Ben Gariépy promet du bon baseball

«Je veux de la passion sur le terrain»,... (Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Je veux de la passion sur le terrain», dit Ben Gariépy.

Christophe Boisseau-Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «Les joueurs que j'ai dirigés par le passé savent ce que j'aime et ce que je n'aime pas: je n'accepte pas les demi-mesures et j'exige du 150% de mes joueurs. Je veux de la passion sur le terrain.»

Ben Gariépy est le nouveau gérant des Guerriers junior AA, qui entament mercredi soir leur nouvelle saison en affrontant les Tigres du Lac-Saint-Louis au stade Napoléon-Fontaine. Et à l'écouter parler, les Granbyens ont ce qu'il faut pour remporter leur part de matchs.

«On est solides au monticule, on a une bonne défensive et on est rapides, explique Gariépy, qui a donné un coup de main à Marc Labbé la saison dernière avec les Guerriers junior AA. Notre coup de bâton représente un point d'interrogation, mais j'ai confiance. Je n'ai pas fixé d'objectifs précis à atteindre à mes joueurs, mais je sais que nous jouerons du bon baseball et que ce sera agréable de venir nous voir jouer.»

La saison dernière, les Guerriers jouaient plus souvent qu'autrement à neuf ou 10 joueurs. Gariépy affirme qu'il aura régulièrement une quinzaine de joueurs à sa disposition en 2016.

«Marc a fait du bon travail de recrutement et il a amené avec lui plusieurs joueurs au camp des Guerriers junior élite. Quelques-uns de ces joueurs vont se retrouver avec nous alors que d'autres reviennent au baseball. Ça fait une grosse différence.»

En 2013, Gariépy a remporté le championnat québécois au niveau midget en tant qu'entraîneur en chef des Guerriers. Il retrouvera cette saison quelques joueurs avec lesquels il a triomphé.

«Il y a des gagnants au sein de notre équipe. Et il y a de l'enthousiasme aussi. J'aime le feeling.»

The name of the game...

On le sait tous: personne ne gagne au baseball sans un personnel de lanceurs fiable. À cet égard, Ben Gariépy est convaincu que son équipe n'a rien à envier à quiconque.

«Marc-André Thibodeau (qui lancera mercredi), Alexandre Brunelle (qui fera la navette entre le junior élite et le junior AA), Jonathan Carrier (qui a été retranché par le junior élite) et Alexandre Marin (qui fait un retour au baseball) seront mes hommes de confiance. Sincèrement, j'ai l'impression que nous sommes en voiture sur la butte.»

Un ancien des Guerriers junior élite, Benjamin Savage, qui formera un solide champ extérieur en compagnie d'Arnaud Doucet et d'Anthony Choquette, apportera un peu de puissance à l'attaque des Guerriers.

«Je pense que nous devrons fabriquer nos points à coup d'amortis, de vols de buts et de court-et-frappe. Ça va prendre de la créativité. Ça risque de donner du baseball excitant.»

Vingt ans plus tard

S'il n'en est pas à sa première expérience comme entraîneur en chef, Ben Gariépy n'a toutefois que peu de kilométrage au compteur à un niveau aussi élevé que le junior AA. Ce qui ne semble pas l'inquiéter.

«J'ai dirigé les Yankees junior AA en 1995 et je dois avouer que ça n'avait pas été un succès, reconnaît-il. Mais j'étais très jeune à l'époque, je sortais moi-même du junior et je n'étais probablement pas prêt pour ce défi. Mais là, je le suis. Je possède maintenant l'expérience et, aussi, l'expérience de vie. Je suis prêt.»

Gariépy a joué avec les Indians, de la Ligue senior de la Vallée des Forts, la saison dernière.

«Ça a été une belle expérience, mais ma carrière est vraiment finie. Je veux travailler les jeunes. Et j'ai hâte que la saison commence!»

Rendez-vous au stade Napoléon-Fontaine mercredi soir...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer