La page du Kid

René Rochon salive quand on parle de football.... (Fournie)

Agrandir

René Rochon salive quand on parle de football.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

Le football scolaire à Farnham, une affaire de passion!

Lorsque j'ai commencé cette chronique, l'un des mandats que je m'étais donnés était de faire connaître des gens qui contribuent énormément à notre société sans toutefois être constamment sous les feux de la rampe. Et René Rochon, l'instructeur de l'équipe de football «les Gaulois cadets» de l'École secondaire Jean-Jacques-Bertrand de Farnham, est l'un de ceux-là.

Nous nous étions rencontrés pour la première fois en septembre dernier par l'entremise de l'un de mes proches et celui-ci avait eu la bonne idée de m'inviter à passer un vendredi soir en sa compagnie assis sur les bancs du terrain Ross Lemke, domicile de la formation dirigée par Rochon.

Non seulement y avais-je passé une très belle soirée, mais j'y avais découvert qu'à Farnham, les soirées de football constituent une véritable tradition issue des années 1960, alors que les défunts Bombers de l'endroit pavèrent la voie aux générations actuelles. Évoluant devant des gradins remplis, les jeunes avaient donné tout un spectacle face à l'école Massey-Vanier de Cowansville.

«Ici, à Farnham, tout passe par la passion. Ces soirées-là, ce sont de gros happenings qui nous ont été transmis par Ross Lemke et sa gang, un peu à l'image des high schools américains. Depuis ce temps, comme le dit notre proverbe, on a le bleu et blanc - les couleurs des trois équipes de JJB - tatoué sur le coeur! Mais pour établir les balises d'un tel programme, ça prenait quelqu'un d'exceptionnel et Ross Lemke s'inscrit dans cette lignée. Ross, c'est notre légende, c'est notre icône. Bref, il est notre Jean Béliveau à nous!», d'expliquer celui qui a lui-même déjà joué sous les ordres de son mentor.

Par contre, si l'homme de 36 ans est aujourd'hui aux commandes d'une équipe de football, il semble que ce soit en raison d'un concours de circonstances. «J'ai toujours été un fan de football et étant un ancien du programme, on m'a demandé de donner un coup de main, ce que je me suis empressé de le faire dans le but de redonner au suivant. J'ai donc débuté en entraînant les benjamins de 2010 à 2013 pour ensuite prendre les commandes des Gaulois, poste que j'occupe depuis», raconte celui qui, l'automne dernier, a dirigé son fils Anthony pour la première fois de sa carrière.

Est-ce à dire que le football scolaire pourrait constituer pour lui une sorte de tremplin? «Pour l'instant, le simple fait de travailler avec les jeunes me stimule au plus haut point, car j'aime les voir se développer du début du camp jusqu'à la fin de la saison. Cependant, je ne dirais peut-être pas non éventuellement à l'idée de graduer un jour avec les Astérix juvéniles. Mais le plus important pour moi, c'est d'aider des jeunes à trouver leur passion et bien souvent, mon recrutement se fait en ce sens. Je tente régulièrement d'aller chercher des étudiants qui ne font pas ou peu de sport et j'essaye d'allumer l'étincelle, car lorsque j'étais au secondaire, j'étais l'un de ceux-là. Les instructeurs sont venus me chercher tant et si bien que j'ai joué comme centre sur la ligne offensive. Et ici, je me plais énormément: c'est ma polyvalente, ma gang, je connais tout le monde et tout le monde me connaît! Alors, que demander de plus?

Quand on vous disait qu'il y avait des gens passionnés à Farnham...

Michel « Po-Pot » Pothier vous invite au... (Jocelyne Brodeur) - image 2.0

Agrandir

Michel « Po-Pot » Pothier vous invite au Grand Défi cycliste de Granby.

Jocelyne Brodeur

Michel Pelletier vient de se lancer dans l'industrie... (Danny Gélinas) - image 2.1

Agrandir

Michel Pelletier vient de se lancer dans l'industrie du golf.

Danny Gélinas

On jase autour d'un bon cigare

Plusieurs nouvelles ont retenu mon attention au cours de la dernière semaine, notamment la démission du directeur général Stéphane Mondou chez nos Inouk ainsi que les signatures de Dominique Ducharme, André Tourigny et Guy Boucher avec leurs formations respectives: les Voltigeurs de Drummondville, les Mooseheads d'Halifax (LHJMQ) et les Sénateurs d'Ottawa (LNH).

Premièrement, en ce qui concerne Mondou, je ne peux dire que son départ me surprend, car connaissant trop bien tant Mondou que Marco Bernard, le président de l'équipe, tôt ou tard l'énorme égo du premier allait entrer en conflit avec la personnalité du second et ceci étant dit malgré le fait que j'ai énormément de respect pour les deux hommes. Toutefois, quand ton gérant, à l'aide de transactions judicieuses, t'aide à amener en finale une équipe qui devait supposément être exclue des séries, je crois que l'on aurait pu être un peu plus conciliant envers lui afin de ne pas le laisser partir, non?

Quant à Ducharme, tel qu'on vous l'annonçait il y a deux semaines, on lui a offert le travail une fois que les Voltigeurs ont essuyé le refus catégorique d'Éric Veilleux. D'un autre côté, je me réjouis du contrat de cinq ans obtenu par mon vieux chum «Dédé» avec Halifax (lui et moi avons été élevés ensemble au sein d'Hockey Mauricie et des Estacades AAA). Finalement, la signature de Boucher a attiré mon attention, d'autant plus que le tout ne s'est concrétisé qu'en quelques jours puisque jusqu'à mercredi dernier, le nom de Mike Yeo (ex-instructeur du Wild du Minnesota dont Pierre Dorion est un fan), et non celui de Bruce Boudreau, figurait avantageusement sur la courte liste du DG des Sens. Mais en coulisses, on me dit que «Door» se devait d'attendre d'avoir des atomes crochus avec un candidat bilingue et c'est ce qui semble s'être produit. Je souhaite donc le meilleur des «mariages» à mes deux potes.

***

Mon ami Michel «Po-Pot» Pothier vous invite à participer au Grand Défi cycliste de Granby, qui se déroulera le dimanche 29 mai prochain à compter de 10 heures. Le départ sera donné au parc Daniel-Johnson pour un circuit de 10 kilomètres. Le coût de l'inscription est de 5$ par participant et un chandail vous sera remis. Avis aux intéressés, un parcours de 40 kilomètres est également disponible (départ à midi trente). Pour vous inscrire - déjà 150 personnes se sont d'ailleurs prévalues de ce droit -, vous pouvez contacter Michel au même numéro que le mien, soit le 450-378-1074, poste 230. Pourquoi? Parce qu'il est tout simplement mon voisin de bureau!

***

Ce qui ne devait qu'être qu'un simple hobby prend maintenant des proportions importantes: l'ami Michel Pelletier vient de lancer «Golf sur mesure MP», ayant pignon sur rue à Saint-Alphonse. Spécialisée dans la conception de bâtons de golf personnalisés, la réparation, la vérification ainsi que la modification, l'entreprise dispose des plus grandes marques telles que Golf Pride, Winn et Lamkin, pour ne nommer que celles-là. Pour de plus amples informations, on peut rejoindre Michel au 450-777-6429.

Un peu d'humour

Du temps où il jouait au golf, mon père a déjà réussi un trou d'un coup. Même chose pour ma mère, qui ne cesse d'ailleurs de me le rappeler depuis... Pourtant, je joue depuis plus de 35 ans et j'en ai fait aucun. Afin d'être certain d'en frapper au moins une dans un trou, j'ai donc décidé d'aller jouer sur l'autoroute 10!!!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer