Les bâtons résonnent à Granby

Les Guerriers junior élite ont signé deux victoires... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les Guerriers junior élite ont signé deux victoires contre le Royal de Repentigny, samedi, au stade Napoléon-Fontaine.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Malgré quelques passages à vide, les Guerriers junior élite ont amorcé leur saison du bon pied, samedi au stade Napoléon-Fontaine. Les Granbyens ont alors signé deux victoires (14-13 et 11-5) aux dépens du Royal de Repentigny.

Interrogé au lendemain de ses premiers matchs comme gérant dans la LBJEQ, Marc Labbé s'est réjoui de ce balayage.

«C'est l'esprit d'équipe qui a mené la barque, estime-t-il. Quand les gars ont confiance en leurs moyens, il peut se passer des belles choses.»

Si la saison n'est vieille que d'un week-end, l'attaque granbyenne a certainement montré des signes encourageants samedi. Les favoris de la foule ont croisé la plaque à 25 reprises.

James Grondin et Samuel Poliquin se sont particulièrement distingués avec une récolte de quatre points produits chacun. Sept joueurs des Guerriers ont amassé au moins trois coups sûrs.

« (Deux) matchs ne font pas une saison. Mais on va essayer de bâtir là dessus», tempère Marc Labbé.

Jouer avec le feu

Les Granbyens sont passés par toute la gamme des émotions lors du premier match à l'horaire, amorcé sur le coup de 14 h.

Les locaux semblaient pourtant voguer vers un gain facile, eux qui menaient 11-3 après cinq manches complètes de jeu. Le vent a alors tourné à l'avantage des visiteurs.

Venu en relève au partant Jacob Didier, Alexandre Brunelle a connu une sortie catastrophique. Le grand droitier a accordé cinq points sans enregistrer le moindre retrait.

«On a raté un jeu de routine qui aurait pu mettre fin à la manche, et ça a mené à un circuit (de trois points, par Jonathan Martin)», regrette Marc Labbé.

Mathieu Fournier n'a pu stopper l'hémorragie, permettant plutôt à Repentigny de prendre les devants 13-11. Granby s'est toutefois ressaisi à temps pour forcer la tenue d'une prolongation.

Grondin a finalement joué les héros en poussant David Gauthier vers le marbre. «Un ballon-sacrifice, ça fait la job (...) C'est bien de pouvoir commencer la saison avec une victoire», a commenté le receveur originaire de Sherbrooke.

Retour réussi pour Laperle

Ayant visiblement retenu la leçon, les Guerriers ont affiché plus de constance lors de la seconde rencontre. Après de nombreux échanges de points, le Royal a été submergé par un raz-de-marée offensif en cinquième manche. Guillaume Beaudry, Tommy Rozon et Maxime Beaudoin ont notamment contribué à une spectaculaire poussée de sept points.

Dès lors, le lanceur Jérémy Laperle bénéficiait d'un coussin plus que confortable. À son retour avec l'organisation granbyenne, le partant n'a concédé que trois points (et autant de coups sûrs) en six manches de travail.

«Je lui lève mon chapeau, parce qu'il a été capable de composer avec une zone des prises assez particulière. C'est pas tous les lanceurs qui gardent leur calme dans une situation comme celle-là», analyse le gérant Labbé.

En dépit des deux défaites du Royal, le voltigeur Moises Perez (cinq coups sûrs, sept points produits) a connu tout un programme double.

Les Guerriers visiteront les Cardinals de LaSalle mercredi dans le cadre d'un duel intradivision. Fournier devrait amorcer le match au monticule pour Granby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer