David Hébert : jamais deux sans trois?

David Hébert ne semble pas prêt à céder... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

David Hébert ne semble pas prêt à céder sa couronne de champion.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Il est devenu le pilote que tout le monde veut battre. Mais voilà, David Hébert ne semble pas prêt à céder sa couronne de champion.

«Est-ce que je peux réaliser la passe de trois? J'ai une bonne voiture et je veux encore autant gagner. Est-ce que c'est possible de rafler un troisième titre de suite? Sincèrement, j'y crois.»

Hébert aura deux nouvelles voitures à sa disposition. Du côté de l'équipe du One, on ne regarde pas à la dépense.

«Mais ça prend des résultats, précise-t-il. La figuration n'est pas acceptée chez nous.»

Et la compétition ne sera pas moins forte à l'Autodrome cette saison.

«Gagner à Granby, c'est très valorisant. Car il n'y a probablement pas un endroit où la compétition est aussi relevée!»

Hébert va néanmoins courir également au RPM Speedway de Saint-Marcel ainsi que de temps en temps à Drummondville et à Cornwall.

«En tout et partout, ça veut dire environ 50 soirées de course. C'est un bon été!»

À 40 ans, David Hébert a encore du plaisir derrière le volant.

«Je l'ai déjà dit: ce n'est peut-être plus le même niveau d'adrénaline qu'au début, mais c'est encore l'fun d'aller aux courses. Ça reste un privilège de pouvoir faire ce qu'on aime.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer