moi, a admis Bergevin en point de presse au Complexe d'entraînement Bell de Brossard. Vous avez vu ce qui s'est produit en décembre et janvier; l'équipe a connu beaucoup de difficultés. Il y avait, selon moi, un manque de leadership de ce côté-là.»

C'est exactement ce qu'apportera Weber, qui a remporté en 2016 le trophée Mark Messier remis annuellement au joueur de la LNH ayant montré le plus grand leadership au cours de la saison. Le défenseur de 30 ans viendra donc donner de l'étoffe au CH, qui est mené par le capitaine Max Pacioretty.

Le directeur général des Predators, David Poile, a indiqué en conférence de presse avoir discuté avec lui au téléphone, pour le remercier de tout ce qu'il avait fait pour les Predators. «C'était l'un des piliers de notre organisation», a-t-il résumé.

«Shea Weber est l'un des meilleurs joueurs, sinon le meilleur, de l'histoire de notre concession, a-t-il ajouté. Il était notre 'leader'. Nous l'avons développé depuis sa carrière dans le hockey junior. Une bonne part des succès de notre concession est attribuable à Shea Weber.»

Pour faire l'acquisition de Weber, Bergevin a cependant dû donner un joueur de son noyau. Il a d'ailleurs reconnu qu'il avait pris l'une des décisions les plus difficiles depuis son arrivée à Montréal.

«En retour de P.K. Subban, nous avons fait l'acquisition d'un défenseur de premier plan en Shea Weber. Il est un leader incontesté dont les preuves sont faites. Il a dominé tous les défenseurs de la Ligue nationale la saison dernière avec 14 buts en avantage numérique. Il est un défenseur complet, durable, avec un gros gabarit et un puissant tir frappé. Il n'y a pas de doute qu'il va améliorer notre avantage numérique, a d'abord décrit Bergevin.

«P.K. Subban est un joueur spécial, doté d'un énorme talent, a-t-il aussi mentionné. Il a rendu de précieux services à l'organisation du Canadien, autant sur la glace que par sa contribution dans la communauté.»

«Nous sommes toujours à l'écoute des propositions qui nous sont soumises. Aujourd'hui, une opportunité s'est présentée afin d'améliorer notre équipe et nous sommes convaincus d'avoir fait un pas dans la bonne direction», a ajouté le directeur général du Canadien.

Selon Bergevin, il s'agit d'une décision rattachée au hockey, et non liée à toutes les rumeurs selon lesquelles il y avait mésentente entre Subban et la direction ou avec ses coéquipiers.

«On prend des décisions de hockey. Ça a été une décision très difficile à l'interne, mais on croyait qu'elle était la bonne pour l'organisation et l'équipe.

«Si je n'avais pas pu obtenir un joueur de la trempe de Shea Weber, P.K. Subban serait à Montréal et on irait de l'avant, sans problème», a plus tard déclaré Bergevin.

Répondant à une question posée en anglais, Bergevin a expliqué que les premiers pourparlers avaient pris place vendredi après-midi, à Buffalo.

«Il [David Poile] a attiré mon attention en mentionnant le nom de Shea Weber, et la conversation s'est amplifiée hier et aujourd'hui.»

Le dossier Weber étant maintenant réglé, Bergevin pourra s'attaquer au prochain dossier; l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet. Il devra cependant faire une croix sur Steven Stamkos, qui a signé un contrat d'au moins huit ans avec le Lightning de Tampa Bay mercredi.

«Quand un gars comme Steven Stamkos est disponible, je suis certain que beaucoup d'équipes décident d'appeler, a évoqué Bergevin. Il a pris la décision de demeurer avec le Lightning, alors nous devrons tourner la page.»

Un défenseur «moderne»

Les bons mots du directeur général du Canadien au sujet de Weber n'ont pas semblé convaincre les partisans de l'équipe. De façon quasi unanime sur Twitter, ils ont dénoncé la transaction, certains la comparant même aux échanges de Chris Chelios aux Blackhawks de Chicago, en 1990, et de Patrick Roy à l'Avalanche du Colorado, en 1995.

«Il y a une raison pourquoi Montréal est un marché spécial, c'est la passion des partisans, a répondu Bergevin à ce sujet. Quand tu es passionné, tu as des réactions. Mais je crois que ça ne leur prendra pas beaucoup de temps pour apprécier Shea Weber.»

Du côté des Predators, Poile a qualifié Subban de défenseur élite, doté d'extraordinaires habiletés et d'une énergie contagieuse qui rendra l'équipe du Tennessee meilleure. Il a ajouté que Subban est «un défenseur moderne», qui est «très rapide».

«Avant que la transaction ne se matérialise, j'avais l'impression que nous avions l'un des meilleurs top-4 de la ligue, a-t-il évoqué. Après celle-ci, je suis maintenant certain que nous avons le meilleur top-4.»

L'entraîneur-chef des Preds, Peter Laviolette, a confié qu'il voyait d'un bon oeil l'arrivée de Subban, qui rejoindra un groupe de jeunes défenseurs prometteurs en Roman Josi, Mattias Ekholm et Ryan Ellis.

«Selon moi, l'équipe qui génère le plus de vitesse a les meilleures chances de connaître du succès en séries éliminatoires, a évoqué Laviolette. [Subban est un joueur dynamique, et il a les habiletés pour être un défenseur d'exception.

«Ceci étant dit, si j'exclus P.K., notre top-3 est très mobile et peut être interchangeable, a-t-il expliqué. En conséquence, je crois qu'il s'adaptera parfaitement à notre groupe de défenseurs. Mais son rôle n'est pas encore défini, il faut que j'en parle avec David [Poile].»

Pas de surprise pour Subban

Bien qu'il était à moins de 48 heures de voir son avenir être assuré à Montréal pour les six prochaines saisons, P.K. Subban a déclaré qu'il n'était pas surpris d'avoir été échangé.

En 2014, le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, lui avait consenti un contrat de huit saisons, soit jusqu'au terme de la saison 2021-2022, qui lui rapportera en moyenne 9 millions de dollars par saison.

Mais voilà, à compter du 1er juillet, une clause de non-échange entrera en vigueur au contrat de Subban. Le principal intéressé a reconnu au cours d'un entretien téléphonique de Paris, où il est en vacances pour quelques jours, qu'il avait senti que quelque chose se tramait.

«Je n'étais pas vraiment surpris, a déclaré l'ex-no 76 du Tricolore. Beaucoup de choses se sont produites ces derniers temps et je suis de ceux qui croient fermement qu'il n'y a pas de fumée sans feu. (...) Quand des rumeurs circulent pendant tant de temps, alors tu sais que quelque chose va se produire.»

Lorsqu'on lui a demandé s'il avait ressenti qu'on ne le voulait plus avec le Tricolore, Subban a pris le soin de remercier les partisans et la communauté montréalaise - sans évoquer l'équipe.

«J'ai fait beaucoup de choses pour la communauté (montréalaise) et elle m'a toujours appuyée. J'ai toujours été apprécié par les partisans et la communauté, mais du côté des affaires, le Canadien me payait très chèrement. En bout de ligne, je voulais juste faire mon boulot. En ce moment, je m'en vais vers une équipe qui veut de moi. Je me sens beaucoup plus près d'une conquête de la coupe Stanley.»

Après avoir décoché cette flèche, Subban a déclaré qu'il ne considérait pas cette transaction comme un désaveu de son travail chez le Canadien. Plus tôt en soirée, Bergevin avait indiqué que le manque de leadership dans le vestiaire du Tricolore l'hiver dernier avait provoqué la situation actuelle.

«J'ai été échangé contre le capitaine (Weber), donc j'aime croire qu'on s'attend à de grandes choses de ma part sur la patinoire, mais également au niveau du leadership», a-t-il dit.

Puis, fidèle à son style, Subban a lancé sa campagne de charme auprès des médias du Tennessee.

Il les a d'abord fait rire en indiquant que la transaction avait probablement été complétée à cause de son imitation de Jaromir Jagr réalisée lors du week-end du match des étoiles de l'an dernier à Nashville, avant de faire un clin d'oeil à ses nouveaux coéquipiers.

«Les Predators paraissaient déjà bien avec Shea Weber, mais avec moi, ça ne fait aucun doute que ça s'est amélioré», a lancé Subban, pince-sans-rire, à propos de la brigade défensive des Predators.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer