Cédric Vallières tourne le dos aux Capitales

Cédric Vallières, l'été dernier, dans l'uniforme des Capitales... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Cédric Vallières, l'été dernier, dans l'uniforme des Capitales de Québec. «Je me sens privilégié d'avoir porté le chandail de cette équipe», dit-il.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Roxton Pond) Les Capitales de Québec entament leur nouvelle saison jeudi soir au sein de la Ligue Can-Am de baseball indépendant. Mais ils le feront sans Cédric Vallières, qui a décidé de tourner le dos à l'équipe bien qu'il ait passé de très beaux moments dans la vieille capitale l'été dernier.

«J'ai eu énormément de plaisir avec les Capitales, a insisté l'athlète de Roxton Pond. L'affaire, c'est que je suis retourné aux études (il est inscrit au baccalauréat en administration à Bishop's) et j'ai besoin de sous pour payer mes études et j'ai besoin de temps pour travailler. C'est pas plus compliqué que ça.»

Il faut savoir qu'aucun joueur ne fait fortune au baseball indépendant. Toutes les équipes de la Ligue Can-Am sont soumises à un plafond salarial qui est d'à peine plus de 100 000$ pour une formation de 22 joueurs.

«J'ai fait part de ma décision au gérant Patrick Scalabrini il y a un peu plus d'un mois et il était très déçu, a repris Vallières. Mais il m'a dit que la porte des Capitales sera toujours ouverte pour moi. Je ne lui ai rien promis, mais je lui ai dit que je pourrais aller donner un coup de main le week-end de temps en temps s'il y a des blessures.»

Comme un bon travailleur, Vallières va partir avec sa boîte à lunch du lundi au vendredi au cours des prochains mois, lui qui s'est trouvé du boulot chez Desjardins, à Granby. Il va jouer au baseball avec le Big Bill de Coaticook, de la Ligue de baseball majeur du Québec, cette saison.

«La LBMQ offre de l'excellent calibre. Et le Big Bill évolue dans un beau stade (le stade Julien-Morin) et c'est une bonne organisation. Je vais quand même passer un bel été.»

Le Big Bill disputera son premier match de la saison vendredi, à Victoriaville. On pourra voir Vallières, qui jouera principalement à l'avant-champ à Coaticook, lorsque son équipe visitera les Castors d'Acton Vale.

Un rêve

Cédric Vallières s'était amené à Québec au début du mois de juillet, l'an dernier, après avoir connu une saison de rêve avec les Bobcats de l'Université du Texas. En 115 apparitions au bâton avec les Capitales, il a frappé pour une moyenne de ,243, avec un circuit et 15 points produits. Et il a excellé au troisième coussin.

«J'ai réalisé un rêve en jouant chez les pros, a lancé l'athlète de 23 ans. Et Québec, autant pour la qualité de l'organisation que par la ferveur des partisans, c'est le nec plus ultra du baseball indépendant. Je me sens privilégié d'avoir porté le chandail des Capitales.»

Vallières joue au baseball depuis qu'il a quatre ans. Il avouera que la décision qu'il a dû prendre a probablement été la plus difficile de sa vie.

«C'est très difficile de tourner le dos à son rêve. Mais il faut que je pense à mon avenir...», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer