Victoire en demi-teinte de Serena Williams

Serena Williams a dû travailler fort pour s'assurer... (Associated Press)

Agrandir

Serena Williams a dû travailler fort pour s'assurer une victoire de 6-2, 6-4 aux dépens de la Suissesse Amra Sadikovic.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Ce n'était pas la Serena Williams que le monde du tennis a l'habitude de voir à l'oeuvre sur le court central. N'empêche que ce fut suffisant pour permettre à la championne en titre à Wimbledon d'inscrire une victoire en deux sets et d'accéder au deuxième tour.

Peinant au service et peu dominante face à une joueuse classée seulement au 148e rang mondial, Williams a dû travailler fort pour s'assurer une victoire de 6-2, 6-4 aux dépens de la Suissesse Amra Sadikovic. Elle a ainsi signé une 80e victoire en carrière à Wimbledon.

Ce qui semblait sur papier comme une confrontation inégale a finalement donné lieu à un match plus serré que prévu.

«Je ne sous-estime personne, s'est défendue Williams, qui a réussi seulement quatre as pour cinq doubles fautes. C'était un très bon match, mais je ne pense pas que c'était plus difficile que je le pensais. C'était effectivement difficile, mais je m'attends toujours au meilleur de toutes mes adversaires.»

Depuis sa conquête du titre l'an dernier à Londres, Williams a connu l'échec en tournois majeurs, s'inclinant en demi-finales des Internationaux des États-Unis et en finale en Australie et à Paris. Elle a besoin d'un autre titre majeur pour égaler le record de 22 de Steffi Graf.

Parmi les autres têtes de série qui ont complété leur match, Roberta Vinci (no 6) a battu l'Américaine Alison Riske 6-2, 5-7, 6-3; Svetlana Kuznetsova (no 13) a défait Caroline Wozniacki, une ancienne no 1 mondiale qui n'a pas remporté un match dans un tournoi majeur en 2016; et l'Américaine CoCo Vandeweghe (no 27) a facilement écarté Kateryna Bondarenko 6-2, 7-6 (3) sous le toit fermé pour le dernier match de la journée.

Murray bat un compatriote

Chez les messieurs, Andy Murray, deuxième tête de série, s'est imposé facilement 6-2, 6-3, 6-4 aux dépens de Liam Broady, un Britannique classé 235e au monde qui a bénéficié d'une invitation.

Dans le premier match opposant deux Britanniques à Wimbledon depuis 2001 et le premier dans un tournoi du Grand Chelem depuis 2006, Murray a été aux commandes du début à la fin. Le champion 2013 à Wimbledon s'est amusé aux dépens du gaucher, qui a été incapable d'obtenir un bris.

«Ce n'est pas si facile de jouer contre quelqu'un que vous connaissez si bien, mais je l'ai fait», a mentionné Murray.

Murray a totalisé 31 coups victorieux, dont un amorti du coup droit sur balle de match. Le match a été complété avant la première interruption du tournoi en raison de la pluie.

Le Suisse Stanislas Wawrinka, no 4, éliminé cinq fois dès le premier tour au All England Club, a défait le jeune Américain Taylor Fritz - à 18 ans le plus jeune joueur du tableau masculin - 7-6 (4), 6-1, 6-7 (2), 6-4.

Le Canadien Vasek Pospisil a pour sa part subi l'élimination d'entrée de jeu malgré ses 16 as, s'inclinant en quatre manches, 4-6, 6-3, 3-6, 4-6, face à l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas, 36e joueur mondial. Pospisil n'a converti qu'une seule de ses 11 balles de bris et il a commis 29 fautes directes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer