Bute se dit innocent, mais ne blâme personne

Accompagné de son équipe, Lucian Bute s'est présenté... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Accompagné de son équipe, Lucian Bute s'est présenté devant les membres des médias, vendredi, pour marteler qu'il ignorait pourquoi l'ostérine était présente dans ses échantillons sanguins au terme du combat.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Lepage, La Presse Canadienne
La Presse Canadienne
Montréal

Lucian Bute est catégorique: jamais dans sa carrière il n'a utilisé de produits dopants pour améliorer ses performances. Mais il ne peut expliquer - pour le moment du moins - pourquoi il a échoué un test antidopage en marge de son combat de championnat du monde des super-moyens contre Badou Jack à la fin du mois d'avril.

Le boxeur québécois d'origine roumaine s'est présenté devant les membres des médias, vendredi, pour marteler qu'il ignorait pourquoi l'ostérine, une substance pouvant avoir les mêmes effets que les stéroïdes anabolisants, était présente dans ses échantillons sanguins au terme du combat.

«Je ne blâme personne, je n'accuse personne, mais quelque part, il y a quelque chose qui n'est pas correct si ce produit s'est retrouvé dans mon corps involontairement, a déclaré Bute en précisant qu'il allait lutter jusqu'au bout pour prouver son innocence. Je ne sais même pas c'est quoi et j'en n'ai jamais pris.»

Au coeur de la tourmente depuis que le World Boxing Council (WBC) a dévoilé les résultats des tests, jeudi, Bute a répété qu'il était propre et qu'il respectait trop la boxe pour consommer ce produit qui, selon les médecins qu'il a consultés, demeure dans l'organisme entre 24 et 36 heures.

C'est donc dire qu'il aurait consommé ce produit entre la pesée et le combat, mais il affirme n'avoir rien fait de différent et avoir suivi le même protocole que lors de ses derniers affrontements.

«C'est vraiment stupide, c'est inutile de prendre cette substance un jour avant le combat, a plaidé le boxeur. Ça ne t'aide pas à mieux performer, à rien. Si c'est intentionnel ou volontaire, pourquoi le prendre 24 heures avant le combat? Qui a fait ça? Je ne sais pas.»

Heredia soupçonné

Depuis cette annonce, plusieurs soupçons pèsent sur Angel Heredia, le préparateur physique qui a collaboré avec Bute en vue de ce combat qui s'est terminé par un verdict nul. Heredia a été impliqué dans quelques cas de dopage par le passé, notamment dans celui du laboratoire BALCO, qui impliquait plusieurs vedettes du baseball.

Le boxeur n'a cependant pas hésité à réitérer sa confiance envers Heredia, avec qui il travaillait déjà depuis trois combats - tout comme ses entraîneurs Howard et Otis Grant. Il a aussi fait de même envers Daniel Ortega, un employé d'Heredia qui était directement en lien avec lui durant son camp d'entraînement.

«C'était son passé, il a fait ça dans d'autres sports, a expliqué Bute au sujet des antécédents douteux d'Heredia. Tout le monde a droit à une deuxième chance. Depuis qu'il travaille dans la boxe, aucun de ses boxeurs ne s'est fait tester positif.»

De l'espoir et des doutes

Le dernier espoir de Bute réside maintenant dans le deuxième échantillon - l'échantillon B - qui pourrait renverser le verdict du premier. Le pugiliste a déclaré qu'il allait lui-même se rendre à Washington dans les prochaines semaines pour assister aux tests effectués sous l'égide de la Commission athlétique de Washington.

«J'espère, je garde les doigts croisés, que l'échantillon B va bien sortir, qu'il va sortir négatif, a lancé Bute. On va attendre de voir, mais je ne ferai pas de spéculations.»

Le clan Bute a également soulevé des doutes quant au processus qui a mené à ce résultat. Contrairement à son combat précédent contre James DeGale, où il avait subi neuf tests, il n'a cette fois reçu qu'une seule visite des inspecteurs - quelques minutes après le combat.

L'entraîneur Otis Grant en a ajouté en questionnant notamment le professionnalisme des employés de la commission, qui ont mené les tests.

«Nous avons été dans le monde de la boxe toute notre vie, a déclaré l'ancien champion du monde. Je ne pointe pas la commission du doigt, mais je peux vous dire avec certitude que la façon dont elle travaille est loin de ressembler au Québec. Je ne dis pas qu'ils sont incompétents, mais c'est bizarre de voir des gens que je qualifierais de "Mickey Mouse" nous dire quoi faire.»

Bute attend maintenant de recevoir les résultats détaillés du test positif et a aussi demandé à Heredia de lui faire parvenir une liste des suppléments qu'il a ingérés durant sa préparation. Le résultat du test du deuxième échantillon déterminera ultérieurement la suite des choses dans ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer