Le pari gagné de Christophe Normand

«L'idée, maintenant, c'est de ne rien prendre pour... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«L'idée, maintenant, c'est de ne rien prendre pour acquis», explique Christophe Normand.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Christophe Normand s'est présenté au camp d'entraînement des Blue Bombers de Winnipeg, il y a quelques semaines, avec une idée bien précise en tête: obtenir un poste de partant.

Vendredi soir, les Bombers recevront les Alouettes dans le cadre de leur match inaugural. Et le Bromontois sera de l'alignement partant.

«Oui, j'ai gagné mon pari, lance Normand depuis le Manitoba, au terme d'un autre entraînement particulièrement exigeant. C'est une belle victoire et j'en suis très fier!»

La saison dernière, on s'en souviendra, Normand avait disputé les six derniers matchs des Bombers après avoir été mis de côté lors des 12 premiers. Il avait ainsi regagné la région en pleine confiance.

«Je me suis entraîné fort tout l'hiver sous la supervision de l'entraîneur Yannik Morin. J'ai mis les bouchées doubles parce que je voulais vraiment atteindre mon objectif. Ça a payé...»

Et les Bombers n'ont pas fait de cadeau à Normand. Parce qu'il comptait moins de sept matchs d'expérience dans la Ligue canadienne de football, il a d'abord dû passer par le camp des recrues. Son printemps a été fait de plusieurs victoires.

«L'idée, maintenant, c'est de ne rien prendre pour acquis. D'accord, on me confie le poste régulier de centre-arrière (il jouera aussi sur les unités spéciales), mais je peux perdre mon job très rapidement si je ne fais pas le travail. Il faut que je continue à travailler très fort.»

Le boulot de Normand sera de bloquer pour les porteurs de ballon et de protéger son quart-arrière.

«Finalement, ce sera de continuer à faire ce que j'ai fait efficacement pendant le camp d'entraînement. Mon job est à la fois simple et important.»

Un moment spécial

Christophe Normand l'avoue: il vivra un moment spécial, vendredi soir. Non seulement il sera de l'alignement partant de son équipe, mais les Bombers affronteront les Alouettes dans le cadre d'une rencontre présentée d'un océan à l'autre.

«Je suis Québécois et les Alouettes, c'est l'équipe de mon enfance, dit l'athlète de 6'2'' et 225 livres. En plus, ma copine, ma fille et mes parents seront sur place, ce qui rendra la soirée encore plus particulière.»

Et les Bombers, ils auront l'air de quoi cette année? Pour une quatrième fois de suite, la saison dernière, ils ont raté les séries éliminatoires.

«Il y a beaucoup d'enthousiasme ici. L'équipe est allée chercher quelques gros morceaux en attaque (le porteur de ballon Andrew Harris et le receveur de passes Weston Dressler) et tout le monde est d'avis que nous allons inscrire notre part de points cette année. L'objectif est de faire les séries et la confiance est là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer