Les Guerriers (4-8) attendent les Ducs de Longueuil à Granby

«Le calendrier ne nous a pas favorisés jusqu'ici... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Le calendrier ne nous a pas favorisés jusqu'ici et c'est vrai qu'on a une jeune équipe. Mais nous ne sommes pas la seule équipe jeune à travers la ligue et ça ne doit pas servir d'excuse», explique Marc Labbé.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Marc Labbé l'avoue: il s'attendait à ce que les Guerriers junior élite en arrachent en début de saison. Tout de même, il est convaincu que son équipe a ce qu'il faut pour jouer pour ,500.

Les Guerriers ont une fiche de quatre victoires et huit défaites. Ils ont rendez-vous avec les Ducs de Longueuil (3-5) mardi soir au stade Napoléon-Fontaine. Jérémy Laperle (1-2, 4,28) sera alors au monticule.

«On savait que notre coup de bâton ne serait pas notre point fort, explique Labbé. Avant le programme double contre Saint-Eustache, y'a des gars qui ne frappaient même pas pour une moyenne de ,100. En même temps, on vient de jouer huit matchs consécutifs sur la route et les bonnes pratiques au bâton ont été rares depuis le début de la saison...»

Le gérant affirme qu'il n'y a pas de quoi paniquer. Mais on sent qu'il a hâte que son équipe commence à gagner de façon régulière.

«Le calendrier ne nous a pas favorisés jusqu'ici et c'est vrai qu'on a une jeune équipe. Mais nous ne sommes pas la seule équipe jeune à travers la ligue et ça ne doit pas servir d'excuse. Honnêtement, je serais très déçu si nous terminions la saison avec une moyenne inférieure à ,500. Moi, je sais qu'il y a du talent au sein de ce groupe de joueurs.»

Bien sûr, Labbé s'encourage en pensant que le voltigeur Christopher Acosta-Tapia et le lanceur Fernando Fernandez-Beltran vont revenir des États-Unis - où ils étudient et jouent au baseball - un jour. En fait, il attend les deux athlètes autour du 10 juin.

«Ce sont deux éléments importants, c'est clair. Mais ce ne seront pas des sauveurs non plus.»

Labbé est par ailleurs revenu sur ses déclarations du week-end. Rappelons qu'il n'a pas aimé la réaction de ses joueurs, qui ont baissé les bras trop vite à son goût dans la défaite de 10-1 face aux Bisons lors du deuxième match du programme double de samedi.

«J'en ai parlé aux gars, je leur ai fait part de ma déception. Je peux comprendre qu'on avait joué sur la route la veille et que c'était notre troisième match en 24 heures, mais il reste qu'ils jouent au niveau junior élite et qu'on n'a pas le droit d'abandonner comme ça. Je le répète, perdre, c'est une chose. Mais tout est dans la façon...»

Des joueurs de passage

Vrai que la saison est encore jeune, mais on a tout de même demandé à Marc Labbé comment il appréciait jusqu'ici son expérience en tant que gérant dans la Ligue de baseball junior élite du Québec. Sa réponse étonne un brin, mais est très intéressante.

«C'est une belle ligue, ce sont de beaux athlètes, mais j'ai la confirmation de ce que je pensais avant de m'amener ici: les gars sont de passage dans le circuit et leur sentiment d'appartenance n'est pas très élevé. Leur sentiment d'appartenance va d'abord et avant tout à leur collège américain ou à leur programme sports-études. Honnêtement, il faut que je m'habitue à cette mentalité.»

Bien sûr, la mentalité en question le dérangera moins lorsque son équipe remportera sa part de matchs...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer